parent-enfant - 1

Se détacher de ses parents pollueurs

C’est le cas de plusieurs amies qui m’inspire cet article. Malheureusement.

Quand tu deviens parent, tu aimes ton enfant quoi qu’il soit. Tu reconnais ses défaut mais tu as un amour viscéral. Il suffit qu’il soit en difficulté, qu’il soit mal ou attaqué pour que tu passes des nuits blanches, te questionnent sur comment tu peux l’aider et l’angoisse qui te prend aux trippes… Enfin, disons que c’est ma vision de la parentalité. Faire un enfant c’est découvrir l’amour viscéral. Du moins, je le pensais… L’inverse est aussi vrai : quoi que fasse le parent, à priori, un enfant aime son parent.

Lire la suite

recap2015-workingmum - 1

1 000 publications Instagram !

Je ne suis pas une « Instagrameuse » mais je dois l’avouer : c’est le réseau social sur lequel je suis le plus souvent !

Un peu comme à chaque nouveau réseau social : je n’y vois pas intérêt… J’y publie une fois, deux fois (histoire de dire que je suis de la génération Y et toujours jeune, le swag quoi), et à la troisième publication, boum, je tombe accro ! Le petit temps d’adaptation en somme !

Instagram propose de grands avantages : on photographie, on améliore sa photo avec des filtres, on choisit ses hashtags et hop, c’est diffusé. Tout simple. Du moins, cela ne demande pas un grand savoir faire pour être présent. Mais si tu veux y cartonner, là, oui, tu fais appelles à des vraies qualités et compétences de community manageur et/ou de bloggeur…

Lire la suite

bapteme - 2

Etre marraine !

Concernant la religion, nous avons été complètement « out » avec mon chéri par rapport à notre fille : pas de baptême, pas de discussion autour de dieu… Il faut dire que notre fille a 4 ans et donc nous avons sans doute le temps (je dirais même que tout reste à venir). Je n’ai pas voulu la baptiser pour la baptiser en me disant que si Dieu est en tout, le coeur est le plus important. Qu’elle que soit la religion, vouloir et faire le bien tous les jours à son niveau sera le mieux qu’un baptême oublié au fil des ans.

Mais voilà qu’on m’a demandé d’être marraine alors forcément, passées l’excitation et la joie que ça implique (et la déception d’être à 9 000km), je me renseigne sur ce rôle car on met tous un peu ce qu’on veut derrière… Enfin, je crois !

Lire la suite

histoire-playmobil

Découvrir l’histoire avec Playmobil

Depuis le mois d’avril, ma fille arrive à jouer seule de bons quarts d’heure d’affilée et c’est chouette (je te le racontais ici). C’est donc tout naturellement, qu’à Noël elle avait demandé au Père Noël (auquel elle croit assidûment – preuve ici) des « tonnes » de Playmobil. Disons que la mère Noel a fait le tri car la tonne, on aurait pu y arriver ! Zoo, ferme équestre… Encore de quoi jouer seule ou avec nous et développer son imaginaire.

Les éditions Altaya ont décidé de mettre au service de l’Histoire avec un grand H les Playmobil. Faisons rimer imaginaire et Histoire ! Lire la suite

coeur

Les vrais (et faux) bons sentiments du nouvel an

C’est reparti pour une nouvelle année avec son lot de nostalgie me concernant (ce temps qui passe… c’est pas une nouveauté, j’aime pas vieillir même si c’est une chance!), son lot de « bonne année, mes meilleurs voeux » plus ou moins sincères.

Non, je ne vais pas faire ma râleuse dès le début d’année mais je me garde le droit néanmoins de pointer du doigt certaines incohérences !

Bonne année et meilleurs voeux mais surtout ne changeons rien !

Lire la suite

perenoel

Elle veut croire au Père Noel !

L’an passé, ma fille avait emballé les cadeaux avec moi, les avait donné de main à main à chacun… Pas de Père Noel en vue ou juste une histoire à la « va vite » au moment du coucher (ou surtout à l’école). A 3 ans, je pensais l’affaire pliée. Elle doutait. Une histoire parmi tant d’autres. Je me suis dis qu’elle oublierait. Depuis quelques jours, l’école est venue redonner vie au barbu et à 4 ans c’est pire, ça reste en tête… Que voulez-vous? Elle y croit!

J’ai pourtant gaffé, j’ai pourtant dis que non (mauvaise mère!)… Elle veut y croire…

Lire la suite