Moi zoreille et fière de l’être !

L’aventure a commencé pour 6 mois (ou plus ! suspens) vendredi 2 septembre. Vous atterrissez à 8H du matin sur l’île Bourbon (la Réunion pour les incultes ou ceux qui dormaient près du radiateur en cours BOUHHH !). Il ne fait pas moins de 25 degrés. Le contraste avec la métropole est déjà saisissant, hormis la température, à la sortie de l’aéroport : vue sur de vertes montagnes, cocotiers, ciel et mer bleues et bien sûr la population colorée ! J’entends des créoles parler créole (logique !) et comprends juste le mot « zoreilles ».

C’est le nom qui est donné aux blancs de métropole et/ou ceux qui s’installent (définitivement ou non) sur la côte ouest, la région des plages, typiquement touristique. C’est exactement là où nous nous rendons ! Moi zoreille, et alors ??!! On emprunte la route des Tamarins, récemment construite (2009), celle qui permet d’éviter de nombreux embouteillages. Elle a vue sur mer, comme un peu tout ici.

On court, pour le moment, comme on court sur Paris : courses, visites et balades, récupération de la voiture arrivée par bateau, abonnement internet… Quoi de mieux pour découvrir l’île, prendre ses habitudes sous le soleil et découvrir la population et ses coutumes.

J’avais lu que la Réunion avait comme problème la gestion de ses déchets. Comparée à la Sicile et même aux rues de Paris, rien à redire ! 1 bon point.

J’avais lu qu’il y avait des embouteillages monstres. Encore 1 bon point car avec la route des Tamarins, je n’en ai pas connu un seul depuis une semaine. J’avais entendu que les créoles et le travail ça faisait 2 voire plus. Pour différentes formalités, j’ai eu à faire aux créoles : encore 1 bon point. Pas d’attente, de l’écoute et du professionnalisme.

J’avais lu que niveau cuisine, c’était cher pour manger comme à la métropole et peu varié si on mangeait créole (par exemple des carris) or avec la concurrence et les grands formats c’est possible de bien manger et manger créole est varié. Il n’y a pas que du riz ! Le bon plan du jour : un avocat grand comme ma main pour 50 centimes. En plus, celui-ci murit en un jour, oubliée la méthode métropolitaine de le laisser à l’air libre limite au soleil…

J’avais entendu qu’il n’y avait pas de racisme. 1 bon point : en ville, les édifices religieux se succèdent : temples indou, mosquées…

Quand on peut autant vérifier soi même surtout si c’est pour avoir de bonnes surprises !


Rendez-vous sur Hellocoton ! Ma Page sur Hellocoton

Advertisements

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s