Moustiques et autres petits désagréments

La nature est parfaite : chacun a son rôle, un équilibre subtil et fragile. J’aime la nature, je préserve l’environnement comme je peux et j’essaye de le faire partager (sans faire la rabat-joie, ce qui n’est pas évident dans ce domaine). Ceci étant posé… les insectes ! ha les insectes ! En métropole, on y fait pas attention vu la taille. Peut-être juste aux abeilles et parfois les moustiques quand ils nous narguent « bzz, je suis pas loin, fais gaffe ». On m’avait dit « tu verras : les araignées font la taille d’une main, comme les blattes géantes sur la plage, tu te feras attaquer».

 

Rassurez-vous : d’une je ne me suis pas faite attaquer et de deux, si la Réunion avait réputée pour dangereuse, en tant que bonne mère (si, si !!) je n’aurai pas choisi cette destination pour mon congé parental.

Je suis même plutôt à l’aise, je marche pied nu sur la plage. Ne rigolez pas ici ce n’est pas évident car il y a des morceaux de corail qui peuvent déranger les plantes (de pied) sensibles. Je marche pied nu autour de notre résidence (avant d’avoir internet à la maison je devais aller à l’hôtel d’à côté) même sur des tas de feuilles où peuvent se cacher des bêtes bizarres…

J’attends cette fameuse rencontre, la vraie rencontre avec ce cafard géant ou cette babouk (araignée d’ici). Ne vous méprenez pas, il y a tout de même des insectes et sans être sortis de la préhistoire, ils sont plus gros qu’en métropole. Par exemple, un soir où j’étais pieds nus arrive dans mon champs de vision sur la gauche un truc : je regarde. UNE ARAIGNEE ! Du haut de mon mètre soixante-dix (presque), je la voyais se gratter les mandibules ! Elle a filé sous le frigo et depuis on a réussi à la mettre dehors. Je vous avoue, vu que je ne m’attendais pas à la voir j’ai crié « une araignée, chéri, viens ! », je me suis reprise « oh finalement ça va ».

Baboo, mon chat noir, aussi s’acclimate doucement. Il tente de chasser et n’y arrive pas trop mal ! Mieux que les prises à insectes ! D’ailleurs l’autre soir, on s’est mis tous les 2 à chasser une abeille. De taille plus imposante et surtout, aucune rayure. Ce qui rend assez étrange. Baboo au sol et moi dans les airs avec mon torchon. J’avais juste peur qu’il se fasse piquer mais tout s’est bien passé. Des vrais chefs ! Dans notre vérangue (balcon), il y a également un margouilla. Pas question de la chasser celui-là !

Pour finir sur les moustiques, ils sortent à la tombée du soleil. Très pénible si on veut jouer aux romantiques. Ils sont par contre beaucoup plus petits qu’en métropole, parfois zébrés. Je les éclate à même ma peau, rien à faire « même pas mal » !

Il faut bien des petits désagréments pour vivre dans ce bout de paradis.


Rendez-vous sur Hellocoton ! Ma Page sur Hellocoton

Publicités

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s