Mon ami le requin

Il y a peu de tués à cause des requins et pourtant qu’est-ce qu’on peut en avoir peur… Le débat va être relancé ici à la Réunion suite au décès de Mathieu Schiller lundi 19 septembre sur la plage de Boucan Canot. J’ai bien entendu été touchée sans être de la communauté du surf et sans être réunionnaise. Tout simplement en étant humaine. Pas comme la maire de Saint Paul mais j’y reviendrais plus tard. Mais je suis également touchée par le sort des requins, ces mal aimés.

Ces mal aimés sont grandement utiles pour l’équilibre de l’écosystème marin et s’attaquer à eux chamboulerait ce fragile équilibre.

L’utilité des requins

En tant que prédateurs, c’est aux requins (et à ses copains les orques entre autres) qui revient le rôle de régulation des populations de poissons. On le sait , ils sont bien moins nombreux que les poissons. Pourquoi ? Lent à devenir adulte, maturité sexuelle à 25 ans, un an de gestation… C’est pourquoi s’attaquer à eux peut avoir de lourdes conséquences. Sachant que leur population a déjà déclin de 90% ces 50 dernières années. Tués pour leur aileron, tués pour leur chair, tués par plaisir… Les méfaits de l’homme sur le requin sont supérieurs aux méfaits des requins sur l’homme. J’ai déjà vu plusieurs reportages où la cruauté de l’homme atteignait des sommets : l’aileron coupé, le requin était rejeté en mer mais sans ailerons impossible de nager… C’était une mort lente qui attendait le requin. Et ce n’est pas anodin. C’est pratiqué et pratiqué et pratiqué. De quoi avoir envie de rejoindre Paul Watson car même si la FAO lance des plans d’actions, ceux-ci sont volontaires… Vous imaginez bien que rien ne se passe réellement. Les ONG, comme la ligue ROC ou encore Shark alliance, essayent de faire du lobbying mais, mis à part porter la voie des requins et celle de citoyen comme moi, le message passe-t-il ?

Les requins mangeurs d’homme, je dirais plutôt les hommes mangeurs de requin

« Les noms comme siki, roussette ou encore saumonette sont souvent proposés dans les poissonneries, les supermarchés ou par la restauration collective et la plupart du temps, les consommateurs ne savent même pas qu’il s’agit de requins. Et encore moins qu’il s’agit d’espèces menacées ! », voici ce que j’ai découvert en préparant mon article. Une espèce menacée est menacée qu’on l’aime ou pas, elle est utile alors mes amis, faites attention en faisant vos courses ! Heureusement que l’UICN a classé certaines espères de requins comme menacées d’extinction : l’aiguillat, le requin taupe commun, l’ange de mer, le requin pèlerin, le requin taupe bleue, le requin peau bleue, le requin-marteau commun. Cela donne-t-il le droit à l’homme de chasser et tuer les autres ?

Solution pour garder nos surfeurs et mon ami le requin en vie

Tout ceci étant posé, comment faire pour sécuriser nos plages ? Permettre aux surfeurs de pratiquer leur sport, aux enfants de jouer dans l’eau, aux plus grands de se baigner sans avoir peur de quitter là où ils ont pied (ce qui est mon cas et que personne ne rigole !) Au journal télévisé, la solution pour préserver les côtes réunionnaises seraient de pêcher les requins qui s’approcheraient trop des côtes. Ce qui veut dire tous les jours, des bateaux, des équipages mobilisés donc gros budgets. Surtout, ici, cela tombe à pic, vous avez pied et tout d’un coup, vous n’avez plus pied et personne ne peut dire la profondeur… Pêcher le requin, cela signifie quoi ? Le tuer ? Le relâcher où et dans quel état?

Aux Seychelles, les autorités ont décidé d’installer des filets de sécurités autour des plages pour protéger les touristes. Cela me semble déjà plus convenable : une pose, une installation, des vérifications régulières pour voir si des espèces ne se font pas piéger et que le filet reste en bon état. Mais est-ce une garantie ? La question n’est pas nouvelle à la Réunion et les autorités sont accusées de faire la politique de l’autruche (ce qui pourrait expliquer le peu d’humanisme de la maire de Saint Paul). D’ici cet hiver où il y aura de plus en plus de monde à l’eau, ce serait bien que ça bouge quand même…

Je finirai mon léger plaidoyer par des liens d’articles donnant la parole à des surfeurs réunionnais trouvé sur le blog de surf prévention (très intéressant au passage) : Mark et Renaud Daron que les plus intéressés liront.


Rendez-vous sur Hellocoton ! Ma Page sur Hellocoton

Publicités

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s