Sevrer un bébé c’est vachement long mais pas compliqué

Voilà, vous avez le bout des seins douloureux par un bébé qui devient de plus en plus glouton ou tout simplement envie de prendre un peu de temps pour vous (ou pire, vous reprenez le boulot) alors hop on commence le sevrage de bébé ! Tout faux si vous pensez vous en débarrasser facilement. Après tout, c’est tellement bien d’être collé à son bébé et vice versa (surtout vice versa !).

J’ai eu plusieurs « ras le bol, je commence demain » pour finalement n’avoir commencé il n’y a pas si longtemps pour les bonnes raisons et pas juste un ras le bol passager. J’ai attendu que la puce ait 3 mois, ensuite on déménageait alors j’ai encore attendu (il vaut mieux éviter de faire coïncider le début du sevrage avec un autre événement qui change la vie de bébé) et puis ça se passait bien alors j’ai re encore attendu pour finalement m’y mettre au début du 5è mois.

Comme pour l’allaitement, je ne me suis pas renseigné plus que ça. Il y a des choses que je ressens, c’est tout. Je suis une nana très « feeling », j’ai du pif quoi ! MAIS, car il y a souvent un mais, généralement celui qui fait la différence… Vu que ça fait 3 semaines que j’ai commencé et que bébé est toujours à accepter un seul biberon et la nuit et donné par moi… Je me suis dis que j’allais peut-être trouver des astuces sur le net.

Working mum a allaité presque 6 mois
Working mum a allaité presque 6 mois

On peut lire que l’allaitement c’est fusionnel et qu’il faut donc y aller en douceur. Là, je pense que j’ai tout bon. On lit qu’en 3 semaines un bébé est sevré, moi, en 3 semaines c’est toujours un seul biberon qui est accepté ! Et c’est pas faute de faire des câlins toute la journée (vive le congés parental !). Alors suis-je déjà mis à l’amande par ma fille !?

On lit ensuite qu’il n’y a pas de moment idéal, il faut juste le sentir. Chaque maman gère donc avec son bébé (et papa aussi) son sevrage. Cool. Peut-être que cette fois-ci on viendra pas m’ennuyer avec des « dans mon temps », « moi j’ai fait »… S’il s’agit de témoignage je suis preneuse (laisse ton commentaire), si c’est un jugement (comme j’ai subi pour le cododo) non merci, passes ton chemin.

Il faut choisir :

  • le moment où on a le moins de lait. Je ne les sens même plus mes montées de lait! Beaucoup disent que c’est dans l’après-midi.
  • Un biberon : plastique, verre, forme de la rétine, matière de la tétine… Faites votre choix bien avant votre décision de sevrer bébé. Un biberon peut toujours servir avant le sevrage. J’ai donné de la tisane au fenouil et l’anis étoilé au 2è mois de Sélène, biberon qu’elle prenait d’ailleurs facilement…
  • Une tétine « petite vitesse » pour que bébé boive moins vite le biberon. Le sein lui demande plus d’effort que le biberon, le risque en buvant plus vite est les problèmes de digestion (que nous avons évité jusque là n’est ce pas !)
  • Une tétine physiologique, proche de la forme du mamelon. Du marketing Mesdames ! Depuis qu’elle a 15 jours, Sélène prend ce type de tétine…

Si possible :

  • tirer son lait pour les premiers biberons. J’aurais voulu, j’ai même acheté les sachets pour congeler le lait maternel (3 mois au réfrigérateur) mais je lutte trop avec le tire lait.
  • déléguer les biberons à papa car on sent le lait. Ha bon ? Si, si, nos vêtements, notre peau… bébé est conditionné par notre odeur. Eloignons nous pour voir… la mienne n’est pas dupe ! Peut-être que je vais donner au papa des habits avec mon odeur…

En terme de rythme, une tétée est remplacée par un biberon sur une semaine. On introduit ensuite un autre biberon sur 7 jours etc… On peut aller plus vite mais attention aussi à nos seins ! ils peuvent être douloureux à cause de l’engorgement de lait. Si même en allant doucement, on a mal : on va sous la douche, tiède, et on presse avec la paume de la main autour du mamelon pour extraire un peu le trop plein. Si cela ne suffit pas, direction chez le médecin pour qu’ils nous prescrivent des médocs : Parlodel ou Lasilix.

C’est le moment de donner le biberon :

  • Bébé commence à chouiner mais n’est pas affamé. On a le temps de préparer le biberon sans se presser et bébé profite ainsi d’un lait tiède (proche de celle qu’il boit à notre sein)
  • Réchauffez la tétine sous l’eau chaude
  • Expliquer à bébé que le biberon c’est tout aussi bien ! moi dès que je lui parle c’est sourires & co donc elle arrête de boire… alors je souris simplement quand elle boit au biberon (remarque même au sein)
  • Trouver une bonne position à priori différente de l’allaitement. Franchement , là, je vois pas laquelle !

Bébé refuse quand même ? Ne pas le forcer. Jouer quelques instants pour détourner son attention et réessayer. Pour le moment, cela ne marche pas, à ce moment là elle est déjà aux larmes… c’est donc les doux seins de maman qui vont la consoler !

Bébé prend le biberon ? youpi ! penser à bien incliner le biberon pour qu’il ne boive pas d’air et penser à faire faire un rot à bébé. La mienne a l’habitude de dormir après la tété… et pour les biberons nocturnes pas de rot ! J’ai attendu…. Mais bébé dormait bien profondément ! Et moi du coup, j’étais bien réveillée…

Ai-je oublié quelque chose ? Quelle est votre expérience ? Des trucs et astuces ?


Rendez-vous sur Hellocoton ! Ma Page sur HellocotonRetrouvez working-mum sur Hellocoton

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s