Mal du pays : non pas encore !

2 mois que nous sommes arrivés avec bébé et Baboo le chat sur cette belle île. 2 mois qui ont été très faciles, tellement d’ailleurs que je me demande si j’aurais un jour ce mal du pays. Comment??!! Serait-ce possible de regretter d’être dans le froid, de vivre dans le noir, les embouteillages de Paris, le stress du travail, la foule du métro et j’en passe!

Attendez, ce n’était pas que cela ma vie. C’était aussi les sorties quand je voulais, les heures au tél ou sur le net avec mes copines et ma famille, une facilité à vivre grâce à mes bonnes habitudes bien ancrées qui savent réconforter…

Mais *** qu’est-ce-que ça fait du bien d’être à l’air et de voir la mer tout le temps!! Je dresse un portrait parfait? Vous m’enviez? Si c’est le cas sautez le pas !

Bien entendu, je suis encore dans la découverte et donc comme une gamine qui vivrait un Noël pendant plusieurs jours d’affilé mais bien entendu, j’ai aussi mes moments de nostalgie. Je n’ai plus mes copines au téléphone, je n’entends plus leur rire, je ne vois que ma mère et mon frère (et le reste) grâce à Internet… Mais cela ne dure pas, pas pour le moment (ouf! je suis peut être faite pour vivre la vie d’expat).

D’ailleurs, il a plu pour la première fois en 2 mois en journée. A nous empêcher de sortir pendant 3 heures (pile quand bébé faisait sa sieste – veinarde je suis!). J’ai regardé la pluie et j’ai aimé le spectacle, le bruit et l’odeur. Maso la fille!

La Réunion est propice pour ne pas nous faire ressentir ce mal du pays car on reste en France! C’est sans doute le territoire où s’expatrier est le plus facile par rapport à l’Australie qui fait tout aussi rêver! Ici, la population est métissée comme je l’ai toujours connu sur Paris, on parle français bien sûr et pas english si vous préférez l’Australie!, on conduit du même côté, on a la même monnaie, on retrouve donc quelques marques… Néanmoins, moi la parisienne, née à Paris… heu comment dire, il y a quand même du changement. Avant un coup de métro et je flânais dans les “beaux quartiers”. Là, ma garde robe est limitée mais à pied et j’accède à la plage où on flâne en famille. Je ne vous parle pas de ma coupe de cheveux laissée un peu à l’abandon (comme le reste je l’avoue) au grand damne de chéri! (pour ma défense, pas facile avec le vent!)

Bref, reste à trouver un travail, enfin, pour prendre le vrai rythme et voir quand (ou si) ce mal du pays arrive…


Rendez-vous sur Hellocoton ! Ma Page sur Hellocoton

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s