Bilan de mon allaitement de 5 mois et quelques

Bébé est au biberon et même aux petits pots depuis une dizaine de jours: l’allaitement est bien fini.

Jusqu’à ses 4 mois, bébé a été nourri exclusivement au sein. Dès la maternité, bébé avait déjà pris du poids, les sages-femmes étaient surprises. C’est cela qui m’a conforté dans le fait de continuer l’allaitement car au départ, c’est pas gagné niveau sensation. Vous avez des seins durs comme des balles de billard, quand tété tête on souffle comme dans un marathon… Vous avez déjà un accouchement dans les pattes alors la souffrance, vous avez pas envie qu’elle revienne déjà toquer chez vous…

Une mère qui allaite... J'en fais partie!
Une mère qui allaite… J’en fais partie!

En prime j’ai eu une crevasse le 5è jour avec obligation de continuer d’allaiter sur ce sein si je voulais éviter un engorgement (trop de lait qui fait tout autant mal). J’ai donc découvert les joies des coquilles pour laisser le sein à l’air mais tout en étant habillée (je vous rassure je ne suis pas devenue exib par la même occasion). J’ai tartiné de crème spéciale et hop la crevasse est partie en 4 jours. C’est le moment où je me suis dis que si je continuais à avoir mal j’arrêtais. Mais qu’est-ce que j’avais pas envie de me mettre à la logistique des biberons!! Et qu’est-ce que j’ai bien fait!!

Le 1er mois est folklo aussi car vos montées de lait ne sont pas encore calées avec les besoins de bébé. Vous avez donc beaucoup de lait et ça fuit : tâches sur le lit, tâches sur les vêtements… et des coussinets d’allaitement qui collent aux tétons… ça fait mal au décollage ! Je suis donc passé aux coussinets lavables et heureusement ! Ensuite la production de lait s’est complètement calquée sur bébé et donc j’ai fait un peu moins de lessives. Yes !

Pas évident d’être à l’aise avec les positions au départ. D’ailleurs, je conseille dans la valise maternité de prendre votre coussin d’allaitement. Mon chéri me l’a ramené le 3è jour et ça aide vraiment. Même la nuit, je faisais la position de la madone. Puis au fil des jours, on a moins mal donc on tente autre chose. J’ai fini la nuit par faire du allongé ventre contre ventre et je me suis même endormie plein de fois pendant ces tétés la nuit, preuve qu’après c’est totalement indolore (on sent juste son sein se vider). Yes !

Les premiers mois (hormis les 10 premiers jours), l’allaitement a été top : plein de câlins avec bébé (car vous êtes la seule à pouvoir la nourrir, hé oui), vous sortez et pouvez l’allaiter quand elle le demande sans prévoir le sac de lange avec tout le tralala… Yes !

Jusqu’à près de 4 mois, l’allaitement exclusif a été sans question : bébé en super forme, jamais malade, moi je maigrissais, j’avais de bonnes montées de lait… Grosse mangeuse, il y avait 8 tétés par jour, nuit incluse. Au départ, je n’ai pas l’impression que cela me fatiguait : je faisait des siestes avec bébé et bébé dort beaucoup au départ donc j’ai plutôt vite récupéré de mon super accouchement !

Puis au 4è mois, nous avons déménagé à la Réunion et là, bébé a beaucoup réclamé. Sans doute la soif ? Je lui donnais des biberons d’eau et de tisane mais rien n’y faisait surtout la nuit ! Jusqu’à 4 tétés comme le jour et bébé est devenu lève tôt, vers les 6H… Autant dire que là… J’ai tenté de poursuivre un peu, quelques crises de larmes et puis un jour au supermarché, j’ai acheté du lait premier âge.

Le premier biberon bébé l’a pris, je me suis dis « victoire » et puis les suivants, non. Alors puisque je ne travaillais pas et n’avais pas d’échéance, on y est allé en douceur. Un mois après, c’était bon. Papa donne aussi le biberon aujourd’hui. C’est allé tellement en douceur que mes seins n’ont pas été douloureux, je les vidais sous la douche. J’ai également eu le temps de m’habituer à l’idée d’arrêter d’allaiter. Il y a sans doute un peu de nostalgie mais je le vis bien quand même car elle est maintenant réglée sur 4 repas par jour et 1 la nuit. Cela me permet aussi de la coucher pour des siestes car jusqu’à la semaine dernière, c’était la galère des siestes (max 40 min après 30 min de cris et pleurs). Je trouvais une excuse sans doute pour qu’elles soient si courtes du genre « elle doit avoir faim ». Je savais que bébé prenait bien mais au 4è mois c’était clair que ses besoins évoluaient et ma fatigue n’a peut-être pas permis à mon corps de produire plus de lait. Sachant qu’aujourd’hui je pèse moins qu’au début de ma grossesse, mon corps n’a peut-être aussi plus assez de réserve (pourtant si, j’ai toujours des bonnes cuisses et des fesses bien rondes !).

Il faut dire aussi que le sein a servi de tétine. C’était ça qui la calmait lors de crises. Tant que bébé était bébé, moi je dis, pourquoi pas. Ils ont des angoisses qui nous sont inconnues, pas évident d’être un bébé, tout plein de sensations à découvrir. Un jour, je me suis dis « stop » (à peu près au même moment que le passage au biberon). Quelques crises mais je ne cède pas. D’ailleurs, je ne pourrai plus ! J’ai commencé mon allaitement sans lire beaucoup d’informations sur l’allaitement et j’ai sans doute eu un peu de chance que cela marche comme ça et j’ai arrêté de la même manière : sans lire, sans prescription ni rien.

Aujourd’hui quand j’ai bébé dans les bras, elle n’essaye pas de prendre le sein. Elle le vit bien alors moi aussi !

Rendez-vous sur Hellocoton ! Ma Page sur Hellocoton

3 commentaires Ajoutez le vôtre

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s