Dur l’atterrissage sur l’île de la Réunion

Voici le premier billet d’une petite série sur mon île, La Réunion, où j’ai choisi de m’expatrier à l’occasion du congé parental. Un des bienfaits d’avoir un bébé: ça vous donne un coup de pied aux fesses pour réaliser certaines de vos envies (enfouies ou non). Alors, voici 7 mois que je suis sur ce caillou (c’est comme cela que ses habitants la surnomment parfois) et ma belle-soeur ainsi que belle-mère sont déjà venues nous rendre visite. Et enfin, ma copine Dorothée arrive ce jour! 7 mois que je suis cotonnée à Skype, à Facebook… Et heureusement, j’arrive à bien vivre sans technologie (SMS, web accessible de partout…) mais voilà, ça va faire du bien d’avoir une copine en chair et en os!!

J’ai écris “elle arrive ce jour”, ce serait plus exact de dire qu’elle est arrivée à 9H30 ce matin et qu’à 14H elle est toujours à la capitale Saint Denis… Ce n’est pas que je suis une mauvaise copine, au contraire, j’ai mis bébé dans son siège auto à l’heure et “zouh” une trentaine de km étaient prévus pour l’accueillir après ses 11H de vols.

Mais voilà, il y a eu un éboulement sur la route du littoral à 7H30 ce matin. Vous ne connaissez pas la route du littoral? C’est la seule de l’île qui vous permette d’aller vite (elle prend le relais sur certaines parties de l’île de la route des Tamarins), le reste, ce sont des routes de montagne. Alors imaginez une autoroute à 2 voies déviées sur une départementale qui monte tout en haut d’une montagne pour redescendre 40 km plus tard vers la capitale… Gros bouchons qui m’ont rappelés Paris! Beurk!

J’ai vite peser le pour et le contre de continuer. 9H30. Le temps d’arriver et de repartir… (route de montagne embouteillée, ne l’oubliez pas).  Sachant que je n’avais pas de couche de rechange ni de petit pot pour le déjeuner de bébé… Grosses crises en perspective. J’ai donc prévenu ma copine de prendre les bus que je voyais passer dans l’autre sens et hop demi-tour. Si c’était si simple!

Dans l’autre sens aussi, allez savoir pourquoi… Impossible de prendre les bus. Ma copine Do est donc bloquée à la gare routière depuis plusieurs heures… Imaginez l’angoisse: 11H de vol, rajoutons les heures d’attente à l’aéroport (au moins 2) + la galère pour arriver au paradis (c’est à dire chez moi) = près de 20H de trajet… Et c’est pas fini hein! Je crois que la prochaine fois elle ira carrément à l’autre bout du monde!

Bien sûr c’est énervant la seule fois que je DOIS aller à Saint Denis, la route est fermée. Mais heureusement que l’on attende pas qu’il y a des morts suite aux éboulements de rochers. Un des blocs rochers est tombé sur une voiture dont la conductrice a cru qu’on la percutait à l’arrière… Un second est tombé… Oui à la vigilance. La direction des routes a donc inspecté les parois, déblayer la route… Et la route devrait être réouverte à 16H. C’est long! C’est quand même fou de se dire qu’un “pays” peut etre bloqué juste à cause d’une route!!

De son côté, Dorothée attend la navette qui l’amènera jusqu’à la petite maison toute propre, toute astiquée (enfin pour la journée) qu’est la mienne ! Une navette de 30 places toutes les 2 heures ! Si les navettes passent par la route de montagne, en effet, on ne peut pas prendre les gros cars jaunes…

Alors voilà, j’attend ma copine qui va être crevée de ses semaines (mois) de boulot et de son trajet… Et je lui ai concoctée un sacré programme!

Que vous pourrez suivre bien sûr… Allez on vous narguera pas trop…Enfin, on va essayer…

 

Rendez-vous sur Hellocoton ! Ma Page sur Hellocoton

Publicités

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s