5 mai, journée de la sage femme: je leur dis merci

Il y a bientôt un an j’accouchais. J’ai aimé ce moment sans mentir ni travestir la réalité car oui j’ai aimé (c’est possible!) même si ce n’est pas agréable (comme le dit Florence Foresti, “ceux qui disent que c’est le plus beau moment de leur vie ont une vie pourrie”, non du tout). J’ai aimé car avec le recul tout d’abord donner la vie est juste extra-ordinaire et il faut aussi dire que j’ai été super bien accompagnée par les sages femmes, ce qui fait que j’étais ultra zen…

Avec le soutien du Canada, les projets qui permettent d’améliorer la qualité et l’accès à des soins obstétriques d’urgence en Afghanistan, tels que des sages-femmes qualifiées, aident à réduire le taux de mortalité infantile, qui s’est grandement amélioré depuis 2000.
Avec le soutien du Canada, les projets qui permettent d’améliorer la qualité et l’accès à des soins obstétriques d’urgence en Afghanistan, tels que des sages-femmes qualifiées, aident à réduire le taux de mortalité infantile, qui s’est grandement amélioré depuis 2000.

J’ai rencontré “ma” première sage-femme, Florence, à l’occasion des cours de préparation à la naissance (il y en a 10). J’aurais pu en rencontrer plus tôt car les sages-femmes sont compétentes dès le début de la grossesse: elles peuvent réaliser le diagnostic et le suivi.

Je suis fan de ma gynéco donc ma grossesse n’a été suivi “que” par elle. Le “que” est entre guillemet car un rdv par mois c’est beaucoup quand on a rien à dire de neuf chaque mois! Oui, j’ai eu cette chance d’avoir une grossesse sans problème (ou quasi… enfin, rien de grave)

Florence qui s’occupait des cours de préparation à la naissance a été géniale: souriante, motivée, à l’écoute… Et pourtant, plus de 20 ans qu’elle faisait ça.

Est-ce la particularité de ce métier ou sa beauté qui fait que je n’ai pas ressenti d’essouflement dans sa motivation. Elle avait accouché deux fois il y a plusieurs années mais avait toujours des petits yeux pétillants. Alors je me suis posé la question face à elle, face au sentiment de sérénité que j’avais en sa présence si pour être une bonne sage femme, il fallait être maman.

La réponse est non. Il faut de l’empathie, l’envie d’aider et de soulager. Ce qui est déjà pas mal! La preuve quand j’ai accouché. J’ai été accueillie par des jeunes sages femmes non mamans. Des femmes tout en zénitude, tout en douceur. En pleine contraction, rappelez-vous celles assez forte pour que vous ne puissiez plus parler (qui veut en faire un second de boulet gosse?), elle avait sa main sur mon avant bras et me caressait doucement. Je ne pouvais communiquer qu’avec le regard. A ce moment là, futur-super-papa-chéri se sent complètement désemparé, il ne peut m’aider en rien et surtout ne pas me toucher!

L’accouchement a été tellement rapide (1H30 seulement après mon arrivée) que ma gynéco favorite n’a failli pas arriver à temps. Je n’ai pas été inquiète car une sage-femme, en plus de suivre donc la grossesse, va au bout de notre délivrance! Elle nous accouche. D’ailleurs, je m’étais posé la question d’accoucher à domicile mais là… Pour le coup… J’avais quelques inquiétudes si jamais il y avait un souci… Et futur-super-papa-chéri a vite écarté le truc du genre “ça va pas la tête, jamais de la vie”, du genre irréfutable… C’était juste une idée donc je ne m’y suis pas accroché. Ouf!

5 années d’études tout de même en plus des stages et autres (en France, elles sont les mieux formées)… J’étais zen face à des sages-femmes zen… mais ma gynéco est arrivée et les sages-femmes sont restées. Elles étaient une ou deux… Il y avait aussi une auxiliaire en puériculture je crois… Bref, je n’ai pas compté, je poussais. Là encore, ce n’étais pas les gros “poussez” genre “vous glandez quoi là?? vous êtes à fond!!??” Juste des indications, des encouragements.

Vous savez pourquoi la gynéco est venue? Car c’est elle qui empoche le montant de l’accouchement si elle me délivre du placenta (et non du bébé!). Les sages-femmes auraient donc pu sortir le bébé mais pas le placenta, ça ne compte pas du point de vue financier. Bref. Vive le placenta.

Il parait que sage-femme est encore un métier méconnu. Pas si sûr à mon sens puisqu’il y a tout de même 800 000 naissances chaque année et donc 800 000 femmes qui sont en lien avec des sages-femmes. C’est sûr que ce n’est pas présenté au collège et lycée mais comme bien d’autres métiers malheureusement.

Vous suivez, je suis à moins 10 kilos sans le bébé et le placenta. C’est encore la sage-femme qui s’occupe de moi et qui m’amène dans ma chambre (seule, yes!). Les jours qui ont suivi j’ai vu 2 fois par jour (au changement de garde) les sages-femmes qui ont toutes été très à l’écoute. En même temps, je ne suis pas du genre à tenir la jambe non plus!

Là où c’est moins tout rose, c’est la rééducation du périné. Vous pouvez aller voir un kiné et une sage-femme. Vu ma bonne expérience, direct la sage-femme! Dans mon quartier, j’irais en poussette me suis-je dis. Mauvaise expérience, franchement… Je doute encore aujourd’hui de l’efficacité des exercice qu’elle m’a donné et du peu de séances dont j’avais besoin selon elle. Bref. Il fallait bien de toute façon. Sinon ça n’aurait pas été juste hein!?

La profession est ouverte aux hommes et les féministes seront contentes ont ne conjugue pas au masculin: 20 000 sages-femmes, dont moins de 300 hommes. mais je ne sais pas si j’aurais été aussi à l’aise tout de même.

C’est clairement un métier que j’aimerais faire étant maintenant maman. Je n’avais pas cette sensibilité face à la vie avant de devenir maman. Mais hors de question de retourner en cours!

Rendez-vous sur Hellocoton ! Ma Page sur Hellocoton

Advertisements

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s