Il y a un an, je me réveillais un bébé à mes côtés

Que je vous rassure, j’ai bien senti l’accouchement (même s’il fut express, il fut bien intense en émotion et en douleur), ce ne fut donc pas un réveil “tiens, j’ai un bébé et j’ai rien senti youpi”. Peut-être dans le futur hein! Ce premier réveil avec mon bébé a pourtant été magnifique. Tout d’abord même si le corps est en vrac, je ne ressentais pas de douleur (le corps humain est incroyable, si si !). Un bon point. Ma fille étant née à 20H38, elle avait une nuit relativement bonne (juste un réveil dans la nuit où la tétine a suffit à la calmer), cela veut dire que moi aussi ma nuit fut plutôt bonne. Un autre bon point. On m’avait proposé de prendre ma fille pour que je me repose. “Mais ça va pas!!”. Et pourtant l’instinct maternel… Je n’ai jamais été gaga des autres enfants, des bébés et je n’hésitais pas à même en trouver certains moches et méchants… Non, ne quittez pas mon blog! Avouez que vous aussi, vous avez déjà ressenti cela.

Je suis donc réveillée avec un “même pas mal, même pas fatiguée et même trop heureuse”. Aujourd’hui que ma fille a un an (hier en réalité, le 21 mai), je me réveille fatiguée. Fallait bien une justice. Hé oui, il y a un an, bébé avait une petite voix, se réveillait presque discrètement. Aujourd’hui, on dirait que c’est une lève tôt qui ne supporte pas de rester au lit alors vite haut et fort, elle m’appelle (non, ce n’est pas encore “maman” plus un “haaaaa, galounnnn”) et faut accourir si tu ne veux pas que papa aussi se réveille. Délicate attention n’est-ce pas. Je suis du genre à pouvoir sauter du lit alors ça va. C’est juste que je suis ou j’étais une grosse dormeuse. C’est ce qui me manque le plus aujourd’hui. Dormir un peu plus.

J’adore cette période des un an. Bébé est relativement autonome (bien sûr tous les bébés ont leur propre stade de développement): elle marche, sait monter les escaliers, visse et dévisse, sait manger un gateau seule, danse et bien sûr rigole, sourit… Il y a une vraie interaction et elle reconnait qui est maman, papa, Baboo le chat et les autres (amis de jeu notamment…). J’ai encore l’impression d’avoir un bébé même si la pédiatre m’a dit “vous l’appelez toujours mon bébé?” du genre, ce n’est plus un bébé… Je lui ai répondu “je l’appelle aussi par son prénom, Sélène et par d’autres surnoms, ma nénette, zouzou…”

anniversaire-unan
Bébé est malade pour son premier anniversaire

Ce sera un bébé encore pour un peu moins d’un an. Je vois des petite fille de deux ans et j’ai l’impression que le plus grand changement est à venir cette année. Tant que ma fille ne mangera pas seule, ne saura pas s’exprimer avec notre langue à nous, ce sera mon bébé!! Enfin, elle sera mon bébé toute sa vie mais disons que je remplacerais “mon bébé” par “ma fille”.

On dit que le temps passe vite. Je ne sais pas. On fait tant de choses en un an quand on y réfléchit. Personnellement, j’ai arrêté de travailler, repris le sport au moins 2 fois par semaine (et perdu du poids, y a pas de mystère!), déménagé sur l’île de la Réunion, ai rencontré d’autres super-mamans qui sont devenues des copines, me suis battue pour conserver une vie de couple et le principal j’ai participé à l’éveil de ma fille: plage, halte-garderie… Je suis devenue une pro de “j’amène mon bébé partout où je vais”. J’ai presque peur de rien du coup! Je me mets juste comme point d’honneur de respecter les siestes de bébé. Un bébé en forme est naturellement un bébé moins grincheux, sympathique même!

Ma fille, je ne pourrais plus m’imaginer sans elle tellement je suis avec elle. Parfois, oui c’est l’overdose. Quand je me retrouve à avoir du temps pour moi, pendant ses siestes ou quand papa la garde, je me retrouve parfois à me dire “je fais quoi là?” et je me demande comment je pouvais occuper mes journées AVANT. Ha oui, je travaillais mais sinon, les week-end? Ha oui, je faisais de bonnes grâces matinées. J’avais aussi de vraies soirées et sorties improvisées. Aujourd’hui, il faut tout anticiper. Mais ça, c’était déjà un de mes traits de caractère alors…

Ma fille, je la trouve épanouie. Elle me sourit facilement. Je conduis et me retrouve, elle lève les yeux et j’ai tout de suite droit à un sourire. Voilà des petits bonheurs tout simple. La plage, le sable, la mer… Elle adore. On est tout le temps dehors, c’est d’ailleurs pour cela que je voulais passer mon congés parental au soleil. J’ai peur du retour en métropole. Comment s’épanouira-t-elle quand les jours seront courts, quand il fera froid voir trop froid pour sortir… Super-maman (moi, je m’auto-félicite et ça fait du bien) trouvera bien autre chose! Je n’arrête pas de dire que je l’amènerai à la Cité des sciences, au muséum d’histoire naturelle… J’ai hâte aussi de faire de la pâte à modeler. Bref, je ne me vois plus sans ma fille et pourtant je me rends compte qu’un jour pour s’épanouir, ce sera l’école avec d’autres enfants de son âge… Bref, le cordon il se coupe dans les deux sens.

Rendez-vous sur Hellocoton ! Ma Page sur Hellocoton

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s