Un an d’expatriation sous le soleil de la Réunion

C’est en regardant le calendrier ce matin que je me suis rendue compte que ça y est: ça fait un an que nous avons débarqué sur l’ile de la Réunion. Pour refaire, rapidement, le cheminement de pensée: je ne me voyais pas ni reprendre le boulot au bout de trois mois ni laisser ma fille à d’autres pour ses premières découvertes… On a réfléchi avec super-papa-chéri, qui est marin, et on s’est dit que l’idéal serait l’île de la Réunion où il pourrait exercer son métier tout en rentrant le soir (tourisme maritime à la journée pour découvrir, dauphins, baleines..) et où le climat pour bébé et moi (accessoirement) serait parfait: pas d’hiver glacé ce qui évite en partie les maladies, du bon air, un terrain de jeu varié entre océan, plage, balades, cascades… De quoi être tout le temps dehors à profiter.

On ne s’était pas trompé: la Réunion est idéale. C’est pourtant une destination assez peu touristique à mon sens… A ne pas comprendre pourquoi d’ailleurs au vu de ses paysages variées (plage, cascades, 2 volcans, des montagnes, des cirques classés au patrimoine mondial de l’UNESCO…) et de ses activités diverses: rando ( de 2 heures à 7 jours), parapente, équitation, plongée, canyoning, surf (oubliez en ce moment), VTT …

Un an, ça passe vite et pas vite à la fois. Ce qui est certain est qu’on change à vivre un congés parental et si loin.

  • On oublie un peu sa timidité pour aller plus vers les autres: le réseau social est à refaire, et à la fois on a pas envie de « prendre n’importe qui comme ami »
  • On raye les mots « stress », « réunions », « dead line » pour vivre au rythme des siestes du bébé (et réveils matinaux surtout!)
  • On passe beaucoup plus de temps sur Skype et sur l’ordinateur pour prendre des nouvelles des proches de métropole, à l’inverse on a plus du tout le réflexe du téléphone! Je sors très souvent sans le prendre!
  • On ne regarde plus la météo: il fait toujours beau! A quoi ça sert?
  • On ne court plus les magasins ni pour nous ni pour bébé: les articles sont plus chers qu’en métropole et s’habiller pour faire quoi? Un short et tee-shirt suffisent 365 jours sur 365, et le maillot de bains est toujours à proximité!
  • On n’utilise la télé qu’en bruit de fond: 2 heures de décalage avec la métropole suffisent pour ne plus voir les films, les infos… Et les chaînes régionales sont simplement affreuses! A la Bollywood…
  • Passer plus de 20 minutes en voiture semble trèèèès long! On a plus l’habitude des grands trajets, pourtant sur Paris c’était minimum 2 heures de transport par jour…
  • On se rend compte aussi que la France métropolitaine est un joli pays très divers: l’ambiance iodée bretonne, les cigales du sud, les crêpes de Normandie et ses mouettes, les Alpes… Tout est accessible en TGV ou quelques heures de voitures… A la Réunion, tu as beau bouger, tu restes sur une île tropicale où la culture est la même…
  • On change d’habitude alimentaire: fini le fromage à tout va, le saucisson… On regarde la dépense parce qu’ici c’est plus cher qu’en métropole et parce qu’en congés parental, bah… t’as pas de salaire.
  • On se couche à 22H comme s’il était minuit en métropole: logique tout commence plus tôt le matin. Vous apprenez à suivre le rythme du soleil!
  • On a beau avoir ses habitudes de lieux (rayon de 50 km max) comme en métropole, on se sent étriqué sur une île. On a envie de changer d’air, comme en métropole! Prendre l’avion de la Réunion pour une autre destination est beaucoup plus cher qu’au départ de Paris (sauf Maurice), La Réunion>Australie: 5000 euros pour 12H de vol VS Paris>Australie: 2000 euros pour 24H de vol. Au moins, Paris avait cet avantage de rendre le voyage facile et possible à moindre coût…
  • On est pas toujours compris par ceux restés en métropole quand on est pas à fond les ballons: « t’es au soleil et tu bosses pas! »
  • On est, de juin à octobre, toujours entrain de scruter la mer pour apercevoir les baleines et quand vous en apercevez juste là, les poils se hérissent… A voir dans sa vie!
  • Je ne suis plus du tout matérialiste (sauf attachement sentimental): je vis dans un meublé depuis un an, j’ai laissé mon appartement meublé en métropole… Je me sens néanmoins chez moi. Mon seul regret: ne pas avoir fait une chambre pour ma fille avec NOTRE déco
  • Le footing sur fond de coucher de soleil au bord de mer est devenu une drogue
  • On intègre à force de trouver portes closes que les magasins ferment entre midi et deux, le dimanche après-midi et le lundi matin (enfin sauf centres commerciaux importants)

Un conseil: l’expatriation ne doit pas être une fuite au quotidien. Si c’est vécu comme tel, cela ne pourra pas marcher. Au contraire, ce sera même plus dur car vous n’avez pas vos proches sur qui compter. L’avantage: le noyau familial se ressoude (logiquement). Ici aussi on vit la routine: les courses, le ménage, les embouteillages pour aller travailler à la capitale Saint-Denis (dixit mes copines). Ici aussi on court: amener les enfants faire leurs activités, les aider aux devoirs puis vite préparer le repas puis… Vous voyez la chose hein!

Nous vivons bien cette année car notre fille se développe (trop) bien. Néanmoins, ne ne souhaitons pas poursuivre notre vie ici… Nous avons envie de découvrir d’autres contrées… Et même froides!

A suivre…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Page sur Hellocoton

Advertisements

13 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. yaouli dit :

    bonjour,très sympa les un an!pareil pour moi bientot un an et oui il faut choisir ses amis et se concentré plus sur les paysage que sur les habitants bonne continuation

  2. marie-anne dit :

    Très bon article sur l’île que je redécouvre pour la 4ème fois.
    Effectivement beaucoup « de touristes » viennent de métropole pour voir la famille, mais on peut en profiter pour faire des randos formidables, de la plongée, et du parapente (que je viens d’effectuer avec plaisir). Je me rapprocherais volontiers de mes petits enfants en m’y installant pour une durée de quelques mois, mais le plus difficile serait de trouver une case meublée à un prix raisonnable ou pourquoi pas trouver une case à garder moyennant un petit prix…projet à l’étude…

  3. cecvdb dit :

    Tout à fait vrai!moi aussi je suis une jeune maman « expat » a la réunion, je ne sais pas pour combien de temps mais en attendant je profite!
    Au passage,il est très chouette ton blog

    1. theworkingmum dit :

      Merci! Dommage nous c’est retour le mois prochain!!

      1. cecvdb dit :

        Pas d’autres voyages?!

  4. vous vous allez finir dans un autre pays 🙂

    1. theworkingmum dit :

      Finir nos jours pas sur mais oui… 2013 inaugure un autre voyage!

  5. Une belle aventure en tout cas, ça fait rêver…

  6. C’est une chouette idée que ce congé parental à la Réunion, une belle expérience même si tu sera contente aussi de voir autre chose après! ;o)

  7. Kaellie dit :

    Ça fait plaisir à lire, on sent que tu as passé une année qui t’a marqué (en bien) !!

  8. Je suis un peu étonnée quand tu dis que la Réunion est peu touristique, car vue de la métropole, ça semble être une destination de rêves et comme tu le dis, cette île abrite 1001 merveilles.

    1. theworkingmum dit :

      Si si je t’assure!! Ici, le tourisme est fait en majorité par la famille restée en métropole. D’ailleurs, avant de partir, quand je parlais de la Réunion, tout le monde voyait cela aux Antilles… Le coût du billet d’avion doit certainement être un frein: seulement 3 compagnies donc prix alignés et qui ne descendent pas en dessous de 850 euros aller/retour.
      Rien à voir mais j’aime bcp ton « talons hauts et sac à dos »!!

  9. DarkGally dit :

    Tu me manques Jo !!!

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s