Je suis contre la corrida

N’est pas coutume pour moi de parler de sujets d’actualité mais la corrida, vraiment je ne comprends pas. Est-ce que pour comprendre il faudrait remonter à son origine? Toujours essayer de comprendre avant de juger.

L’origine de la corrida est inconnue: on ne sait pas comment ni pourquoi elle est apparue: aucun expert ne s’accorde avec un autre. On sait que c’est en Espagne et que dans le temps, jadis, il y avait de nombreux auroch (l’ancêtre du taureau). Etait-ce à pied, à cheval que cela se pratiquait? Etait-ce un rituel, une manière de prouver la force de l’Homme ou juste un défouloir? Il y avait bien les jeux de Rome qui existait. Aujourd’hui, cela m’étonnerait qu’on se retrouve tous au Colisée pour assister à des tournois qui provoqueraient la mort de l’Homme sous nos acclamations. Pourtant sur les taureaux, on continue. Mais continuer quoi puisqu’on ne sait pas ce que ça représente? Au XIIè siècle, la corrida servait à divertir la noblesse (le peuple en était aussi friant, logique, on veut toujours ce qui nous est pas destiné). Puis la corrida a engendré des héros. L’Homme a donc besoin de reconnaissance. Puis, on a tué des taureaux pour les rois et reines. Une offrande en somme. Comme les Mexicains sacrifiaient certains de leurs membres pour faire pleuvoir ou avoir de bonnes récoltes. Mais ça, c’était avant: avant le savoir, avant la connaissance, avant la science. Bref, les us et coutumes parfois changent et heureusement. On y a cru au droit de vote des femmes et on l’a eu donc… Pourquoi pas le respect de la vie sous toutes ses formes?

Aujourd’hui, tout ce que représente la corrida peut être trouvé ailleurs: du spectacle, du divertissement, de la performance, de la reconnaissance… Des sensations fortes? Va faire un saut en parachute! Là tu pourras me parler de sensations fortes!

J’aime bien l’argument  » la noblesse de la mort accordée au taureau »: une mort peut-elle être noble? 20 minutes à mal respirer, à saigner… Tu parles d’un divertissement! C’est de la cruauté tout simplement.

Aimer ou faire de la corrida parce que c’est « de famille » n’est pas un argument. Personne n’évoluerait sinon: je suis fils de minier donc je reste fils de minier. Il faut retrouver la liberté de choisir. De quelle tradition s’agit-il encore une fois puisqu’on ne connaît pas l’origine!!?

Aimer et pratiquer la corrida ne serait pas une affaire d’ego? L’Homme est le plus fort? Non, l’Homme est le super prédateur qui n’en a rien à faire du reste sauf de l’Homme (et encore…). Si seulement l’Homme ne pouvait prendre de mauvaises décisions le concernant lui seul. Car quand il monte à cheval pour aller tuer ce taureau, c’est un risque pour sa monture qui elle ne choisit pas et qui parfois, doit être euthanasiée après une bonne dose de stress et de souffrance.

Mais bien sûr en plus de cette histoire d’ego, il y a l’argent… Car la tauromachie est avant tout un business: l’élevage des taureaux, la billetterie, le costume du torero, la presse (magasine spécialisé en Espagne) et le tourisme qu’elle engendre.

Nous serions seulement 48% de Français à vouloir son interdiction. Qu’on me dise où est l’art? Où est la beauté? Même les torero je les trouve moches (en toute objectivité). Pour être virile, pratiques autre chose chéri! J’essaye de faire un peu d’humour dans cet article mais sans conviction…

Merci à José Enrique Zaldívar Laguía, vétérinaire, pour son étude et exposé sur l’impact de la corrida sur les taureau en termes de blessures mais aussi psychologique.

Observez comment le taureau entre dans l’arène et comment se termine son existence, et si l’un de vous pense encore que cet animal a été capable de ressentir du plaisir à un moment de la corrida, je mets mon diplôme de Vétérinaire à disposition des autorités qui régulent ma profession.

Je finirai en citant Sophocle qui disait « un mensonge ne vit jamais jusqu’à devenir vieux ».

Après mes quelques recherches, je ne comprends toujours pas et pire, en faisant ces recherches, je suis tombée sur des images, des vidéos.. C’est affligeant de voir à quel point l’Homme est immonde. Nous sommes capables du meilleur comme du pire, dit-on. J’attends alors…

Enfin, je finirai par une citation de notre ami Victor Hugo dont la sagesse ne peut être remise en cause: « Torturer un taureau pour le plaisir, pour l’amusement, c’est beaucoup plus que torturer un animal, c’est torturer une conscience ».

Un taureau dans un pré est une belle image
Un taureau dans un pré est une belle image

Vous en voulez plus? D’autres témoignages contre la corrida chez Happy hippie shake, Cocoon, Le monde de Kiara, C’est quoi ce bruit, Vet and the city, Vogue ma galère, Jouflette, Mama’nonyme, Une maman et ses tests

Et deux témoignages pour ici et .

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Page sur Hellocoton

19 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. kiaraleblog dit :

    Heu… je crois qu’Aliocha, dont tu as mis le lien, est pro-corrida, non?

    1. working-mum dit :

      Pff tu m’étonnes, dans la hate de mise à jour des liens, j’ai mal classé!

  2. Joufflette dit :

    Merci pour ton article ! J’en avais écrit un il y a plus de deux ans, les choses n’ont pas changées T_T http://joufflette.over-blog.com/article-la-corrida-51558835.html

    1. theworkingmum dit :

      Oui en effet, comme l’expérimentation animale… Faudrait qu’on soit sur tous les fronts🙂 Sinon un bail que je ne t’avais pas vu son mon blog!

  3. ObïOxOïdO dit :

    De quelle tradition s’agit-il encore une fois puisqu’on ne connaît pas l’origine!!? Picasso et Goya (deux grands barbares assurément), vous offiront peut-être un début de réponse.

    1. Kisbuel dit :

      On peut être un artiste reconnu et aimer la barbarie. Oui. Si Victor Hugo avait pris son pied en égorgeant des chatons, tout grand auteur qu’il est ça n’aurait rien enlevé au sadisme de l’acte.

    2. theworkingmum dit :

      Picasso et Goya n’étaient point là au temps du Moyen age, ils n’ont fait qu’illustrer ce qu’il se passait pendant leur époque. Je parle d’avant…

      1. ObïOxOïdO dit :

        Au delà des apparences, ce qui nous est donné dans l’arène est un héritage culturel. Chacun peut interpéter comme il l’entend l’oeuvre d’un artiste. Il n’en reste pas moins que Picasso s’est beaucoup inspiré de la symbolique du « Minotaure ». Je vous invite à remonter aux origines de cette légende « Minoenne », peut-être cela vous permettra de mieux comprendre le monde contemporain. En voulant interdire la Corrida, vous contribuez, une fois de plus, à la censure de la mémoire collective, l’histoire… Si cette tradition ne vous plait pas, n’y aller pas, voilà tout.

      2. theworkingmum dit :

        Je comprends le monde contemporain et si la corrida est un art, c’est à la subjectivité de chacun qu’elle s’adresse. Je n’aime point et heureusement, je n’ai pas mis les pieds dans les arènes pour assister à une corrida. Nous avons aujourd’hui suffisamment d’informations qui prouvent que la taureau souffre et c’est là que je m’insurge. Je rejoins la citation de Victor Hugo. Justement, j’aimerais que la corrida reste dans les mémoires et non dans les arènes du XXIè siècle.

      3. ObïOxOïdO dit :

        J’ai cru un instant que vous aviez zappé mon commentaire qui est somme toute qu’un commentaire.
        Le taureau est sélectionné, choyé avant le combat et qui passe sa vie dans la nature en quasi liberté. La souffrance du taureau est la face visible de la souffrance animale et en particulier dans celle de la filière disons l’élevage bovin.
        Les vaches laitières en batteries finissent toutes à l’abbatoir sucées qu’elles ont de toute l’énergie qu’elles ont pu produire. Les conditions de l’abattage industriel sont beaucoup plus horribles que cette mise en scène dans l’arène du combat de l’homme contre lui même, soit le monstre qui sommeille en chacun de nous. Rien que Mac Donald délivre 1,5 millions de
        hamburgers par jour. Combien d’animaux abbatus dans des conditions que personne ne veut voir pour assouvir la clownerie de cet enseigne civilisé? Personnellement, je n’ai jamais mis les pieds dans une arène mais il ne me viendrait pas à l’idée de vouloir interdire la Corrida. Vous me faites penser à ces personnes qui pleurent devant la mort du cheval dans un bon vieux western et ignorent la mort des méchants indiens. Une sorte de sensibilité à deux vitesses. La Corrida appartient à la culture, à la tradition… Vous n’aimez pas ,c ‘est votre choix mais pas celui des aficionados. Laissez les vivre leur passion. N’y aller pas voilà tout. C’est certainement lameilleur façon de ne pas cautionner.

      4. theworkingmum dit :

        Tant que l’argumentation est construite et que c’est sans insulte, je garde tous commentaires! Je suis bien d’accord sur le fait que les conditions d’abattage sont atroces mais cela ne veut pas dire qu’on doit excuser la corrida parce que c’est moins pire selon certains. la mort du cheval oui me touche car lui ne choisit pas son combat. On fait bcp de choses sous pretexte de culture, cela n’excuse pas non plus…

      5. ObïOxOïdO dit :

        Pour info, Le groupe Bigard est l’acteur majeur de l’abattage en France. Avec une vingtaine d’abattoirs et 17 000 salariés, il traite environ 43 % des volumes abattus, soit entre 27 000 et 31 000 animaux par semaine. Quasiment 3 millions de bovins abattus par an pour 1000 taureaux tués dans les arènes en France. A la vue de ces chiffres, vue les conditions des vaches laitières en batteries qui deviennent des vaches de réformes engraissées pour les faire passer comme si cela était de la viande boeuf, les souffrances de ces bêtes sont réellles mais moins visibles. Pourtant, personne ne demande que ce massacre s’arrête? Fini le lait UHT, les steaks hachés, les hamburgers… Deux poids deux mesures en réalité, on joue sur la corde sensible de l’opinion. Excusez-moi d’être cru mais faites donc un tour dans les abbatoirs, ambiance couleur et surtout les sons, les cris des animaux… N’y a t-il pas une démesure dans cette demande d’interdiction de la tauromachie?

      6. theworkingmum dit :

        Je suis bien en phase avec vos propos. J’essaye dans mon quotidien de faire les bons choix avec l’aide des labels par exemple ou en boycottant aussi ou en limitant ma conso de viande… Mais ce n’est pas parce qu’il y a 31 000 animaux qui y passent qu’on ne peut pas s’occuper de ces 1 000 tués dans les arènes. Tout combat est légitime quand il y a de la souffrance. Je suis souvent désemparée face justement à ces pratiques de la grande conso ou encore de l’industrie pharmaceutique et de beauté avec les tests sur les animaux… Alors que fait-on? Que pouvons-nous faire réellement?

      7. ObïOxOïdO dit :

        Que faire??? … Que faire??? c’est une question qui confronte au réalisme, à la dureté de l’existence… Il y a tellement de paramètres, d’intérêts, de résistances… Il ne faut évidemment pas se résigner, toujours combattre pour changer les choses, pour plus de justice… Peut-être en commençant par soi-même? Une sorte d’individualisme altruiste dans son environnement familial, professionnel… Peut-être en montrant l’exemple? Et encore c’est plus facile à dire qu’à faire. Il existe la consom’action qui est somme toute relative à son pouvoir d’achat. En tous les cas, continuez à ne pas aller aux Corridas et puis gardez vos convictions. Transmettez vos valeurs à votre enfant. La roue tourne. Gardez espoir.

  4. kisbuel dit :

    Je suis moultement d’accord, et en plus c’est bien écrit. J’arrive pas à y voir autre chose qu’une personne qui s’amuse à torturer un animal, juste pour le fun…comme quand certains gosses arrachent les ailes d’une mouche…mais ils sont gosses. Ça me dépasse aussi et je comprends pas qu’on puisse prendre du plaisir à voir cette pauvre bête avec les flèches ou je ne sais quoi plantées dans la chair, le sang qui coule sur ses flancs…brrr

  5. Tan Lynda dit :

    Complètement d’accord avec toi, ça me répugne, c’est inconcevable pour moi toute cette torture, cette cruauté… Tu as bien raison de dire qu’il faut comprendre avant de juger mais dans des cas comme cela, aucun argument, aucune explication ne trouvera écho à mon oreille… D’autant plus que bouddhiste, la cruauté envers les animaux, c’est vraiment contre nature. Ca me fait penser aussi au massacre des dauphins sur les iles Féroé… encore un truc qui me révolte. Je me dis que les hommes ont besoin de faire la guerre mais comme les temps ont changé, ils se jettent sur autre chose et quitte à choisir autre chose, autant prendre des animaux qui n’ont pas vraiment leur chance. Ils passent pour des héros alors qu’il n’y a pas de réel risque à tuer ces bêtes là… qu’on les mettent dans des cages avec des gorilles, dans un bassin avec des requins et après on pourra dire qu’il y a un vrai combat !
    48% seulement des Français sont contre ? Encore une fois ils nous montrent leur bon sens… pathétique.
    Un bel article, c’est dommage qu’encore une fois, la bonne conscience ne fasse pas le poids devant les $ ou les €….

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s