Au musée du rhum avec bébé, c’est pas chose aisée

Heureusement que j’étais dans un (super) bon jour car j’ai vécu un moment historique de grande débandade… Nous étions avec ma copine de congés parental et son homme décidés à visiter la saga du rhum. Il s’agit du seul musée qui retrace l’histoire du rhum de la Réunion. Pour bien faire, bébés (ou furies) de 15 et 18 mois en portage avec tétines et doudous. C’était l’heure de leur sieste donc on pensait qu’ils allaient être calmes… Comme quoi, on peut toujours se faire avoir!

Nous arrivons sur Saint-Pierre à l’heure pour la visite guidée (commencez à plaindre les touristes présents à nos côtés). On tenait à faire la visite avec un guide: c’est bien plus interactif et intéressant que la seule lecture successive de panneaux…

Les yeux commençaient à se fermer, blottis contre mamans… Puis le guide a commencé, la voix forte, une tonalité inconnue… Il n’en fallait pas plus pour que Benjamin commence à faire l’asticot (et avec le son s’il vous plaît). Hop, Benjamin se retrouve par terre, heureux. Bien entendu, la miss voit cela et veut le rejoindre. Hop, elle se retrouve par terre, heureuse. Ils commencent alors à toucher les panneaux (rien de fragile donc pas de souci), à se sourire, puis rires puis se chercher « doigts dans le nez and co »… J’avais le son du guide mais l’image des deux zouaves! La preuve que nous les femmes, savons faire deux choses à la fois…

Dès le début, la visite était très intéressante: on apprend que 80% des terres agricoles de la Réunion sont pour la canne à sucre (d’où sa réputation d’île sucrière), que la canne à sucre n’est pas la même dans les bas que dans les hauts (ils adaptent les variétés au climat), que la coupe est avec l’aide de machine sur les bas (surface plate et grande) et manuelle dans les hauts (travail ingrat, peu payé, pas valorisé et qui n’attire pas la jeunesse…), qu’il y a plusieurs types de rhum (agricole ou traditionnel) en fonction de la matière première extraite du jus de canne (mélasse ou jus), que les agriculteurs sont payés au poids (plus la canne est chargée en sucre plus elle est lourde)… C’est déjà bien d’avoir retenu cela. Voyons le côté positif.

Le moulin, pour extraire le jus de la canne à sucre, comprend une machine à vapeur, un défibreur, trois moulins, une rampe à bagasse.
Le moulin, pour extraire le jus de la canne à sucre, comprend une machine à vapeur, un défibreur, trois moulins, une rampe à bagasse.

Suite de la visite: on découvre le moulin, la machine qui servait à extraire le jus jusqu’en 1980. Nous sommes sur une plateforme en hauteur qui amuse grandement les deux petits, bien sûr ça raisonne alors on rigole, puis la plateforme tourne autour de la machine donc ça change des lignes droites… Dans cette partie de la visite j’ai retenu qu’une maison sur six en période de campagne sucrière (coupe de la canne à sucre, entre juin et décembre) était alimentée grâce  à l’énergie produite de cette machine (intelligent…). Nous allons ensuite regarder l’étape de la fermentation où là il a été impossible de suivre, les deux étant reparti au début de la visite… Je suivais ma fille plutôt amusée, un sourire aux lèvres car cela restait un « dérangement gentil » et elle est si mignonne de toute façon 😉

Tiens des écrans télé pour expliquer la distillation! Ma fille, que j’ai récupérée, regarde l’écran (ce qui amuse le groupe de touristes), pas étonnant. mais sans son, elle ne tient pas longtemps et se fait la malle à nouveau… Où est Benjamin? Entrain de courir sur la plateforme autour du moulin! A deux, c’est plus rigolo…

Nous arrivons dans une salle sur l’assemblage (si j’ai bien suivi). Dans cette partie du musée, appareils photos et caméra sont interdits. On sent les odeurs de l’alcool, ce qui est loin de perturber les deux zouaves (en visuel je n’ai que ma fille). A nouveau, j’ai ma fille dans les bras et je lui montre la machine qui va jusqu’au plafond (genre plusieurs mètres de hauteur). Intéressée mais pas plus de 2 minutes. Je comprends néanmoins face à un guide imperturbable que c’est distillé à 80 degrés, que les essences obtenues n’ont pas la même utilité (pharmacie, alcool à brûler etc).

De jolis fûts de rhum de la distillerie Isautier, île de la Réunion
De jolis fûts de rhum de la distillerie Isautier, île de la Réunion

Nous arrivons enfin (avant dernière étape) face au fût de whisky (à l’origine). On importait du whisky en fût  qui une fois vide servait pour stocker et faire vieillir le rhum. C’est le bois qui donne sa particularité au rhum. J’ai compris que le rhum ne vieillissait pas plus d’une dizaine d’années (je ne sais plus pourquoi, snif!) et que cela était beaucoup (équivalent whisky, 25 ans d’âge).

Bouquet final: la dégustation. Tous ces tabourets de bar à faire tourner, « chouette » dixit les deux fripouilles. On a le droit à 3 shoot: je prends mangue, coco, citron… Si mes souvenirs sont bons. Bébés croient que c’est du jus alors ça râle sévère car on ne cèdent pas! Non mais ho, y a quand même des avantages à être adultes!!

Deux crapules qui sont sages juste pour le temps de la photo
Deux crapules qui sont sages juste pour le temps de la photo

Pour couronner le tout, changement de la couche qui commençait à déborder sur la plage arrière de la voiture.

Résultat: manque deux bonnes heures de sieste et encore une expédition qui prouve qu’il faut de la patience… Je pensais que la mienne était épuisée. Stock renouvelé?

Petite note à la relecture: On pourrait croire que je me suis fendue la poire sans rien faire à regarder ma fille cavaler. Que neni, je déteste ce genre de parents (sans être cul serré non plus) qui laisse leurs enfants en roue libre et qui n’ont que faire de perturber… J’ai essayé de faire que le niveau sonore soit le moins élevé possible et plus j’empêche bébé et pire c’est donc il faut trouver le bon équilibre. Preuve que cela a peut-être marché: aucun regard ni réflexion du groupe de touristes qui suivait la visite.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Page sur Hellocoton

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Val1603 dit :

    Ah tiens les nouveaux mariés ont visité aussi lors de leur séjour…
    Et les enfants restent des enfants en toute circonstance 😉

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s