Si (ou quand?) Bébé numéro 2

Quand j’ai accouché, le bonheur devait se lire sur mon visage car on me disait “vu comment c’est génial, tu vas en enchaîner un autre de bébé!”. La réponse était alors catégorique aussi bien de mon côté que du côté du papa chéri (j’explique ici). On était tellement catégorique qu’à la visite chez la gynéco, quand le sujet des moyens de contraception a été évoqué, j’ai préféré le stérilet. Il n’est pas recommandé aux femmes qui n’ont jamais eu de bébé au passage (et a aussi des inconvénients). Il dure quelques années (4 selon les modèles et si ma mémoire est bonne). Je ne voulais pas reprendre la pilule. C’est peut-être bête mais j’étais tombée sur une étude qui traitait de la stérilité des poissons à cause des hormones qui se retrouvent dans les eaux et les contaminent… Cet effet de cause à effet ne me plait guère alors pour moi, ce sera le bon vieux stérilet en cuivre!

Ventre avant et après avec bébé!
© Khaled El-Hage

Parenthèse de la contraception close, je ressens tout de même une sorte de frisson et de pincement au cœur quand on m’annonce ou quand je lis qu’un couple attend un bébé… Et quand je regarde ma fille, c’est pire! Elle devient de plus en plus indépendante et j’aime ça mais je prends conscience qu’elle va devenir une petite fille (et moi, une vieille croûte!). Toujours mon bébé certes mais que je pourrais moins porter, moins la cajoler peut être comme je le fais: elle me dira “mais maman, laisse moi, t’es une glu”. Je sais elle n’a que 17 mois, avant que cela arrive, j’ai le temps…

Je pense qu’au fond de moi, j’ai cette peur de ne pas avoir d’autre enfant. Un c’est déjà bien! Et surtout mieux vaut en avoir un et pouvoir assumer que deux et vivre un cataclysme. Je ne saurais dire pourquoi mais j’ai un souci en plus avec l’enfant unique. Je me base sans doute sur mon vécu pour être autant mal à l’aise. Avec mon frère, petits nous nous chamaillions souvent, à l’adolescence on s’est rapproché et aujourd’hui, même si chacun fait sa vie, je sais qu’on a des liens très forts, et que si galère (avec un G majuscule), on sera deux à pouvoir l’affronter. Je sais que quand on a un frère ou une sœur ce n’est pas toujours ce genre de relation qu’on a. J’en connais même qui pour des histoires d’héritage, ne se causent plus. Je suis persuadée que les enfants uniques ne sont pas forcément pourris gâtés, ni égoïstes etc. Ce n’est pas cela le souci, je sais que notre éducation lui donnera de bonnes bases. Il y a d’autres préjugés: oh tu dois t’ennuyer?! Je me souviens qu’enfant, frère ou pas, je m’enfermais pour jouer à la poupée donc… On n’a pas toujours envie de jouer à quelqu’un! Il y a les cousins, les copains d’école aussi pour jouer! En France, seulement 10% des enfants sont enfants uniques.

Avant d’avoir ma Sélène, je disais 3 enfants c’est bien. Je les imaginais assis tous à l’arrière de la voiture (???!!!), mais après une grossesse, un accouchement, la réalité d’un bébé au quotidien, je me dis que 2 c’est bien. Me voilà donc demander à super-papa-chéri: dis, on fera un autre bébé? Il me rappelle alors toutes les fois où nous avons pété les plombs (et nous n’avons pas encore vécu l’adolescence): pas de nuit complète pendant 6 mois, crises et pleurs soudains, obligation d’organisation (plus de plan improvisé sauf ceux où vous êtes collé à bébé)… Aujourd’hui encore quand ma fille hurle pour une raison x ou y (surtout celle qu’elle veut être dans les bras), il en profite pour me dire “alors t’en veux un autre?”. Malin l’animal. Il veut que je me décourage toute seule. Dans ces moments là même si ma fille m’énerve, je lis dans ses yeux l’attente qu’elle peut avoir de nous. J’ai donc des sentiments énervement + de l’amour en même temps.

Me voilà donc dans cette situation étrange: envier presque ceux qui dans quelques mois auront un bébé, avoir peur de ne pas en avoir un second mais vouloir aussi retrouver une certaine indépendance. Ma fille commence à se lever à 7H, je redécouvre le plaisir de dormir au moins 8H de suite. Ma fille mange de tout: je cuisine comme je veux. Surveillance du bain: je peux faire autre chose (toujours dans la même pièce mais ça compte). Elle commence aussi à jouer seule (parfois seulement). On recommence aussi doucement à sortir en couple (3 ciné en un an, 4 resto…) … Et puis si je devais être enceinte, j’aimerais qu’elle soit en âge de demander un petit frère ou soeur et que je lui explique aussi ce qui se passe, qu’elle participe à la grossesse en touchant le ventre… Donc pas tout de suite! Mais je sais pas… En même temps, je me dis plus on attend plus c’est foutu… Étrange… Et pourtant super-papa-chéri n’est pas vraiment contre. Il oscille entre le pas vraiment contre et le archi-contre… Je me dis aussi que la question se posera peut-être plus naturellement quand je devrais enlever le stérilet pour le remplacer ou non. Vous avez saisi mon cheminement de pensée, pourquoi j’en ai parlé en intro 😉

Quand je regarde à la plage les parents de 2 enfants, ils sont rarement heureux: toujours entrain de devoir faire la police, ils ont rarement les fesses sur leur serviette plus de 4 minutes, les parents d’ado passent leur temps à se plaindre aussi et l’ado à répondre… Mais pourquoi on en a tellement envie!!?? C’est peut-être tout simplement écrit dans les gênes?

D’ici là, je garde tous les habits de ma fille. Je ne suis pas matérialiste sauf pour ses habits: encore plein de souvenirs, d’odeurs sont liés à ses habits… D’ailleurs, si bébé numéro 2 un jour est programmé, j’espère que ce sera une fille! Pour bébé un, peu m’importait… Là, ce n’est plus moi qui décide et c’est beaucoup trop tôt pour faire ce genre de souhait, n’est-ce pas !!?
Et vous chez vous? Innée ou réfléchi ou…?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Page sur Hellocoton

Publicités

22 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Paloma dit :

    Nous on vient tous les deux de familles de 4 enfants alors on est surs d’en vouloir au moins 3. Mais la question qu’on se pose, c’est QUAND ? pour l’instant on est super bien avec le premier et on n’a pas encore vraiment envie de lancer le deuxième, et en même temps à chaque fois qu’on entend une nouvelle annonce de grossesse ça nous donne super envie …

  2. peggy dit :

    Le grand débat!! Maman veut remettre ça, Papa dit « on galère assez comme ça »… Et hop, plus personne ne sait ce qu’il veut… PEut etre faut-il simplement au bases, écouter son coeur, ses envies. Revoir l’image de la famille qu’on l’on rêve idéale, et compter le nombre de têtes blondes dans tout ça. Ne pas se dire, un enfant c’est bien, 2 c’est p’tet mieux, 3 c’est surement trop… Mais se demander s’il manque qqch à notre vie, à la vie de notre famille, si cette chose manquera, ou non. Ne pas (trop) penser argent, ne pas se trouver d’excuses, vivre, attendre le moment magique ou Papa et MaMan se diront, on le fait ce deuxieme bébé? Ou ne pas l’attendre, savoir que cette princesse n’aura pas frere et soeur, et en profiter à fond à chaque instant, encore plus… Plein de courage dans tes reflexions… Ici, bébé2 était comme une évidence, alors peut-être que chez toi, l’évidence arrivera, comme par magie… et alors toutes ces questions actuelles te paraitront bien bêtes…

  3. Mum974 dit :

    Perso,
    J’ai plutôt su quand ce serait mon dernier bébé, avec cette envie de dire une sorte d’au revoir heureux à tous ces petits moments doux, les câlins dans le cou, la peau douce, les cris de chat, les petites mains, et tout le reste.
    Et donc là je me suis lancée dans l’aventure pour mon 3ème, aprés avoir eu d’abord un garçon puis une fille. Bref un bébé pour un bébé avec la chance de ne pas avoir de pression du sexe (j’avais déjà les deux…ce qui a surpris beaucoup de monde, genre un 3é mais pourquoi faire…???
    Mes loulous ont 2 ans et demi d’écart, donc 7 ans, 4 et demi, et 2 !
    Effectivement il y a toujours de la vie chez nous, mais tellement de joies, parce qu’ils se portent un regard entre eux qu’aucun parent ne sait reproduire. Surtout avec le cadre de vie de La Réunion.
    J’avoue quand même que je viens de sortir des couches, et ça c’est top !

    1. theworkingmum dit :

      Ha tu es aussi à la Réunion!! Oui le cadre est top 🙂 Savoir que ce sera le dernier doit encore etre un autre sentiment, je n’ai pas encore de recul, je verrais bien, la chance c’est qu’on a encore le temps!!

  4. Kaellie dit :

    Pas (encore) de bébé ici mais, dans ma tête, c’est 2 minimum alors que pour l’amoureux, c’est 2 maximum. Mais il est fils unique alors que, comme toi, j’ai un petit frère que j’adore. Mais bon, vu que « bébé 1 » n’est pas en route, j’ai biiiiien le temps de changer d’avis ^^
    Ceci dit, je trouve important pour le couple, et pour chacun, de se poser la question sincèrement avant que l’envie ne soit plus forte que la raison !!
    Par contre, je me permets juste une petite précision au sujet du stérilet : il n’était pas recommandé autrefois aux nullipares mais les choses ont bien évoluées depuis. Martin Winckler en parle très bien sur son blog 🙂

    1. theworkingmum dit :

      Pour le stérilet en effet, il n’est pas recommandé encore aujourd’hui si tu n’as pas eu d’enfant…. Mes gynéco ont tjs refusé de me le poser. J’ai plusieurs copines contre à cause de grosses extra utérines qu’elles ont subies… Et je ne connais pas Martin Winckler! je perds qqch? 😉

      1. Kaellie dit :

        Ma gynéco m’a posé un stérilet au cuivre (d’ailleurs on dit plutôt DIU aujourd’hui) sans soucis. A part pour des raison médicales strictes, il n’y a aucune raison de refuser d’en poser un à une nullipare mais beaucoup de gynécos l’ignorent (ou ne veulent pas le faire, malgré les recommandations de l’OMS).

        Pour Martin Winckler, tu peux aller là : http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=393 (sur le DIU justement)

      2. theworkingmum dit :

        ha ben tu m’apprends un truc là!! j’irai voir le lien dès que la miss me le permettra (réveil 5H ce matin…. et je dois la tenir jusqu’à 11H!)

      3. Kaellie dit :

        Avec plaisir 🙂
        Et bon courage ^^

  5. malise dit :

    C’est drôle tu vois parce que moi j’avais peur en ayant un autre enfant de rater des moments importants avec le 1er. Je suis tombée enceinte de ma fille alors que mon fils n’avait que 16 mois, et effectivement ce sont des moments qui ont été difficiles, surtout les 3 1ers mois couchée et la fin lourde comme une baleine. Du coup son Père m’a relayée, et ils ont développé une super relation. Avoir 2 enfants, c’est vrai, c’est difficile, fatiguant, déboussolant, mais aujourd’hui je me sens complète. Je sens que notre famille est entière, et je me sens bien comme ça. Je ne regrette absolument rien, surtout quand je vois ma fille-mon 2ème bonheur!

    1. theworkingmum dit :

      C’est le principal: sentir qu’on est complète. C’est peut etre cela qui déclenchera le second, sentir qu’il a déjà sa place…

  6. ya des jours j’en voudrai bien un 2eme… pis le gnôme fait une connerie! patatrac, « heu non finalement on verra hein, on est pas pressé »
    sauf que l’homme lui en veut un 2nd, et qu’importe les « ouai mais regarde comme on galère » « pis ce caractèèèèèèèèère jenpeupluàlaide » non ça marche pas lol

    1. theworkingmum dit :

      Haaaaaaaa bon alors ça me rassure 😉 Toi aussi tu vas nous en faire un second!!

  7. matinbonheur dit :

    Je comprends, pourtant j’ai fait un choix différent! J’ai toujours su que j’aurai deux enfants.
    Je les imagine proches…on les a fait rapprochés! La vie nous a bien aidé 😉
    Recommencer les nuits hachées, remettre une vie sociale/de couple entre parenthèse alors qu’elle redémarre juste, ça fera partie du lot. On en profite avant la naissance de numérobis. Puis au bout de quelques mois on pourra les faire garder tous les deux et on les élèvera ensemble…
    Je déchanterai peut être, mais quelque part ça me fait moins peur que de « remettre ça » quand j’aurai envie de passer à autre chose et que mon fils sera + grand & autonome.

    1. theworkingmum dit :

      Il y a des avantages et inconvénients à chaque situation je crois… Au final c’est sans doute dur et le bonheur à la fois 😉

  8. mymyblue dit :

    Quel bel article ou tu retranscrits bien ce que j’ai eu dans ma tete pendant plusieurs mois (surtout que mon 1er accouchement a été tres dur). Et puis un jour, TJ nous a demandé une petite soeur et on s’est dit que en fait nous aussi on voudrait bien une « tite soeur ». Je suis d’accord avec toi sur le fait d’attendre un peu que le grand soit en age de comprendre, de poser des questions, d’aller a l’école! (quel bonheur mes journées maintenant que je peux me reposer enfin). C’est aussi magique de pouvoir expliquer et partager cette 2eme aventure avec TJ. Quand vous serez prets, tu le sauras, ce sera comme une evidence. D’ici la, profite de ta pépette 🙂

    1. theworkingmum dit :

      Merci! Oui on profite à fond… Elle me fatigue d’ailleurs 😉

  9. DarkGally dit :

    Perso je suis très heureuse d’avoir été enfant unique (mais c’est sans doute mon tempérament), mais deux ça semble bien… De toute façon tu verras bien après le stérilet

  10. babychoupette a 7 mois et je me pose aussi cette question du 2nd…
    adoption ou grossesse?
    et puis je vois ma fatigue, les nuits incompletes…
    mais je vois aussi tout le bonheur que ma fille m’apporte.
    J’ai mis bcp de temps a tomber enceinte naturellement (3ans) et la je n’ai pas repris de contraception.
    Je laisse la vie choisir pour moi 🙂

    1. theworkingmum dit :

      Bon plan aussi! Surtout si papa est du même avis 🙂

  11. Tan Lynda dit :

    Un sujet qui me touche aussi même si pour moi (nous même), la réponse est évidente : Leana sera fille unique. En fait, on a toujours voulu un enfant naturel et un adopté (encore un autre sujet ça). Bon pour l’adoption, trop compliqué donc Leana va devoir se contenter des cousins/cousines et copains/copines pour jouer quand elle ne veut pas être seule (et c’est rare ce moment, c’est vrai qu’elle a du mal sauf devant un bon dessin animé). Mais je comprends ton sentiment. Moi aussi j’ai eu peur du cliché, un enfant unique, enfant égoîste et patati et patata… et puis j’ai eu des exemples de grandes fratries ou enfants on se tire dans les pattes, chacun pour soi et plus grands on se divise comme tu dis pour des histoires d’héritages… et d’un autre côté, des enfants uniques avec un grand coeur et là j’ai réalisé que ce n’était pas une fatalité, c’est à nous de donner les valeurs à notre enfant. Avec mon chéri, nous avons pris notre temps pour faire un enfant et en faire un second à nos âges nous semblent une mauvaise idée. Pas pour des raisons de santé mais de différence pour plus tard. Et comme tu le dis si bien, nous préférons aussi pouvoir offrir ce qu’il y a de mieux à un enfant, que de stresser de ne pas réussir à pouvoir faire autant pour deux… Bref, je ressens aussi comme toi ce petit pincement parfois, surtout en voyant Leana arriver déjà à 3 ans et en me disant que plus le temps passe (vite) et plus vite je vais me sentir vide de toute cette tendresse, cette relation qu’on a avec un bébé… mais ce n’est pas une souffrance, je crois que je regrette surtout de ne pouvoir vivre plus longtemps ça avec elle. Mais je sais aussi qu’on va vivre d’autres choses toutes aussi fortes… Comme toi, j’ai mis direct le stérilet. Et je le renouvellerai. Mais bon, en ce qui te concerne, je sens que c’est moins évident et que tu finiras par nous écrire un article tout rose dans quelques temps 😉

    1. theworkingmum dit :

      Si seulement j’étais plus tranchée 😉 C’est bien de savoir qu’on a fait un choix et d’en être sereine, c’est que c’est le bon!

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s