Mère à 30 ans pas avant

Quand j’ai rencontré super-papa-chéri (qui était à l’époque « juste » super-chéri), je lui ai dit « je te préviens, je veux un gosse pour mes 30 ans ». Je suis une vraie sorcière parfois 🙂 Ni une ni deux, il s’est attelé à la tâche (pas tout seul hein!) et hop, deux mois après avoir fêté mes 30 ans j’accouchais de ma déesse. Depuis, super-chéri m’écoute moins bien, ça ne marche pas pour tous les sujets (vaisselle, rangement… No way)

Tout ça pour dire que j’ai senti que je devais passer un cap ET avec lui. Je ne l’ai pas ressenti au fond de moi, dans mon ventre… Je n’ai pas l’impression d’avoir eu une horloge biologique non plus… Je dirai que c’était plus un pan de ma vie qui avait fait ce qu’elle devait faire.

Working girl est devenue Working mum le 21 mai 2011
Working girl est devenue Working mum le 21 mai 2011

A 18 ans, je commençais de longues études en alternance, j’ai travaillé et étudié assez dur, essuyé quelques drames et déceptions qui m’ont forgée petit à petit puis j’ai trouvé LE job dans lequel je me suis épanouie complètement. Il répondait à mes aspirations écologiques et donc c’était plus qu’un travail: une vraie partie de moi. L’accomplissement de soi. J’y suis rentrée à 23 ans. J’étais encore jeune, en demande de faire mes preuves, dans l’attente de validation « oui, c’est bien » etc.

Il était donc impensable de faire un bébé. J’y pensais parfois mais comme ça, comme on dit qu’on va jouer au loto et qu’on oublie jusqu’à ce qu’on sache que la cagnotte a été attribuée. « Flutte » et basta. Je n’aurais pas été assez forte ni assez mure pour dire MERDE, je fais comme je veux. Je me sentais encore enfant à devoir écouter et plaire (halala, le conditionnement…)

Ces 12 années, j’ai pensé à moi, à faire toujours plus et mieux au travail, à découvrir des choses – la navigation, l’équitation western, faire de belles vacances (plusieurs fois dans l’année), sortir jusqu’à pas d’heure et faire des grâces matinées, ne pas cuisiner juste par flemme… J’ai appris à profiter, j’ai appris aussi le sens des responsabilités, qui j’étais, où je voulais aller et comment, à parler en public, à étayer mes propos, à convaincre… Bigre, ça marchait de mieux en mieux.

En une année, celle de mes 30 ans et celle de ma maternité, qu’est-ce que j’ai vieilli! Beaucoup plus qu’en 12 ans j’ai l’impression! Déjà physiquement: cheveux blancs, rides, sentiment de fatigue jamais très loin, difficulté à récupérer d’un seul verre d’alcool (au moins, les cuites coutent moins chères!)… Ensuite, le sens du devoir, du don de soi, de faire toujours plus et mieux… pour quelqu’un d’autre cette fois-ci (parfois, il y a des loupés). Je suis contente d’avoir été mère à 30 ans et pas avant, même si je me dis « Quand ma fille rentrera au CP, bouhh je serais vieille »… Tout un paradoxe, j’ai peur que le temps défile encore plus maintenant… Alors que j’ai envie de profiter de chaque instant, j’aimerais mettre pause tout le temps! Aujourd’hui, je m’assume totalement (même si je ne dis toujours pas assez de MERDE à mon sens) et c’est aussi parce que ma fille est là. Je suis sa mère et je n’ai pas à le prouver. Je vois dans ses yeux que tout va bien et que c’est un peu grâce à son père et moi.

Heureusement, on est deux car j’aime échanger, je reste ouverte bien entendu à toute théorie et astuces mais avec super-papa-chéri on a tendance a être d’accord sans même en parler de l’éducation, on fait bloc de suite contre « ha vous faites le cododo? » et le reste que je vous épargne (qui n’est pas méchant, non du tout, mais tu te sens remise en question un peu quand même)… De quoi m’affirmer encore. J’avais sans doute un problème d’ego ou d’estime de soi? Non, j’irais pas chez le psy!!

Quand je vois des jeunes mamans, j’ai presque envie de leur tirer mon chapeau, si j’en avais un, car c’est un vrai don de soi de faire « jeune » un enfant (je ne dis pas que 30 ans c’est vieux). Je me dis qu’à 30 ans, leur enfant sera quand même assez autonome pour qu’elles pensent aussi à elle, à leur carrière… à plein de choses! Qu’elles seront peut-être encore plus fortes que je ne le suis aujourd’hui. Elles n’ont peut-être pas ce sentiment d’avoir tourné une page comme moi?

Racontez-moi votre déclic!
Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Page sur Hellocoton

Advertisements

32 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. C’est étrange que les 30 ans soient un cap pour beaucoup de femme, par rapport à la maternité. L’horloge biologique sans doute ? Je suis aussi devenue mère tout juste avant mes 30 ans. Donc 30 ans me sépare de ma 1ère et souvent je me projette avec des comptes ronds : quand j’aurai 40 ans elle en aura 10 etc…. Toujours est il que moi aussi je me disais je veux être mère pour la 1ère fois pour mes 30 ans, ou me dire que j’étais (jeune) mère avant 30 ans…

    1. theworkingmum dit :

      Professionnellement je trouve aussi qu’on se donne des objectifs pour 30 ans. C’est d’ailleurs l’accomplissement de certains objectifs pro qui ont fait que je me suis sentie accomplie et que je fus prête à passer à autre chose… 30 ans c’est un cap tout court pour moi et comme toi, je me projette par dizaine et je n’aime pas trop vieillir en fait!!

  2. Si cela peut te rassurer, ma maman m’a eu à 31 ans [j’en ai 20] et je la trouve tout sauf vieille 😉

    1. theworkingmum dit :

      Oui tu me rassures un peu 🙂

  3. Blanche dit :

    Moi, je re^vais d’une famille nombreuse mais en même temps, je repoussais le moment de devenir maman. Je crois que je ne me serai jamais sentie prête. Bébé 1 est arrivé par surprise, à la première occasion venue, j’avais 33 ans. Un vrai tsunami, du bonheur et aussi un rééquilibrage délicat de toute ma vie. A peine remise, bébé 2 est arrivé, à la première occasion lui aussi. Là ça été plus délicat. J’avais gouté au bonheur d’être maman mais j’aspirais à cocooner avec bébé 1 et en même temps, à souffler un peu….Mais dès qu’il a pointé son nez, bébé 2 a balayé tout ça et j’ai été encore plus heureuse. Maintenant, j’ai 39 ans, je dois absolument retrouver un boulot, je me sens vite fatiguée, nous devons changer de maison mais…. là, pour le coup, l’envie d’être maman encore une fois est bien là !

    1. working mum dit :

      Haha alors peut-être une bonne nouvelle bientôt à nous donner? Qu’en dit le papa?

  4. Maman Patate dit :

    L’important est de faire un enfant quand on en a envie, quand on est prêt à faire des concessions pour certaines choses et accepter de changer sa vie.
    Je suis devenue maman à 25 ans et j’ai l’impression d’avoir pris 10 ans de maturité le jour de mon accouchement.
    Je suis une maman louve, j’ai tout de suite été super à l’aise avec ma puce, je ne me suis jamais posé de questions. Et concernant les réflexions des autres (comme vous pour le cododo ou l’allaitement), j’ai pris beaucoup d’assurance et j’ai toujours su répondre. Alors qu’avant, je ne savais pas trop m’exprimer en public sans rougir…
    Bref, la maternité m’a vraiment changé!

    1. working mum dit :

      je me définirais assez comme une louve aussi 🙂 comme toi, peu de question, bcp de feeling avec ma puce et c’est ça qui est top!

  5. Maheva dit :

    Je m’étais fixée ce cap également sauf que la blague, c’est que le bébé, après 11 mois, n’est toujours pas arrivé…Dans de moments de doute je me dit que j’ai perdu du temps, et que j’aurais mieux fait de m’y mettre bien avant pour l’avoir à 30 ! Désolée de plomber l’ambiance, on ne pense pas assez au fait que ça ne marche pas forcément sur claquement de doigt :-s

    1. working mum dit :

      Tu as raison, j’ai eu cette chance d’y arriver très vite… Mais même si j’avais du attendre encore ce bébé, je n’aurais pas pu m’y mettre avant, vraiment pas mure! Courage en tout cas!

  6. Ca me fait flipper ce genre de deadline…. J’ai 30 ans (presque 31), je suis une grosse gamine dans ma tête, je n’envisage pas d’avoir de bébé tout de suite, et parfois je me sens anormale… :-S

    1. theworkingmum dit :

      Par chance je n’ai pas ressenti de deadline, sinon j’aurais eu bcp plus de pression!! Rassures-toi je me sens toujours un peu gamine, à force de faire des « areuh », ça arrange pas 🙂

  7. J’ai eu ma fille à 23 ans et 2 mois, mon fils à 27 ans et 7 mois… Je ne pense avoir tourné une page au moment de devenir maman. Après la naissance de la belette, nous étions en total décalage avec nos copains ça c’est sûr. Difficile de leur faire comprendre qu’il fallait un minimum d’organisation pour que l’on puisse sortir. J’essaye de mêler mes envies professionnelles avec ma vie familiale même si, avec l’arrivée du p’tit garçon, c’est devenu un poil plus compliqué !!!!

    1. theworkingmum dit :

      Bizarrement, je me sens en décalée question sortie nocturne même avec mes amis parents! Pour moi l’idéal sont devenus les déjeuners et sorties famille… Les soirées, je les préfère sur le canapé à glander!! C’est devenu tellement rare… Oulala je vieillis encore, quel portrait je vous peins!!

  8. J’ai rencontré Zozo a 29 ans et on n’avait jamais parlé bébé mais je savais au fond de moi que c’ était l’homme que j’ attendais depuis si longtemps. Un an apres son installation dans le Sud, je tombais enceinte et en Septembre 2006 a 2 mois de mes 31 asn j’accouchais de mon premier fils

  9. audounette dit :

    J’a eu mon premier loulou à 19 ans, le deuxième à 23 et le troisème à 27. Nous n’avions pas prévu tout ça (surtout pas à 19 et 20 ans). J’ai 34 ans maintenant et même si je ne pourrais pas vivre sans mes enfants, je sais que j’ai manqué des tas de choses. Je suis d’ailleurs en train de me réorienter professionnellement… Je pense avoir fait les choses, un peu à l’envers !!

    1. theworkingmum dit :

      Manqué peut-être pas, comme tu dis, juste à l’envers, le principal reste de les faire 😉

  10. 30 ans, ça paraissait l’âge idéal à mon chéri. Moi, je voulais des enfants jeune, mais j’avais peur de ne pas être prête. On en a parlé plusieurs fois et, de mois en mois, on reportait ce projet. Jusqu’au jour où j’ai senti que j’étais prête. Mais, mon chéri a alors eu des doutes. On a fixé une date. On commencerait en octobre 2012. Et hop ! Je suis tombée enceinte. Les premiers jours de l’annonce de la nouvelle, on a flippé grave. Puis, l’évidence est tombée : nous allions devenir parent. Le bébé devrait arriver d’ici quelques mois, maintenant. Mais, je me sens prête (même si je suis morte de peur de ne pas être à la hauteur… ^^ )

    1. theworkingmum dit :

      Je me souviens de ce double sentiment: prête mais flippée… Quand tu auras ton bébé dans les bras, tu vas voir, tu vas passer très vite l’étape de flippée aux oubliettes!

    1. theworkingmum dit :

      Pour le coup je me serais ennuyée de 30 à 40 ans 😉

  11. charliestine dit :

    J’ai rencontré mon amoureux au lycée, avons fait nos études puis lui et rentré dans la vie active. Nous avions très envie d’etre de jeunes parents, donc juste après mes études, nous avons décidé de fonder une famille: nous avions 25 ans. Aujourd’hui j’en ai 33, deux garçons dont un qui va avoir 8 ans (!) et je suis extremement fière. Bien sur , nous n’avons pas pu parcourir le monde plusieurs fois par an et qd les copains prenaient l’apéro pour nous c’était duplo time et heure du bain. Je ne crois pas qu’il y ait un parcours idéal ou un age idéal, ni que c’est une question de courage…..Il s’agit juste de la bonne personne et du bon moment! Et quand on est sure de soi (et aussi que l’on se donne la peine que ca marche =) ), c’est juste merveilleux…..

    1. theworkingmum dit :

      C’est bien dit 🙂 Se donner la peine, c’est ça la clé et dans tout!

  12. mymyblue dit :

    J’ai rencontré le papa gégou a 24 ans (on était jeunes quand on y pense) et on a su tout de suite qu’on voulait fonder une famille mais on n’était pas pressé. On voulait avoir un boulot, une situation stable. On s’est marié a 26 ans et 2 ans apres notre mariage, nous avons commencé a essayer : TJ est arrivé a l’aube de mes 28 ans et puis la petite soeur va arriver dans 2 mois (j’ai 31 ans demain). Ceci dit je n’ai jamais eu de plan « je veux absolument etre mere avant 30 ans ou avoir tant d’enfant ». Ca c’est fait naturellement je dirais 🙂

    1. theworkingmum dit :

      C’est donc l’histoire idéale ? 😉

      1. mymyblue dit :

        en fait oui c’est riglolo, j’y avais jamais pensé comme ca, c’est juste notre histoire… Et Papa Gégou m’a corrigé, on avait que 23 ans quand on s’est rencontré … La mémoire me fait défaut en ce moment! LOL

  13. ElsaNeverland dit :

    J’ai vécu ça un peu comme ça, et je ne l’ai pas vraiment vu venir.
    En gros, pendant longtemps, je pensais ne pas vouloir d’enfants. Puis je n’y ai même plus pensé. Ensuite, j’ai vu mes ami(e)s devenir parents, et je me disais: « Ce n’est pas encore pour moi/nous ».
    Puis peu de temps avant mes 30 ans, ça a commencé a changé, et c’est devenu une évidence: je voulais devenir maman. J’ai eu 30 ans, et cette année-là, j’y ai beaucoup réfléchi.
    Je suis tombée enceinte 1 mois avant mes 31 ans.

    1. theworkingmum dit :

      Top alors et bébé sera bientot là 😉

  14. j’ai 30 ans pas de mec pas d’enfants mais un taf et un chat c’est déjà ça

  15. Emma June dit :

    Comme toi, quand j’ai vu déboulé mes 30 ans, j’ai senti que c’était un cap: faire ou non un bébé? (ca n’était pas une évidence pour nous) On s’est lancé et c’est arrivé avant mes 30 ans (mais pas beaucoup).
    Ca change VRAIMENT la vie et je sais qu’avant, je n’étais pas prête pour ça.

    1. theworkingmum dit :

      C’est bien d’être confirmé dans ses choix!

  16. DarkGally dit :

    Moi à trente ans, je voulais un enfant avec mon ex. A la place j’ai eu un divorce. Depuis j’ai des chats !

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s