L’instant où je ne me suis pas kiffée en tant que maman

Je suis plutôt du genre à avoir confiance en moi dans mes choix de mère et puisque ma fille va bien et que tout se passe bien entre nous, je suis confortée dans mes capacités de l’accompagner, de lui donner assez de soutien, d’envie de découvertes, d’amour… Etc, vous avez compris l’idée, je suis presque une mère parfaite 😉 Il faut dire aussi que j’ai la fille presque parfaite! Elle ne fait que rarement des crises et quand elle en fait, elle se calme vite (je sais, je dois en profiter vu qu’elle n’a pas encore deux ans), elle est toujours d’accord pour sortir, prendre la voiture, faire des courses, me tenir la main (un peu moins mais elle saisit quand elle doit vraiment la donner), prendre le bain (elle court vers la salle de bain)… Etc, là encore vous avez compris l’idée.

Résultat: quand elle fait une crise ou dit non, je suis zen pour gérer cela. Patiente, compréhensive… Je ne lis jamais dans ses yeux de l’incompréhension à mon égard. Sauf tout à l’heure. cet instant où je me suis dis que *** de **** de *****, « t’as pas assuré du tout ma fille!! »

La scène ou l’histoire plutôt car cela commence à 7H15 du matin: bébé se réveille tranquille. Biberon tranquille. Maman déjeune pas tranquille car bébé commence à tourner en rond, touche à ce qu’il ne faut pas… On monte s’habiller tranquille. C’est l’escalade, bébé ouvre et ferme les portes et quand tu lui dis d’arrêter (parce que t’es pas chez toi et qu’il y a plein de traces sur les carreaux), elle hurle. Alors, direction le port car dans le sud, il fait beau et que j’aime bien mater les bateaux (pas femme de marin pour rien). Il fait beau au point de pouvoir sortir sans manteau à condition de s’activer un peu (véridique). Au bout de 30 minutes, nous sommes sur le port. Le trajet est ponctué de « gacon », comprenez « gateaux » alors que la miss a déjà bien mangé ce matin et qu’il n’est que 9H30! A chaque « non, maman n’a pas pris de gacon » (oui, parfois j’utilise son décodeur), elle râle. Je transpire à l’arrivée et ça me met pas forcément de bon poil. La miss s’active une demi heure au parc mais surtout à l’entrée du parc où s’est repartie pour une séance de j’ouvre/je ferme la porte du parc. Je laisse faire, je ne vais pas l’obliger à jouer à des jeux qu’elle ne veut pas…

Vous avez compris que ce n’est pas encore la catastrophe mais c’est latent: je ne me sens pas »pompélup » comme dirait le frérot (si vous avez un autre orthographe pour pompélup, je suis preneuse). Il est l’heure de rentrer et bébé veut être portée. Logique car j’utilise souvent l’écharpe et le porte-bébé mais là, c’est poussette. Plus facile vu le dénivelé et que je suis en bottes avec talons. Non, ce ne sont pas des excuses, j’ai une grosse remontée à faire! Poussette et à nouveau, protestation de mademoiselle je-sais-ce-que-je-veux-et-ce-que-je-ne-veux-pas. J’essaye de lui expliquer mais bon, elle n’est pas « pompélup » non plus. Enfin, nous arrivons. 30 minutes (logique, je ne vais pas mettre moins de temps en montée) et vous le savez d’avance: je transpire à nouveau. Elle râle et me demande à nouveau des « gacon » (« gateaux » pour ceux qui lisent entre les lignes). Le temps de réchauffer et ça y est le ton monte, elle râle, limite elle fait une crise, ce qu’elle ne fait que très, très rarement!

Je la mets sur la chaise haute et je pensais l’affaire réglée, elle avec son bavoir et son plat à bonne température. J’ai bougé la chaise haute pour la mettre face à moi et mon beau-père a voulu m’aider. Quand elle a vu qu’il poussait SA chaise, elle a hurlé. Voilà, c’était le hurlement de trop, un geste positif de mon beau-père et je n’ai pas apprécié que bébé réagisse de la sorte alors j’ai hurlé un truc du genre « tu me saoules aujourd’hui, t’es relou ». Bébé a été choquée je crois, elle a pleuré, s’est frotté les yeux (fatiguée?) puis a eu des spasmes de sanglots. Troisième fois dans sa petite vie je crois bien…

Voilà, ça y est je vais perdre des abonnés et lecteurs de mon blog! Le temps de me calmer et qu’elle se calme… Au bout de quelques minutes, dans mes bras, elle a mangé ponctué par mes bisous. Puis mamie s’est assise en face pour la regarder manger et là, même réaction qu’avec le beau-père. J’ai tourné le dos à mamie, bébé étant sur mes genoux, pour éviter le pire et elle a fini de manger tranquille.

Elle est partie à la sieste à la même heure que d’habitude et sereinement. Elle ne va pas tarder à se réveiller et j’espère que ce sera sans rancune… Moi, je pense à ce moment où mes traits sont figés, les yeux très grands ouverts, le doigt levé… J’ai horreur de sortir de mes gonds et surtout avec bébé. Pour moi, cela signifie avoir perdu, avoir été dépassé… Je sais que c’est humain, qu’il « suffit » d’expliquer ensuite pourquoi… Cela permet d’éviter sans doute les futures crises (ou certaines) mais je pense clairement que dans ses moments là, on perd des points, on fait peur à bébé… Enfin, j’essaye de ne pas dramatiser, ça arrive et cela m’est arrivée étant enfant bien sûr… Cela met une sale ambiance, un climat d’austérité je trouve à la mademoiselle Mangin, vous savez celle dans Princesse Sarah dont on se demande qui bon sang, l’a orienté dans cette voie!!?? Je préfère être ferme mais posée, que toute explication soit possible tout le temps même en cas de différent. Haaa, je me trouve idyllique à écrire cela car même entre adulte, en couple, ce n’est pas toujours le cas alors avec un enfant… Comment cela serait-il possible?!

J’ai vécu ce moment comme une punition de bébé et de moi-même également. Mais je ne vous ai pas dis: une fois que le paroxysme a été atteint, tout a été assaini. Bébé râlait depuis quasiment son réveil et si en laissant faire, en ignorant ses petits râles, je lui avais permis de monter de niveaux? Comme relativise le papa, « c’est comme nous, parfois on se lève du bon ou du mauvais pied ». Alors je vais arrêter de me triturer le cerveau 🙂 merci l’Homme!

Mademoiselle Mangin
Mademoiselle Mangin, la détestée de Princesse Sarah, quoique je n’aimais pas Sarah non plus, trop cruche!

Aujourd’hui, j’ai eu une leçon. C’est certain! Et chez vous? Des moments de doute?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Page sur Hellocoton

Publicités

12 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Hymaya dit :

    Tout ça pour ça! Pas de quoi en faire un plat…

    1. theworkingmum dit :

      T’as vu j’ai l’art de la chute 😉 Mais j’ai été réellement choquée par la réaction de ma fille surtout quand c’est rarement aussi extrême

  2. Bravo ! Tu as découvert que tu es un être humain ^^
    Ne culpabilise pas, ça arrive. L’essentiel est que tu t’en rendes compte et que tu te remettes en question. Tu restes toujours la meilleure des mamans pour ta fille 🙂

  3. depuis quelques semaines, je suis une nouvelle maman@home et j’ai ce même sentiment de culpabilité actuellement car mon self control est mis à rude épreuve avec ma chatounette qui à l’inverse de ta puce est une véritable chipie ! je culpabilise de ne pas savoir gérer mais je prends sur moi et je me dis que wonder woman n’existe pas et que le pétage de plombs est légitime, rassure toi. bises

  4. DarkGally dit :

    T’es loin d’être un monstre, je pense que toutes les mères ont connu ça. Rassure-toi, je doute qu’elle t’en reparle dans 10 ans !

  5. lili dit :

    et ce n’est que le début 😉 t’inquiete, les enfants comprennent il suffit de leur expliquer : « maman est fatigué, si elle t’a crié c’est parce que je n’en peux plus »… mettre des sentiments sur les actions :colère, fatigue… t’as vu je maitrise le sujet lol!! (je me mets tres souvent en colère, et j’hurle… mais de petite je crie!)
    Je pense qu’il faut accepter d’etre imparfaite, nos enfants apprecieront d’autand, enfin j’espere!

  6. swagmummy dit :

    On peut pas toujours être dans la mesure et la maitrise de soi.. comme tu le dis, c’est humain aussi d’avoir un petit moment de mou.. mais bon le principal c’est que tu t’en rendes compte et que tu gères 🙂 moi je ne les compte même plus mes moments de « débordement » j’ai parfois du mal à expliquer 15 fois les mêmes choses et rester calme.. alors ton post m’a fait l’effet d’une bonne thérapie.. je dois vraiment apprendre à me poser !!

  7. j’ai pas d’enfants alors je ne saurais te conseiller mais je ne pense pas que ta puce t’en voudra… il lui faut des limites même si parfois on le dit sur le ton qu’on n’aime pas… mais ta fille ne t’en voudra jamais de la gronder et donc lui apprendre ce qui est bien ou pas… après je n’ai pas d’enfants hein mais j’ai des parents 🙂

  8. Zoé dit :

    Moi je pense comme toi, que la majorité du temps, on peut s’expliquer les choses au lieu de les crier. Mais une fois de temps en temps, je crois qu’il y a des cas isolés où la personne ou l’enfant a besoin de t’entendre élever le ton pour comprendre que là il dépasse les bornes et que cette fois c’est différent. Je dis pas que c’est le cas dans ton histoire à toi, mais y’a des matins comme ça et la preuve, ça a permis de faire descendre la pression!
    Ben non t’es pas la méchante dame dans Princesse Sarah! T’es Princesse Sarah! Lol! 🙂

    1. theworkingmum dit :

      ha ouais je suis cruche ;-)) ça fait plaisir de voir que tu me suis, hihi!!

  9. lily dit :

    halala sa m’arrive aussi et je culpabilise aussi. Mais je ne suis pas parfaite donc je relativise surtout quand j’ai les 3 lever du pied gauche.

  10. Tan Lynda dit :

    C’est rigolo je trouve… oui ok tu l’as mal vécu mais bon y’a pas de quoi se rendre malade… Je comprends que ça saoule de perdre son sang-froid mais bon on est humain et il faut bien leur reconnaître ça : ils savent nous pousser à bout ! Nous c’était pareil, jusqu’à deux ans, le petit ange, on s’énervait rarement mais depuis… aie aie aie… quand tu rentres dans cette phase de test, c’est épuisant. Mais bon… je ne suis pas parfaite et je n’essaie pas, je veux juste être une bonne maman pour elle. Quand je vois les millions d’enfants sur terre qui n’ont pas sa chance d’avoir des parents aimants (et qu’on n’arrête de me dire que tous les parents aiment leurs enfants, allez le dire à ces enfants qu’on vend à la prostitution, qu’on tabasse ou qu’on abuse ou tout simplement qu’on manipule – oui désolée mon petit cri du soir dans un pays où tu peux voir ta petite soeur être vendue pour 500$ et ça c’est pas le pire), je me dis que je ne vais pas culpabiliser de lui avoir crier dessus.

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s