Conseils pour apprécier son congé parental

Je suis en congé parental. Oui, moi, la working girl de Paname qui ait bossé depuis mes 18 ans (vive les études en alternance). Et vous savez quoi? J’adore mon congé parental. Je l’adore tellement que j’ai pas envie qu’on y touche et malheureusement, c’est le cas (tu as seulement jusqu’à fin juin 2013 pour signer la pétition et mobiliser autour de toi). Le gouvernement n’a pas vraiment compris. Il dit qu’il veut pour l’égalité hommes/femmes réduire ce congé parental. La blague! Pourquoi vouloir forcément nous rendre égaux! Biologiquement, on ne le sera jamais!! Et si tout découlait de là? Telle est la question mais la réponse se fera plus tard (ou ailleurs car les dissertations philo, j’ai eu ma dose au lycée – qui est loin il faut le reconnaitre)

Pourtant, malgré que j’apprécie énormément mon congé parental, je dois être honnête: j’ai eu des vrais moments difficiles, des moments où je me suis dis que j’allais reprendre le boulot (puis finalement, non, j’ai rebondis autrement). Pourquoi j’ai failli craquer? Une des raisons est qu’aux yeux de la société, il faut croire que nous sommes avant tout représentés par notre boulot, « tu fais quoi dans la vie? » est bien une des premières questions que l’on pose aux nouvelles têtes. Pourtant, ce sont bien nos passions qui nous identifient le plus! J’avais l’impression de ne rien faire. Pourtant éduquer son enfant est le meilleur job au monde. Ok, je ne suis pas très objective mais la reconnaissance dans les yeux de ton enfant est de loin supérieur à celle de ton chef. C’est comme cela que je le ressens aujourd’hui (même si avoir les deux est le meilleur des scénarios). Le congé parental permet d’avoir assez de temps pour éduquer mais aussi pour soi, du temps qui nous permet de nous définir en dehors de notre travail. Enlève le travail et que reste-t-il à certains? Ma vie, mes amours, mes emmerdes, mes passions, ce que je veux laisser comme trace de moi n’est pas limité à mon travail (même si on met beaucoup de nous dans notre travail, qu’il peut s’agir d’une passion, d’une cause…). Je ne vois plus ma vie autour de mon travail mais le travail comme faisant parti de ma vie (nuance!)

Trêve de suspens (et de blabla), voici quelques conseils que je livre gratos 😉 -même si avec le congé parental non indemnisé, l’argent manque cruellement- ils sont tous issus de mon expérience… C’est pas à graver dans le marbre donc!

Conseil n°1 : Ouvrir son blog

La sphère du web est vaste!Grâce à mon blog que j’ai ouvert sur un coup de tête, j’ai appris beaucoup de choses sur la maternité et l’éducation. Moi qui ait horreur des magazines (trop de pub, les articles ne rentrent pas dans le fond, trop courts…), des livres (trop longs, trop  de généralités), c’est le format parfait: lire les blogs (plusieurs blogs pour avoir plusieurs points de vue), commenter et avoir une réponse, partager son expérience et être lue, ouvrir son esprit au fur et à mesure des progrès de bébé, parfois avoir du réconfort avec des expériences partagées, parfois être confortée (cododo, allaitement), parfois trouver de vraies copines… Bref, ouvrir un blog c’est garder un lien social et même une activité cérébrale: réfléchir aux articles que l’on a envie d’écrire, se donner une ligne éditoriale (parfois oui!) et un rythme de publication… Bref, avoir un blog peut vite prendre une heure, deux heures, voire trois heures par jour!! Mon réflexe du matin: l’ordi! Bien sûr après que ma fille ait son biberon!!

Conseil n°2 : Varier les activités avec bébé

bebe-caresse-poney

Avec ma fille, qu’elle soit réglée sur les siestes ou pas, il a toujours été hors de question de rester à la maison. Je faisais systématiquement une balade, écharpe ou poussette, des petites courses quotidiennes (histoire de se donner un objectif) puis quand elle a grandi, découverte de la piscine/de la mer, des parcs avec toboggans, des lieux d’accueil parents-enfants, du centre équestre, des salons et expos dédiés aux bébés/enfants… Nous ne faisons pas deux jours de suite la même chose! Vital pour mon moral… Celui de ma fille ne se porte pas trop mal non plus?!

Conseil n°3: Gérer son foyer comme son travail

Stress

On fait des listes: paiement des factures, faire des devis pour voir où faire des économies (assurance maison, voiture, mutuelle…), liste de courses, appeler x et y, les vacances à organiser, les activités des enfants, les recettes à tester… Les listes peuvent être vite longues! Bien sûr il y a aussi le ménage, les repas… On ne peut pas dire que tout soit glamour mais un peu tous les jours permet d’éviter la grande séance de ménage le week-end! Quand je bossais, je me disais le soir au coucher, « zut pas le temps de faire ça ou ça » concernant ma vie perso et il faut voir le congé parental comme l’opportunité d’être à jour.

Conseil n°4: Ne pas s’oublier

La Zumba tout le monde en parle tellement que j'ai voulu tester

J’ai mis ma fille à partir de 15 mois, deux matinées en crèche, puis à 19 mois, 3 matinées en crèche. L’avantage est que c’est l’âge où ils sont en demande de voir autre chose, de tester autre chose (je n’ai jamais osé lui proposer la peinture au milieu du salon!), peut-être plus indépendamment… Aujourd’hui, ma fille adore aller à la crèche. Je l’y laisse avec plaisir et je file faire du sport. Je m’arrange pour que ces 3 matinées ne soient pas des matinées de corvées, ni courses, ni ménage. Je fais du sport, vais voire une amie dans Paris, un tour chez l’esthéticienne ou me faire masser (merci les copines, bientôt je vais aller profiter de votre cadeau!)… Je n’oublie pas que je suis une femme: on s’habille le matin, on se coiffe… Bref, on s’entretient! Le sport me permet d’avoir une activité pour moi et moi seule, ça aurait pu être la couture ou… Je me suis donnée des objectifs à atteindre. Il faut se dire que le congé parental est l’occasion de faire ce qu’on regrette de ne pas faire quand on bosse (tu as suivi hein?!) L’idée est de ne pas sortir à son gosse plus tard, en pleine crise d’adolescence « après tout ce que j’ai fait pour toi!! » car il n’a rien demandé, vivre ce congé parental aussi pour soi.

Conseil n°5: Devenir bénévole

Chaque année, les baleines à bosse viennent s'accoupler et mettre bas dans les eaux de l'océan indien

J’ai ouvert mon blog, créé un nouveau réseau de copines nouvelles maman au foyer pour les sorties « bébés », squatté mes baskets mais… J’avais envie de faire plus. Je me suis donc engagée auprès d’une association de protection des cétacés de l’ile de la Réunion afin d’utiliser mes compétences professionnelles. Nous avons fait des réunions à la maison pendant les longues siestes de la miss, au moins une fois par semaine. J’ai eu plusieurs missions diverses touchant les financements, les réseaux sociaux, internet… Nous avons eu des résultats positifs (très même) De retour en métropole, je continue comme je peux parce que je le veux 🙂

Conseil n°6: Faire de la veille dans la branche de son boulot

Mon bureau va rester vide....

Ce qui m’énervait au boulot était le manque de temps pour tout faire et tout faire bien. Il y a donc une chose que tu as tendance à zapper: la veille. Ce que font tes concurrents ou comment ton métier évolue… Surtout dans la branche de la communication. Je lis donc des blogs dédiés à la famille mais aussi des blogs professionnels et c’est génial: enfin, je peux prendre du temps là dessus, m’informer… Résultat: cette veille couplée à mon bénévolat, je n’ai pas l’impression de m’être arrêtée de bosser!! Crois le ou non, je t’assure! Levée tous les jours à 7H30 comme pour le boulot d’ailleurs… J’ai même parfois l’impression d’avoir de la valeur ajoutée par rapport à avant!! Un comble!

Conseil n°7: Devenir cuisinière

Les repas faits maison ça a du bon!

La cuisine et moi… J’aimais juste le moment où on venait m’apporter le plat. Toute la préparation… C’était l’horreur! Surtout quand je rentrais pour 20H… Avec ma nouvelle fonction (genre le congé parental est une promotion!) et un super-papa-chéri qui sait très bien faire la cuisine mais qui rentrait trop tard, je n’ai guère eu le choix que de m’y mettre! Tarte, quiche, lasagnes, gratins, ratatouilles… Des plats simples mais qui me faisait peur mais que j’ai réussis de plus en plus et cela me donne confiance pour tenter des gâteaux, faire d’autres essais culinaires… Encore une tâche à rajouter au planning du jour! Cuisinant pour ma fille aussi, j’essaye de varier les légumes, les légumineux, les protéines… C’est donc toute une logique sur la semaine que j’essaye d’avoir. Un véritable pari!

horloge-changement-heure

En conclusion, il faut se créer un véritable emploi du temps, des objectifs sur la journée, un rythme (9H on sort par exemple)… Le congé parental a l’avantage de pouvoir être reconduit 2 fois, on peut donc prendre au départ une durée x et décider de la reconduire si tout va bien ou reprendre le boulot. Ne sachant pas si j’allais aimer « être au foyer », j’ai au départ pris 6 mois puis j’ai prolongé jusqu’au 2 ans de ma fille, puis 3! Je vis très bien ce congé parental car il est arrivé après plus de 10 ans de travail (presque) acharnés. Je ne crois pas au système de retraite, je me dis que je peux mourir prématurément de maladie (haha, je suis drôle réaliste)… Donc je le vois comme une véritable opportunité de vivre aujourd’hui et de ne pas reporter à demain ou plus tard… J’avais fait mes preuves au travail, j’étais reconnue… C’était le bon moment. Financièrement, je ne m’y retrouve pas du tout, je vais être honnête mais 10 ans de travail m’ont permis d’économiser et aujourd’hui, j’ai appris à ne plus dépenser pareil (car on dépense toujours!). Je me sens prête à retourner travailler, à relever de nouveaux challenges mais je garde en tête que je n’aurais plus autant de temps, que j’aurais un nouvelle équilibre à trouver mais je crains le sentiment de ne pas profiter de ma fille comme je veux. Nous verrons alors les options possibles…

Aujourd’hui, je me sens plus forte. Je me sens révélée!

Quel conseil pourriez-vous donner ou auriez-vous aimé avoir? Comment vivez-vous votre congé parental?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Page sur Hellocoton

8 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Blanquet dit :

    Bonjour je suis maman de 3 enfants le dernier à 7mois et demi je suis en congé parental depuis plus d’une semaine j’ai l’impression que tout va mal je sais pas pourquoi je sais pas quoi faire !!!!
    J’ai l’impression d’être dans une mauvaise fase

    1. theworkingmum dit :

      Oh … Navrée ! C’est clair qu’il y a des montagnes russes avec la parentalité… J’ai mis plusieurs mois à trouver un fragile équilibre… Courage, plein de bonnes ondes !

  2. Manue dit :

    Wahou… après 2 années de CP et une 3ème qui se profile à l’horizon (et ouais pas de mode de garde et pas de boulot -j’ai déménagé- quelles sont mes options…??) j’avoue que je me sentais un peu « piégée », moral en berne ces derniers jours… je tombe sur ton article et je trouve une « sœur ». Merci pour tes conseils et ton humour! Je me rappelle quelle chance j’ai de vivre cette parenthèse enchantée avec mes zouzous! 🙂

    1. theworkingmum dit :

      Heureuse que j’ai pu « servir »!! Bonne suite!!

  3. sangrego dit :

    Et bien moi , étant donne mon grand âge je faisais partie de la génération « ta carrière avant »… Tu parles, quelle carrière?!!!!!!je speed le matin, le soir, le Week end, je ne profite de rien! Bref, mes enfants ne sont pas quand même malheureux mais je pense avoir loupe des étapes.
    Pour le dernier ce n’était pas un congé parental mais une présence parentale. Du coup je n’ai pas su m’organiser. Paumée par rapport a ce que toute la famille venait de vivre je tournais en rond , avais besoin de voir du monde et pour moi a l’époque voir du monde se résumait a aller travailler…..
    Je te félicite d’avoir su trouver cet équilibre que j’aurais tant aimé avoir……
    Très belle article, plein de non sens et de vérités
    Bisous copine 😉

  4. Comme tu dis, en congé parental, il ne faut pas s’enfermer chez sois. Il faut sortir, voire d’autre « adultes » sinon, on peut très vite, étouffer 😉

  5. theworkingmum dit :

    EDIT DE L’ARTICLE: Conseil n°8, se faire de nouvelles copines mamans pour faire des sorties communes avec bébés >> à trouver sur les réseaux sociaux de mamans 🙂

  6. Lynda dit :

    Comme je te comprends… je n’ai pas eu à proprement parlé de congé parental mais j’ai quand même arrêté de bosser plus de deux ans pour m’occuper de ma fille. Et si j’ai repris le travail, c’est certes parce que je voulais retrouver une indépendance financière mais surtout parce que c’était une offre de télétravail et qu’ainsi je pouvais cumuler job et vie de maman au foyer ! J’aurais aimé lire ton blog avant, car j’avoue m’être laissée aller par rapport à moi… je n’ai pas arrêté de bouger et de m’activer mais pour les autres… mais bon maintenant que ma puce va à l’école j’essaie de me réorganiser, pas facile, mais j’essaie ! J’espère que les jeunes mamans liront ton blog et surtout ces bons conseils ! 😉

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s