824 kilomètres plus bas et sans pleurs (mes astuces pour les trajets en voiture)

bebebronze
C’est l’heure des vacances!

Nous voilà arrivés en vacances. J’entends les cigales. Cela me change de la pluie ou du roucoulement des pigeons parisiens. En mode tongs et short. On va pouvoir se relaxer. On l’a bien mérité après cette journée en voiture. Le trajet, c’est trop chiant. Pardonnez-moi mais vraiment: 824 kilomètres à regarder s’écouler un à un sur le GPS car sinon Super-papa-chéri s’ennuie (plus que moi) donc c’est lui qui conduit. Nous avons décidé de prendre la voiture car le train est deux fois plus cher. Un comble quand on veut prôner ce mode de transport durable, bien pour la planète mais pas pour le porte-monnaie… Tout faux la SNCF! Plus cher que l’avion et moins exotique…

L’avantage de la voiture, outre le coût quand on est plusieurs et que t’as un mouflet, est que pour faire les bagages tu te prends moins la tête. En avion ou dans le train, il faut faire léger. Ici, pour 10 jours, pas de prise de tête. Deux sacs d’habits (l’ordinateur étant dedans), un sac pour le pique-nique/change de la miss et un sac de jouets.

La différence avec le train ou l’avion est que tu ne choisis pas ton horaire. D’habitude, je choisis ses heures de sieste vu qu’elle dort bien… En voiture, c’est plus long, tu pars donc le matin et arriveras au petit bonheur la chance en fonction du nombre d’arrêts demandés (ou imposés par la marmaille), des embouteillages (surtout pour sortir de Paris, il en a à toute heure!), des conditions météorologiques (on a subi deux très grosses pluies qui ont limité la vitesse d’emblée à 80 km/h). Bref, les vacances c’est bien mais le trajet pour y arriver ça l’est moins.

Sauf quand t’as un peu de chance avec tes gosses…

Mettre bébé dans son siège auto peut devenir vite galère
8 heures assis c’est inconfortable pour tout le monde, bébé le dit juste plus fort!

Notre trajet fut long, presque 10 heures de route mais la miss n’a pas pleuré une seule fois du haut de ses deux ans. Voici comment nous avons procédé (recette miracle?!).

De la nourriture à portée de main

J’ai proposé souvent à la miss de boire, rien que d’ouvrir la petite bouteille d’eau et de la revisser était une animation en soit. J’avais prévu des compotes et yaourt en tube ainsi que des gâteaux et fruits. Clairement, je ne suis pas en mode « mangeons équilibré et ne grignotons pas entre les repas » pendant ces jours de transport. On a déjà mal aux fesses à pas pouvoir bouger… On va pas en rajouter. Ne comprenez pas non plus que c’est M&M’S et Kit Kat tout au long du trajet non (ça aurait pu il fut un temps mais non, fini! Les kilos à perdre c’est trop dur). La miss a donc eu au départ vers 10H une compote puis le goûter en voiture, et vers 20H, un petit morceau de pain pour finir le dernier quart d’heure en voiture tranquille. Conclusion: un ventre bien rempli est un bébé qui ne râle pas.

Des pauses au pluriel

La miss ne fait plus du tout de sieste le matin, et pourtant ce fut le cas. Nous avons donc décidé de nous arrêter à son réveil. Vers 13H30, pique-nique tranquille sans faire de queue, on a donné les miettes aux oiseaux, joué sur l’aire de jeux… Et mangé ce qu’on voulait aux quantités désirées (rappelez-vous pas de forcing ce jour là). Bref, un vrai temps de détente où nous n’avons pas regardé la montre (pourtant que 30 minutes d’arrêt). La pause suivante a été faite à son second réveil, encore plus rapide, un tour à la nursery pour changer la miss, et presque aussitôt c’est reparti. Cela rythme un peu le trajet, entre les siestes et les pauses… Conclusion: essayer de rythmer le trajet repos/jeux/pause (et de varier le genre de jeux)

Le pique-nique, comme un joli dimanche ensoleillé sans pression

En toute logique vu les deux autres points, préparez son pique nique. Je préfère largement me poser sur l’herbe avec mes chips et autres restes du frigo – j’ai mal géré le stock (betteraves, taboulé… Très équilibré hihi) que de faire la queue pour manger (mal et cher?) à la cantine de l’autoroute. Conclusion: préparer le sac du pique nique parait ennuyeux mais cela facilite grandement le trajet.

La musique à fond (par moment)

Forcément, quand t’es en voiture et encore plus sur l’autoroute, tu passes le trajet le doigts greffé sur le poste radio pour capter ce que t’as envie d’écouter… Quand nous tombions sur nos morceaux fétiches: on monte le son, on chante à tue tête, on tape des mains… Bref, on se marre tous les trois (enfin surtout la miss, je ne sais pas si c’est notre superbe accent anglais qui lui fait cet effet là). Conclusion: savoir oublier ce que signifie un trajet dans le calme (après tout les sorties en boites de nuit ne sont pas si lointaines? Hein!?).

Des jeux divers et variés

La banquette arrière était complètement encombrée par les jeux de ma fille. J’avais en effet prévu plusieurs choses:

  • des livres (une dizaine): j’ai varié le format et le genre, pris ses préférés et d’autres qu’elle n’ouvre jamais (durée d’utilisation une bonne heure)
  • des doudous, poupées et peluches (durée d’utilisation 30 minutes)
  • l’ardoise magique pour dessiner (durée d’utilisation 15 minutes)
  • les petites voitures rangées dans un boîte qu’on ouvre et qu’on ferme x fois (durée d’utilisation 30 minutes)
  • un petit sac surprise concocté la veille avec dedans: un jouet appareil photo, un jouet téléphone (x2), un petit livre, un porte clefs… Elle a aimé découvrir cela sur le moment et beaucoup aimé le zip de la fermeture éclair x fois (durée d’utilisation 15 minutes)
  • des chevaux en figurine (durée d’utilisation 15 minutes) puisqu’elle déjà fan des « chevaal » (grand A bien appuyé)

J’ai sorti les jouets au fur et à mesure, pas tout à la fois. J’en ai même oublié les vidéos de Tchoupi sur mon téléphone en cas d’extrêmes mécontentements de la miss… Il y a aussi les jeux improvisés, regarder le camion, la moto… Plus tard, on pourra donner les couleurs et aussi les compter… Il faudra bien s’occuper sans les temps de sieste!

Avec ses 45 000 km déjà parcourus (pour deux ans), je me dis que ma fille doit déjà aimer l’aventure et les voyages pour que ça se passe à chaque fois si bien!

Voyager avec bébé
40 000 km en avion et 5 000 en train ou voiture.. Globe trotter!

Et chez vous, ça se passe comment les trajets? Moments redoutés?

Petit bonus qui vaut le coup: le dossier très complet sur les longs trajets en voiture (jeux possibles, quand partir, que faire réviser dans la voiture…) chez papa blogeur
Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Page sur Hellocoton

17 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Merci pour le lien.
    J’aim bien le ton de ton article, pas mal d’idées aussi, mais ensuite tout dépend aussi des enfants. TOut comme nous ils peuvent être mal luné, et quelque soit nos efforts, la route peut vite devenir un cauchemar (du vécu) !

  2. Waouw, ça c’est de l’organisation ! On en fait des kilomètres avec nos deux énergumènes (monsieur-je-sais-tout et bébé-j’ai-faim) mais vraiment les compotes, c’est une bonne idée (j’espère juste qu’il arrivera à les manger sans en mettre partout) et les jouets au fur et à mesure plutôt qu’en libre service dans un sac (qui finit toujours par terre). Je note, je note ! Merci pour cet article ! 😀

    1. theworkingmum dit :

      merci mais comme je le dis y a un peu de chance! Nous verrons bien si le retour sera aussi zen! pour les compotes, prend les en tube!! une belle invention 🙂

  3. le train est plus cher quand on on s’y prend tard et quand on est nombreux. la voiture c’est forcément plus rentable à partir de 4 personnes mais sinon les prems à 25 euros à prendre 3 mois à l’avance, c’est assez imbattable.

    1. theworkingmum dit :

      Je ne peux pas prendre 3 mois à l’avance donc… Et ce n’est pas logique d’être pénalisable pour cela surtout qu’après ce ne sont plus des tarifs raisonnables! 100 euros le billet pour Marseille… Gloups! Même qu’à deux on s’en sort mieux en voiture!

  4. beckymum dit :

    Le trajet de Petite Perle l’année dernière c’était bien déroulée: 920km à 4mois tout rond ce n’était pas gagné ! Surtout en voiture; surtout avec un PetitBeauFils de 4ans et une PBFille de 9ans mais finalement nous sommes toujours heureux d’arriver en vacances =) ps: ta petite est à croquer

    1. theworkingmum dit :

      Avec 3 enfants je n’imagine même pas le jonglage que ça doit être!! Merci pour elle 🙂

  5. Paroledemaman dit :

    Pour nous le plus long trajet c’était environ 8 heures, pauses comprises, pour aller à la montagne. Il a juste commencé à râler sur la fin et on a compris au retour que c’était parce qu’il était malade dans les virages montagneux …
    Sinon c’est sûr que la bouffe aide bien ! Et le smartphone de papa avec les jeux, musiques et vidéos c’est aussi notre joker en cas d’énervement iminent (quand il était plus petit un trousseau de clés suffisait ! ^^)
    Et puis les pauses : oui nous aussi de longues pauses. Et en hiver on n’a pas eu le choix, on a quand même testé le resto d’aire d’autoroute (en Suisse). Pas déçus : on a bien mangé et c’était super équipé pour les enfants tant au point de vue nurserie que activités. On est repartis de là avec plein de choses pour occuper bébé et il a pu se défouler dans la petite structure de jeux qu’il y avait près de notre table dans le resto.

  6. Eh bien toute une organisation ! C’est vrai qu’un petit hurlant dans une atmosphère confinée + voiture + des heures + chaleur, c’est plutôt l’enfer

  7. Si Tu Veux dit :

    Ah, le petit croûton de pain sauve de bien des situations désespérées!

  8. Lynda dit :

    Ben je crois que plutôt on les habitue, plus facile c’est après… Nous on n’a jamais redouté, on s’est préparé certes mais voiture, train, car ou avion, rien à redire, mademoiselle est un passager modèle. Et pourtant elle en a aussi des kilomètres au compteur. A 8 mois, elle faisait l’aller retour Paris Porto en voiture (soit plus de 3000kms) où elle a beaucoup roupillé (normal aussi vu l’âge), a un an dans l’avion pour Paris Hong Kong elle était aux anges et depuis ça continue… elle aime partir, voyager et elle ne pleure jamais (sauf si elle est très malade durant un trajet mais là…). Mais comme toi, plus elle grandit et plus faut trouver de l’occupation, prévoir ou improviser ! 😉

    1. Lynda dit :

      punaise ne regarde pas les fautes, c’est truffé je ne me suis pas relue lol

      1. theworkingmum dit :

        Heu y en a qu’une que j’ai vu 🙂

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s