Ce que l’on gagne vraiment à prendre un congé parental

Quelques temps que je ne parle plus de mon congé parental. Je suis rentrée dans une routine confortable, c’est pour ça. Par manque d’argent et parce super-papa-chéri se retrouve au chômage, j’ai pourtant décidé d’écourter mon congé parental et de reprendre le travail dans à peine un mois.

photosdefamilleaubureau
Amener ou non des photos de ma fille au travail? Déprimant ou stimulant pour rentrer tôt?

Si j’avais eu une masse de fric à ne pas compter, je serais encore restée en congé parental parce que j’adore voir ma fille évoluer, l’amener à droite et à gauche, varier ses activités, bref l’éveiller. C’est un sacré travail. Travail et pas glandouille sur le canap’ pendant que les choses se passent. Quand je vois certaines de ses réactions, je suis fière, très fière d’elle et aussi un peu de moi. Car je me dis que si elle est comme cela aujourd’hui c’est aussi par rapport aux réactions, à l’éducation que j’ai pu lui donner. Certes, il y a la petite crise des deux ans (oui, chez nous, c’est pas encore ingérable) où chacun perd un peu ses moyens, certes, je suis persuadée que l’on a tous un caractère à la naissance qui facilite ou pas le travail des parents et autres éducateurs mais voilà, je suis aussi fière de moi.

Je suis fière de moi. Désolée je le réécris encore car ce n’est pas si souvent qu’on peut se féliciter. Il existe un proverbe qui dit que la victoire est toujours collective et la défaite de la faute d’une seule personne. C’est là que je suis fière, pour avoir été avec ma fille à 100% jusqu’à ses deux ans non stop. C’est ma réussite. Je peux vous l’écrire car super-papa-chéri ne lis pas mon blog alors il risque pas de se vexer, de toutes façon avec le rythme de travail qu’il avait, je pense qu’il ne serait pas contre ce que j’affirme.

C’est rare d’être aussi fière. Quand j’ai eu mon bac avec mention, je l’ai été. Quand j’ai été embauchée là où je voulais et que les résultats étaient là, je l’ai été aussi. Mais c’est encore plus avec un enfant. C’est la trace que je laisserais sur Terre. C’est lui donner les clés pour qu’elle se débrouille dans ce monde fou (je suis polie). Cette fierté me renforce, me donne confiance, me permet de relativiser d’autres échecs. Je mets peut-être trop de choses sur elle mais je prends aussi du recul: je veux qu’elle soit heureuse peu importe son métier. Surtout à relire plus tard quand elle m’annoncera un truc de dingue.

Aujourd’hui, je n’ai peur de rien, je peux tout faire avec elle car je la connais par cœur. Pour prendre le train, je sais comment faire passer le temps sans pleurs, pour l’endormir ou la calmer je sais quoi lui donner etc. Bien sûr j’ai aussi vite appris à éviter les situations impossibles genre aller au resto (d’ailleurs, je n’aime plus! Hihi).

Et pourtant, je me suis posée de nombreuses questions, plus d’une fois j’ai regardé les mamans qui travaillaient et géraient tout bien en me demandant si l’équilibre n’était pas meilleur. Un éclat de rire, un « je t’aime » ou un câlin de ma fille m’ont vite fait changer d’avis. Dommage que la monnaie « étoiles dans les yeux » ne soit pas reconnue. Je serais riche pour le coup!

Mais quel rôle aujourd’hui pour super-papa-chéri à la maison, maman en congé parental, tous les deux à se partager bébé? Certes, chacun peut avoir du temps pour soi mais un autre proverbe dit « quand on a le temps, on a pas d’argent et quand on a de l’argent, on a plus le temps ». L’un de nous doit retourner au boulot et là je dis merci la loi qui me permet de retrouver mon poste plus tôt. Je ne sais pas si c’est l’effet du retour au travail mais j’en ai marre de compter l’argent à ce point, marre de ne rien gagner… C’est ça le hic du congé parental: l’argent file vite. Je ne regretterais jamais mon choix de m’arrêter (surtout que nous avons ainsi pu aller faire quelques mois sur l’ile de la Réunion, ça aussi c’est une chouette expérience) mais pour être honnête avec un seul salaire c’est dur. En deux ans et demi, c’est presque 8 ans d’économies qui ont été nécessaires pour rajouter au seul salaire qui rentrait. Alors oui, j’ai hâte de recevoir ma première paye (et les suivantes) mais j’appréhende un peu. Parce que les collègues ont changé, que le contexte est différent, que je suis une maman qui veut partir tôt le soir et parce qu’il y a tellement de moments que j’ai appris à aimer: chercher ma fille à la fin de sa sieste, sentir son odeur de bébé qu’elle garde encore un peu, rire de ses blagues… Je sais bien que tout n’est pas fini du jour au lendemain, comment font les autres parents hein!? Mais une fois que tu gouttes à ça… Ma fille, c’est ma drogue même si ce temps en temps, une pause Kit Kat fait du bien (Kinder marche aussi).

Je trouve cela formidable aussi que super-papa-chéri prenne le relais. D’ailleurs, c’est un peu le principe de la réforme du congé parental qui se joue dans les semaines à venir: imposer au papa de prendre 6 mois. Pour tout vous dire, il n’est pas toujours à l’aise avec cela. Il a appris à jouer, à partager avec sa fille sur des moments choisis, quelques après-midi, des soirées… Tous les jours pour lui est beaucoup. Il n’aime pas faire ce que je fais avec elle. Cela l’ennuie. Je ne dis pas « bouh mauvais papa car je peux comprendre, je l’ai même parfois ressenti.  Lui aussi du jour au lendemain ce n’est pas évident: apprendre à gérer 25 activités différentes sur une heure et en plus en hiver! Il m’a souvent dit qu’il était incapable de faire ce que je faisais (belle reconnaissance aussi). A lui de trouver son équilibre, des objectifs et pour le voir déjà avec des étoiles dans les yeux (une voie lactée même), je sais qu’il sera fière d’avoir profité de sa fille au lieu d’accepter un poste de marin qui le fait partir 6 semaines de suite.

Apprendre à déléguer va être un de mes objectifs, aussi bien au travail qu’à la maison! Garder des moments de jeux quotidiens avec ma fille, optimiser le temps avec ma moitié… Le quotidien de tout parent je crois :/

Et chez vous: envie de prendre un congé parental? un retour au travail bien ou mal vécu après une grande pause?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Page sur Hellocoton

Publicités

14 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Zazoumum dit :

    Justement je m’apprête à poser un congé parental de 10 mois car j’ai deux filles rapprochées : 1 mois et demi et 20 mois (la première continuera la crèche 3 jours) mais ce n’est pas évident de poser les pour et contre, tes articles m’éclairent. J’hésite j’hésite mais je me dis que c’est le moment de profiter.

    1. theworkingmum dit :

      C’est exactement ça! Nous ne savons pas de quoi demain est fait alors Carpe diem! Surtout avec deux rapprochées 😉 Profites bien (enfin, tu me diras ce que tu fais au final)

      1. Zazoumum dit :

        finalement je prends les 10 mois donc toute l’année 2014

  2. minutedefille dit :

    Je me reconnais beaucoup dans ton post, quand par exemple aussi tu expliques que ton homme n’aime pas spécialement gérer les mêmes choses que toi, le mien c’est pareil. Et ce n’est pas pour ça que ce ne sont pas de bons papas bien entendu.
    Tu as bien raison aussi d’être aussi fière, je pense qu’on ne le dit pas assez, on a plutôt tendance à vite se culpabiliser au contraire.
    Enfin, j’ai eu très dur à reprendre le travail après la naissance de mon 2ème (ils sont tous les 2 petits petits), mais en Belgique, le congé parental ne dure que 4 mois. Maintenant j’essaye de jongler entre mon temps plein et mes 2 enfants (école & crèche) et ce n’est pas facile du tout. Je ne suis pas ici pour me plaindre, mais je confirme que le système (du moins en Belgique) est très mal fait. Mon petit a 1 an et commence donc un hiver chargé de microbes reçus de la crèche , et mon challenge, en plus de mon travail, c’est d’accepter de ne pas toujours pouvoir être là pour lui et de devoir faire confiance à d’autres. Pas simple.
    Courage pour la reprise et bravo bravo pour ta belle réussite !

    1. theworkingmum dit :

      Oh merci bcp pour ce gentil message! Bon courage à toi!

  3. Maman Yuki dit :

    Ici je faisais des études quand je suis tombée enceinte. La petite viking était prévue pour fin aout, donc j’avais prévu de finir mon année de fac. Sauf que ma grossesse (pourrie) ne me l’a pas permis. Pour la suite, j’ai choisi de ne pas reprendre tout de suite le chemin de l’école et de passer sa première année avec ma fille. Et j’en suis ravie! Quand je vois ce qu’elle est capable d’apprendre en une journée seulement, je me dis que je suis heureuse de ne rien rater!
    Bon courage à toi pour la reprise, en tout cas!

  4. lili dit :

    Ben tu vois c’est pour ça que cette loi est dommage, parce que désormais on ne pourra plus choisir comme vous avez la chance de le faire!! très bel article! 🙂

  5. Supamam dit :

    J’ai repris le boulot officiellement au 6 mois de supabb, officieusement 4 jours après mon accouchement -_- c’était très difficile de jongler entre ma nouvelle vie de mère et celle de gérante. Toujours cette impression de culpabilité pour mon fils ou mon travail que j’appelle souvent mon 1er bébé. Ce que je retiens aujourd’hui c’est comme toi beaucoup de fierté de voir mon supabb grandir et s’épanouir malgré des parents pas souvent présents (oui parce qu’en plus on travaille ensemble !). J’ai découvert le blog Wonder workmum qui donne la parole aux working mums, ça pourrait t’intéresser 😉

  6. malise dit :

    Mon Amoureux aurait bien aimé prendre un CP, mais sans les enfants 😉
    Moi les 3 mois que j’ai pu prendre avec Loulette m’ont suffit, j’étais contente de retourner au boulot, même si c’était génial d’être avec elle. Mais maintenant, parfois, je me dis que je passe en réalité bien peu de temps avec eux, et je le regrette …
    Bon courage pour ta reprise, je suis sûre que tout va très bien se passer, pour toi, pour ta Puce, et pour super-Papa-chéri!!! 🙂
    Eh, à mercredi hein???

  7. Maman Patate dit :

    Très joli bilan 🙂
    Mon congé parental s’est terminé hier après 3 ans avec ma puce… Je ne reprends pas de suite car rupture conventionnelle mais j’espère retrouver vite un boulot, parce que j’en ai besoin mais aussi financièrement…
    J’imagine que la reprise est difficile, il faut retrouver un rythme, se donner des priorités, s’organiser.
    Mais déjà, tu partiras au travail en laissant ta fille avec son papa, ce sera moins déchirant qu’à la crèche ou chez une nounou. Tu sauras tout ce qu’elle a fait dans la journée, tu pourras lui parler au téléphone quand tu en auras envie 😉
    Et tu t’approprieras d’autres petits moments rien qu’à vous.
    Et surtout, tu auras profité à fond de ton congé parental et c’est super 🙂

  8. DarkGally dit :

    Comme dit ma grand mère, toutes les bonnes choses ont une fin.

  9. pomdepin dit :

    Bon courage pour la reprise, tu as le temps de vous préparer toues les deux. Ou tous les trois? Marichéri se retourne tout seul avec 3 enfants sur 5 tous les samedis matins. Il râle, mais il s’en sort très bien:)

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s