Je suis une maman écolo: mes gestes verts chéris du quotidien

Je suis une grande écolo. Je ne te parle pas de parti politique, oh que non mais de mon âme. J’ai toujours eu du respect de la vie sous toutes ces formes: insectes, plantes (« pas de fleurs coupées » ai-je toujours dis à super-papa-chéri, faut pas que je m’étonne hein!), animaux et une grande considération des ressources de la planète. C’est pas tout d’être sensible aux conditions animales, élevage, transport, abattage, abandons… Qui ne l’est pas? Le summum de la méchanceté humaine (du moins dans le top). Il faut également prendre en considération que l’homme scie tout simplement la branche sur laquelle il est assis: nous savons aujourd’hui que tous nos comportements ont un impact sur la nature. L’impact zéro n’existe pas mais on peut essayer surtout d’être logique! C’est ça ce que j’aime dans l’écologie, c’est souvent du bon sens…

ecology-new-religion

Il faut comprendre que tout est lié. Exemples: plus on prend la voiture et plus il y a de la pollution atmosphérique et plus on respire mal ; plus on utilise des pesticides et plus on en mange et plus on a de cancers… Je fais de grands raccourcis, tout n’est pas si simple mais je pense que parfois, ça arrange de voir le compliqué… Allez, je me rabats sur mes petits écogestes du quotidien, y aura moins matière à me faire taper sur les doigts 😉

J’économise l’énergie surtout quand je ne suis pas là

Combien de fois ai-je entendu plus jeune: « t’es dans la salle de bain? – Non – Bah pourquoi la lumière est allumée? – Heu, j’ai oublié ». Ce geste est de pure logique et pourtant il peut rapporter gros: 3 ampoules de 75 W allumées une soirée consomment autant qu’une lessive à 60°C!
Idem pour la veille des appareils électriques! Celles-ci consomment 300 à 500 kWh par ménage et par an, soit la consommation d’un réfrigérateur sur la même période.
En tant que maman: j’apprends à ma fille à éteindre la lumière quand elle quitte une pièce, éteindre un jouets à piles quand elle a finit… C’est un début, en douceur…

J’évite le jetable

Je déteste le suremballage, il y en a beaucoup trop: ma poubelle jaune se remplit trop vite! Autant dire que je n’ai jamais succombé aux lingettes jetables puisqu’elles ont été immédiatement cataloguées comme « déchets en plus ». Je suis restée classique avec mon éponge et ma serpillère. Les lingettes sont pratiques (et sur le coup nécessite moins d’eau) mais produisent 3 à 6 fois plus de déchets.
En tant que maman: je me suis mise aux couches lavables, enfin plutôt les fesses de ma fille et j’ai également des lingettes en coton que j’utilise pour le nez qui coule et laver le visage. Par contre, en voyage je prends un paquet de jetable et il me dure bien longtemps…

Je trie mes déchets

Le tri des déchets est un sujet qui fait débat: qu’en font les collectivités? Est-ce que certains ne se font pas de l’argent sur notre dos? C’est simple, je trie pour la planète, c’est ma contribution et si des sociétés peuvent à partir des matières triées fabriquer de nouveaux objets et les vendre, c’est l’économie de l’intelligence! Le déchet de l’un doit servir à l’autre!

Je suis parfois perturbée par les consignes de tri qui changent d’une ville à l’autre, même la couleur de la poubelle n’est pas la même! Quand j’hésite: poubelle générale!

Sur Paris, il y a la poubelle pour le verre, la poubelle jaune pour plastique, papier et carton puis le général. Je n’ai pas testé le compost sur le balcon mais pourquoi pas! Les ampoules et piles doivent être ramenées en magasin. Attention, les petits pots de yaourt de bébé ne se recyclent pas!

En tant que maman, je récupère aussi certains emballages pour la dinette, faire des lits pour les poupées ou encore du dessin ou de la peinture.

Quelques chiffres pour te convaincre:

  • 1 tonne de papier fabriquée pour les briques alimentaires = 2 tonnes de bois préservé
  • environ 15 bouteilles en plastique transparent = 1 pull en laine polaire
  • 1 tonne d’emballage en plastique recyclé = 1800 pulls en laine polaire
  • 1 tonne de carton triée = 5 000 boîtes de céréales fabriquées
  • 250 canettes aluminium valorisées = 1 vélo
  • 1 tonne d’acier = fabrication d’une voiture = économie de 2 tonnes de minerai de fer

Je bois l’eau du robinet

Quand je fais les courses, je suis chargée comme un âne qui part en rando 10 jours alors l’eau en bouteille n’a jamais été ma priorité. Bien entendu quand je faisais les biberons de ma fille jusqu’à son premier anniversaire, je prévoyais une bouteille de 5 ou 10 litres mais depuis… L’eau est ultra contrôlée alors j’ai plutôt confiance même si pour le goût, je reconnais que l’eau en bouteille est meilleure. Côté porte-monnaie, l’eau minérale coûte au minimum 50 fois plus cher que l’eau du robinet.

Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas!

Le jeu improvisé: déboucher et reboucher la baignoire
Le jeu improvisé: déboucher et reboucher la baignoire

J’économise l’eau pour la toilette quotidienne

Prendre une douche plutôt qu’un bain, c’est diviser au minimum par trois sa consommation d’eau (par contre, ça ne marche pas si tu prends un looooonngue douche!). Une douche de 5 minutes consomme 60 à 80 litres d’eau et un bain 150 à 200 litres. parfois pour avoir plus de débit je joue sur les fonctions de ma pomme de douche. Concernant le lavage des dents, je coupe l’eau du robinet! Si on laisse couler l’eau pendant un brossage de dents ou un rasage, c’est 18 litres d’eau gaspillés.

En tant que maman: Tous les efforts que je fais sont compensés par le fait qu’une fois rangée la petite baignoire de ma fille, elle a pris de grands bains et donc a largement utilisé son quota à vie de bain 😉 mais pour elle un bain c’est minimum 30 minutes alors je lui accorde ce plaisir!

J’aime les écolabels pour tout type d’achat

C’est la foire aux logos sur les emballages! Il y a des écolabels écologiques, d’autres de qualités (AOC…) et d’autres privés (comme « commerce équitable »)…. Comment se repérer? S’informer est ici une étape nécessaire!

  • Pour le non alimentaire : écolabel européen, écolabel français (NF Environnement)
  • Pour le bois : FSC , label européen (Program for the Endorsement of Forest Certification)
  • Pour les produits alimentaires issus de l’agriculture biologique : label français, label européen

Je regarde évidement le prix car on ne peut pas parfois faire le meilleur choix avec le budget qu’on a en poche, dans ce cas j’essaye de faire au plus logique: le produit qui a nécessité le moins de transport (et donc de CO2), fabriqué en France (c’est bien comme cela qu’on sortira de crise) ou le moins emballé…

Je préfère les produits frais et de saison

Les aliments frais demandent moins d’énergie que les conserves ou les produits congelés, achetés aux producteurs quand on peut c’est réduire également les intermédiaires et permettre aux plus petits une meilleure marge 😉 Une solution anti-crise encore? Espérons! Les fruits et légumes de saison, c’est une grande logique, je me souviens demander à ma mère quand était la période des fraises, des melons… Les attendre avec impatience et quand ils arrivent il y a encore plus de saveurs!

Un fruit importé hors saison consomme pour son transport 10 à 20 fois plus de pétrole que le même fruit produit localement et acheté en saison.

Ces écogestes me semblent aujourd’hui dérisoires alors qu’additionnés, ils comptent! Dérisoires car je n’y fais plus vraiment attention tellement c’est ancré dans mon quotidien. Il y a d’autres pratiques comme limiter les déplacements en voiture, le nettoyage avec des produits labellisés, ne pas trop imprimer et le faire en recto/verso… Mais bon, j’écris pas pour devenir la prêtresse, quoi que l’écologie aurait bien besoin d’une messe?!

Et toi t’en dis quoi? As-tu eu de nouveaux écogestes quand tu es devenue maman?

Sources à télécharger:

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Page sur Hellocoton

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. « Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas », cette phrase est pleine de bon sens et je vous en remercie. j’essaie d’inculquer cela à mes enfants mais l’éducation ne se joigne pas à cela et c’est ce qui me décourage en quelques sortes.

  2. lilibulle dit :

    Coucou ! Je suis très impliquée dans les solutions quotidiennes pour protéger la planète. Je fais beaucoup de choses comme toi (les couches lavables, lingettes … ), je rajouterai que je fais mes yaourts moi même (plus de pots à jeter), désormais je prends de moins en moins de sacs plastiques lors de mes courses autres qu’alimentaires, j’explique que je ne veux pas d’emballage supplémentaire. En fait, je suis en train de lire le livre zéro déchet que je te recommande chaudement si tu ne l’as pas lu et même si tout n’est pas applicable (l’auteure habite aux USA), il y a beaucoup de bons points à prendre. Moi ça m’a encore plus donné la motivation pour continuer !

  3. Supamam dit :

    Ah les lingettes jetables ! J’ai acheté un paquet avant la naissance de supabb, sur les conseils de ma soeur (maman de grumeaux) et… bah le paquet est dans le sac à langer depuis ^^ je ne l’utilise que trèèèès rarement et qu’en cas de force majeure ! Sinon je balade mon flacon de liniment et quelques cotons. Je ne suis pas passée au lingettes lavables mais il faudrait ! même pour moi, je me maquille peu mais du coup ça me servirai aussi.
    Sinon ici, on vis à la campagne alors on a installé un compost à côté du potager et c’est fou tout ce qu’on peut mettre dedans, je pense qu’on a réduit nos poubelles de moitié !
    Pour moi tous ces gestes sont naturels, je ne me force pas à trier ou a faire attention à l’énergie, c’est une manière de vivre que mes parents m’ont apprise. A nous d’en faire de même avec nos babinos 😉

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s