La cruauté des paroles des comptines et contes pour enfants

le

Comme je l’écrivais il y a déjà plus d’un an et des brouettes (oulala, le temps passe), les paroles des comptines sont affreusement nulles. Au départ, je chantais des airs à bébé que j’avais moi-même entendus enfant. Aujourd’hui que « grand bébé » commence à trop bien comprendre et répéter, je me demande si je ne vais pas changer de comptines!

On aime chanter toutes les deux. Il y a un côté ludique dans l’apprentissage super intéressant surtout quand on rajoute des gestes aux paroles. Mais c’est un peu comme chanter en anglais: je ne comprends pas toutes les paroles… Si ça te fait rire, expliques-moi donc l’histoire de cette souris verte qu’on va tremper dans de l’huile pour devenir un escargot et cacher ensuite dans le tiroir… Ou encore pourquoi chanter des chansons qui traitent du tabac, ou du plaisir à plumer poil par poil une petite alouette… Certains contes ne valent pas mieux: le petit chaperon rouge, Hansel et Gretel…

On pourrait se dire que ces contes sont une façon d’appréhender le bien et le mal, les notions de la peur et du danger… Que dalle!

livre en tissu pour éveiller bébé

Pour parler de la souris verte: la souris verte serait un officier vendéen, capturé lors de la Révolution française, torturé puis mis à mort. L’officier quant à lui a reçu une pièce de monnaie en récompense.

Nos comptines en réalité sont des satires sociales ou politiques avec un sens détourné. Il fallait bien parler des interdits sans se faire taper dessus.

Au clair de la lune ne parle pas de lumière avec sa chandelle morte mais de désir sexuel et donc de faire la cour à la voisine…

Le sens est parfois encore si détourné que même quand on me donne la signification, j’ai du mal à percuter. Pourtant je ne crois pas être une fille lente. Si encore ces comptines étaient étudiées dans ce sens comme les fables de Jean de la Fontaine, pourquoi pas mais je ne comprends pas comment ça a pu devenir des références pour nos enfants.

Je ne suis pas non plus favorable à donner le mauvais rôle au loup qui a son utilité dans la chaîne alimentaire. C’est certes un prédateur sur lequel il ne vaut mieux ne pas tomber mais l’homme étant le prédateur par excellence… Cette remarque est valable pour les petites bêtes aussi: les araignées par exemple. Si je lui dis « beurk » ou que je crie quand j’en vois, je vais lui transmettre une peur non raisonnée (comme beaucoup de peurs finalement…).

Bref, tu l’as compris, je cherche les bonnes chansons et contes qui changent un peu de ces clichés. Heureusement, j’en trouve pas mal notamment avec la collection Casterman dont je présentais la comptine de l’escargot ici. J’ai testé également depuis les Jeux de doigts et comptines à gestes dont il y a une version instrumentale. Bof, je n’ai pas aimé les versions instrumentales un peu trop « rock » (hé oui j’ose le dire) pas vraiment adaptées à ma fille même si elle aime bien quand sa bouge. Il y a tour de même assez de variétés (une trentaine de comptines) qui nous permettent de nous amuser tout de même. « Toc toc toc Monsieur pouce » a été sa préférée pendant longtemps pour être détrônée par l’escargot ou les marionnettes. Pour continuer sur les chansons « clichés », elle aime beaucoup également planter les choux (heureusement qu’elle ne sait pas encore le sens réel de cette chanson, là encore on se rapproche plus de l’acte sexuel que d’agriculture).

Alors certes Dora ou T’choupi peuvent paraitre un peu naïfs mais je préfère des « héros » de tous les jours qui vivent des aventures de « tous les jours » ou presque (car Dora a la super belle vie avec son singe qui parle, elle n’est pas si souvent que cela à l’école) sans alouette plumée!

Et toi, tu as trouvé de nouveaux héros et chansons actuelles en remplacement ou tu préfères les classiques?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Page sur Hellocoton

Advertisements

7 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Et sinon, pour apporter ma petite pierre à ton édifice .Enfant ma mère m’avait acheté les chansons de Prévert (les escargots qui vont à l’enterrement d’une feuille morte, le bonhomme de neige etc.) c’était en livre cassette. Je les ai retrouvé et j’ai hâte de partager ça avec mon fils ! Enfin MES fils maintenant 😉

  2. Quand j’explique à mon mari qu’Au clair de la lune est une chanson très cochonne pleine de doubles sens, il me prend pour une dingue… Et quand je dis que dans la Mère Michel la phrase votre chat pour un lapin sera vendu ça veut dire qu’on va le dépecer tout pareil qu’un lapin il me regarde encore comme une dingue (alors que ma grand-mère disait toujours que pendant la guerre il ne fallait pas acheter de lapin sans la tête chez le boucher ou autre car c’était le seul moyen de voir si on achetait vraiment un lapin ou un chat (tête plate et tête pointue). Merci pour ton article ! tu me rassures !

  3. alice dit :

    J’ai eu la même réflexion que toi par rapport aux contes et chansons pour enfants et je ne m’y attendais pas.
    Enceinte, je me suis empressée de réunir tous les livres de mon enfance et également un recueil des contes des Frères Grimm. Mais dès la première lecture, j’ai été horrifiée par ce que je lisais et qui était loin de mes souvenirs d’enfants.
    Aujourd’hui, je fais comme toi, je choisis des histoires plus naïves en attendant que mon fils développe son langage. Même s’il comprend beaucoup de choses, j’attend qu’il commence à pouvoir poser des mots sur ses craintes ou ses interrogations par rapport à une histoire plus « violente ». Je ne suis pas contre ces histoires, je pense aussi qu’elles aident les enfants à certains niveaux, mais je pense qu’il est important de pouvoir les accompagner dans ces peurs.

  4. Ici, Mychoup’ est tombée sous le charme de François Hadji-Lazaro (ex-Garçons Bouchers, ex-Pigalle). Du coup, on met cet album (qui est aussi un joli livre illustré) à tue-tête dans la voiture. ma préférée : https://www.youtube.com/watch?v=nFOJkBRV50I

    1. theworkingmum dit :

      Verdict après écoute avec ma fille: elle adore… Tape dans les mains… perso, ça fait un peu mal aux oreilles mais bon, c’est trop rigolo les paroles!! Merci de ta visite!

  5. Pomdepin dit :

    Il y en a de belles en anglais aussi: ring around a rosie (une chanson inspirée de ….la peste bubonique!) est particulièrement réussie!

  6. s18o dit :

    C’est vrai que c’est parfois très cruel! 🙂

    Par contre, il ne faut pas mélanger « une souris verte » dont le sens et franchement caché (le sens premier que découvre l’enfant est cruel mais aussi complètement loufoque!) et les contes comme le petit chaperon rouge.

    La littérature de jeunesse et les contes sont de vrais supports pédagogiques, ça aide les enfants à se mettre face à leurs peurs, leurs angoisses, de mettre en mot tout ça et d’en parler avec maman. Ils constituent un support au développement affectif de l’enfant, à sa personnalité.

    Le sujet est passionnant.

    Le loup, heureusement, n’est pas toujours méchant. Ces contes nous permettent aussi de travailler sur les représentations des enfants… on se rend compte qu’on n’a oublié tout ça, les représentations nous surprennent!

    Mais c’est vrai qu’aujourd’hui, il existe à foison de livres pour enfants et comptines, je crois qu’on peut aisément trouver quelque chose qui n’implique pas de plumer une alouette! 🙂

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s