Et après la crise des deux ans… Le kiff des trois ans!

Nous sommes rentrés de vacances il y a une dizaine de jours et je dois dire que ces vacances m’ont permis de bien remarquer un changement chez ma fille de 3 ans et 3 mois. Je ne sais pas si elle a fait une vrai crise des deux ans telle qu’on peut la définir mais elle adopte un comportement nouveau qui ravit super-papa-chéri et moi-même.

Nous avons toujours laissé à notre fille ce pouvoir de choix ayant la possibilité de nous adapter. Par exemple, sur les activités à faire, je lui pose la question du parc ou de la visite du centre équestre ou encore pour le repas, pâtes ou petits pois… A trois ans, elle sait comment elle veut s’habiller et fait d’ailleurs de vrais fixations sur sa « galopette » (ça oui elle galope mais avec une salopette) que j’avais donc embarquée pour les vacances… Nous savons aussi dire stop et sévir mais jamais nous n’avons eu besoin de faire plus que de hausser le ton. J’ai toujours été intransigeante sur le coucher aussi bien pour la sieste que le « grand dodo » car c’était une pause « ressource » indispensable pour moi. C’est bien ce que j’ai appris avec la maternité : c’est la conciliation avec le bien-être de son enfant et le sien qu’il faut gérer au mieux.

A trois ans, la conciliation se situe aussi avec la société. Elle connait sa famille et elle connait la différence avec les autres, les « étrangers » mais malheureusement, vient le stade des « courbettes ». Entre courbette et politesse, je ne sais pas la frontière. Je ne lui ai rarement imposé de faire un bisou pour dire bonjour ou merci car je pars du principe qu’il faut les respecter ces petits êtres mais à trois ans, il me semble normal de répondre » bonjour » à un « bonjour ». Ma fille, elle, parfois, répond « non ». J’essaye de prendre cela à la rigolade. Mais c’est une réalité, à trois ans, il faut apprendre à vivre en société. C’est aussi le rôle de l’école, elle qui y rentre le 2 septembre. Oui, elle sait dire « s’il te plait » et « merci » mais sa timidité prend le dessus alors à quel point faut-il obliger?

A « trop » suivre son rythme, est-ce que l’on va créer une petite fille qui ne gère pas la frustration? En a-t-elle trop peu (car elle en a)? Est-ce que l’on peut créer une fille « sans gène »? Je sais que rien n’est perdu! Ouf! A trois ans ce sera dommage. Ces questionnements sont pourtant présents.

Face à ces questions, je remarque surtout que ma fille devient câline. Elle a toujours eu de l’indépendance, courait sans regarder si j’étais derrière, testait ses limites en sautant de n’importe où… J’ai même droit à des « va là bas » qui veulent dire « ne viens pas m’embêter » mais surtout elle vient réclamer les bisous et les câlins. C’est nouveau, ça fait du bien.

Elle fait aussi de vrais sourires, des sourires qui viennent du cœur mais aussi des sourires pour nous montrer ses dents qu’on vérifie leur état. Elle a fait pour la première fois il me semble des vrais sourires à ma mère qu’elle ne voit pas si souvent (et ça… Piou!!! ça fait chaud aux cœurs)

Elle éclate de rire aussi, pour de vrai ou fait semblant sachant qu’ils nous font tellement rire qu’elle finit par rire pour de vrai.

Elle cherche son père aussi en utilisant ses expressions (généralement des gros mots, je ne les citerai pas hein!).

Elle remarque d’elle-même la bêtise qu’elle vient de faire, a conscience de la nuit, des différences…

Elle comprend le « pas tout de suite », « bientôt », « c’est pas possible » et tout ça rend la vie plus facile!

Elle a des peurs aussi, celle des araignées et des mouches…

Elle veut voir des girafes au détour d’une randonnée alors que nous sommes dans les Alpes !

Elle joue avec l’appareil photo et ne peut s’empêcher de tirer la langue la plupart du temps…

Et surtout elle sent à l’intérieur d’elle-même qu’elle grandit. J’en suis convaincue. Elle veut encore plus prendre la tétine, elle veut être portée très souvent et de plus en plus… Et c’est aussi pourquoi elle veut des câlins, enfin je crois… Elle le dit qu’elle est grande mais ne connait pas encore ses nouvelles limites car elle croit pouvoir tout faire.

Elle sait qui elle était et ne sait pas comment sera demain. C’est un moment superbe : elle acquiert, elle sait faire plein de choses maintenant mais comment tout ça va-t-il impacter cet équilibre que nous avons? Un moment de peur et une frustration et elle se réfugie vers son père ou moi en réclamant sa tétine et son doudou qui ne sont jamais bien loin… Et dans ces moments là, on sent bien qu’elle ne veut plus être si grande que ça…

3ans-sourire ©Workingmum 3ans-sourire ©Workingmum

Je crois que j’ai pas envie qu’elle grandisse finalement!

Ceci est ma participation aux mardis tout doux de Maman at home

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Page sur Hellocoton

Advertisements

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s