L’école maternelle, pour apprendre à dématerner

Samedi matin, je me suis levée et j’ai pris le chemin de l’école de ma fille. Seule. Pas de main à tenir. C’était la réunion de rentrée entre les parents et l’équipe pédagogique. J’ai relevé lors de cette réunion qui a duré près de 2 heures une phrase clé :

L’école maternelle sert à dé-materner

Bien que je ne sois pas fan du mot « maternage » et que je me situe bien loin du débat autour de ce mot, j’ai tout de suite compris ce que cette phrase voulait dire. L’école maternelle favorise l’autonomie de notre enfant.

Le maternage peut comprendre bon nombre de pratiques. Ce mot recouvre toutes les pratiques basées sur l’écoute des besoins de notre enfant. Exemple : cododo, allaitement, portage… On peut aussi utiliser les mots « parentage proximal » ou « parentage de proximité ». On peut dire qu’avec mon congé parental et ce que j’ai mis en place (cododo, portage et allaitmeent de 6 mois), j’ai donc été une maternante.

Mais c’est là où je ne suis pas totalement d’accord avec le sous-entendu. Mère attentive oui, mère poule non. J’ai toujours voulu que ma fille soit autonome, je l’ai toujours laissé faire ses expériences (dans la limite de la sécurité), j’ai essayé de favoriser justement son envie de découverte même sans moi, j’ai voulu qu’elle développe sa confiance en elle en la poussant à oser faire.

Pour moi, c’est ça surtout le maternage : respecter son enfant. On peut ne pas allaiter, ne pas cododoter, ne pas porter et être maternante.

Alors quand j’entends ce genre de phrase, allez pour le plaisir je la redonne, que l’école maternelle sert à démarterner, je ne suis pas vraiment d’accord.

ecole-maternelle-rentrée2
Super-papa-chéri à la sortie de l’école
C'est la rentrée!
C’est la rentrée! On va dématerner tout ça!

L’école maternelle est le premier pas vers la vie en société, la vie sociale organisée tout en développant bien entendu les capacités de l’enfant mais sans démarche affective. C’est clairement ce que la maîtresse a dit et ce que j’ai pu observer : un enfant pleure la semaine de la rentrée, elle ne va pas aller le consoler. C’est là où je ne suis pas d’accord. Dématerner ne se fait pas forcément dans la douleur et la violence.

Materner ce n’est pas non plus être laxiste, dire oui à tout… Et donc l’école ne doit pas être le lieu des interdits pour soi disant pallier à cela. 15 jours que ma fille est à l’école et elle parle déjà de « la maîtresse a interdit », « il faut demander à la maîtresse »… Moué, super… Des bons petits soldats…

Mademoiselle Mangin, l’autorité à l’état pur…

Heureusement ma fille a deux maîtresses. Une dans cette mouvance et l’autre à l’inverse. les voir est assez rigolo, elles sont à l’opposé : grande/petite, brune/blonde, sévère/rigolote, blasée/débutante motivée… Cette seconde maîtresse nous a parlé lors de cette réunion de Maria Montessori et des idées que ça lui donnait. Elle nous a parlé des sentiments que lui donnait cette classe car si on dit communément qu’on ne peut pas être l’éducateur de son enfant, on peut être éducateur et touché. D’ailleurs, c’est mieux, nous sommes humains, enfin je crois…

Finalement, c’est assez étrange que l’école qui sert à dématerner s’appelle l’école maternelle. Ce nom fait un petit débat. Maternelle étant un mot lié à la maman, à l’affection… mais alors comment baptiser cette école?

Cette école qui prépare nos enfants à devenir des élèves, des citoyens… Cette école si importante car la première, cette école si surchargée, cette école où les parents aussi en apprennent sur eux-même et sur la relation avec leurs enfants.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Page sur Hellocoton

7 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Vervaine dit :

    Je ne suis pas du tout d’accord avec cette maitresse! En effet, y’a du boulot dans le système scolaire, mais il est tellement hétérogène. J’ai une fille assez porche de la tienne (3 ans 1/2), qui vient de rentrer en PS (elle était en TPS l’année dernière).
    Moi qui était sceptique sur l’école, j’ai été très agréablement surprise de voir que la maitresse prenait les enfants dans les bras, leur parlait… un pu brutal aussi, dans le sens, allez, on dit au revoir à maman et elle me poussait presque à partir pour que la séparation se fasse vite, mais je savais que ma fille était consolée derrière moi.
    Pour le maternage, je suis bien d’accord avec ce que tu dis. Le terme « parentage » me parait plus judicieux, mais c’est moche, faut avouer !Et je crois qu’il y avait un débat de féministes sur le nom de l’école « maternelle ». Ben oui, quoi, pourquoi toujours la maman? Dans d’autres pays, on dit pre-school, ou jardin d’enfants…

  2. valsita dit :

    Je suis d’accord avec toi, on met toutes des significations différentes derrière le mot: « materner », et derrière aussi la « mission de la maman »… Il y a 1000 et une façon d’être maman, et autant de sentiments contradictoires par rapport à l’école et à ce qu’elle apporte ou non à nos enfants (selon nos propres souvenirs, souvent). Alors à quand l’école paternelle?… 😉

  3. lily dit :

    en ce moment cette école que j’aimais tant depuis 5 ans me dégoute, 3 maitresses de maternelle en 15 jours, cette maitresse est surpasser par les 30 enfants, que des choses négatifs sort de sa bouche soit tout le contre de moi et de ma vision de la vie.

    Je veux récupérer mon bébé mais mon bébé veut aller à l’école snif

  4. Bernieshoot dit :

    la maternelle est un atout de notre système éducatif, encore faudrait-il lui attribuer des moyens dignes de ce nom.
    Le rôle de l’école n’est pas là pour se substituer aux rôles de la maman ou du papa,
    La socialisation est essentielle.

  5. mamanaparis dit :

    ah oui!! bien vu le paradoxe entre le nom et la mission!!!

  6. Merci pour ce témoignage (je prépare ma réunion côté instit ;))
    Heureusement qu’elles sont 2 car le stéréotype de Mme Mangin est un peu effrayant pour démarrer l’année (mais cela ne veut pas dire qu’elle sera mauvaise!)
    (aujourd’hui, le thème de l’emisssion les maternelles c’est « les instits »…)

  7. avec mon expérience de maman de trois garçons dont un de 17 ans j’ai eu et j’ai encore une seule envie: tous les descolariser!!!!pour moi tout est à revoir dans l’éducation nationale et ce que tu écris me fait sortir de mes gonds!!!!
    Et je ne vais pas être rassurante ….au plus nos enfants évoluent scolairement au plus nous entendons des choses suprenantes…
    La maîtresse te dit que l’école maternelle sert à « dématerner » mais au collège tu reçois des mots dans le carnet de liaison du style « merci de vérifier que votre enfant ait toutes ses affaires dans son cartable »grrrrrrrr

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s