Ma fille bébébébé-gaie {SOS bégaiement)

Il est arrivé après Noël. Il n’était pas voulu. Il n’était pas désiré. On ne l’explique pas. Au départ, nous ne sommes pas inquiétés en pensant que c’était très passager. C’est même rigolo au début. Quand ça dure, c’est inquiétant et même énervant.

Oui, ma fille bégaie. Un peu. Enfin, je crois.

Concrètement, il se passe quoi? Ma fille de 3 ans et demi a du mal à débuter ses phrases. Elle répète la même syllabe. Plusieurs fois. Elle finit par rire et dire « c’est trop dur de parler » avec un grand sourire. On l’incite à recommencer DOU-CE-MENT on lui répète. Je parle en articulant bien, elle face à mon visage qui étudie mes traits… On l’écoute, on reformule, on l’incite à parler…

Punaise ça craint, et si ça ne passe pas? Si ça ne suffit pas?

On en bégaye jamais quand on est seul, c’est toujours avec autrui

Pourquoi?

Le bégaiement est fréquent chez les enfants lors de l’apprentissage de la parole. Il faut s’inquiéter quand il persiste. On ne sait vraiment d’où il vient mais le facteur n’est pas isolé : un déménagement, un conflit, un deuil… Le bégaiement s’aggrave en fonction de la réaction des autres (rires, déni…) d’où l’importance de le prendre en compte rapidement. Le bégaiement touche la confiance en soi.

L’enfant doit particulièrement être entouré pendant cette période de bégaiement.

1% de la population française en souffre

3 hommes pour 1 femme

Est-ce que cela pourrait être ce que l’on appelle « l’hésitation normale » ou « bégaiement transitoire ». Cela dure entre 6 mois et 2 ans. « Pour 50 à 80% des enfants, la récupération se fait naturellement sans intervention spécialisée. » (source : ecudatout)

L’intervention d’un spécialiste peut être intéressante : l’orthophoniste.

Mais la famille est également importante encore une fois pour soutenir l’enfant et l’encourager dans sa difficulté.

langage-famille

Je suis obligée de penser à la tétine. Elle l’adore toujours. Pour dormir, pour le dépôt à l’école, pour les périodes de calme et de repos (comme en voiture)… J’avoue que je trouve ça trop. J’aimerai l’enlever encore! La limiter! Mais ce sont des crises quand elle ne l’a pas. Parfois je résiste, parfois je cède. Là, je me questionne.

Je sais qu’elle ne veut pas grandir, en tout cas c’est mon impression. Je la trouve moins avancée que d’autre de sa classe. Attention à ne pas prendre comme un jugement car j’adore ma fille et tout ce qu’elle est mais je constate. Certains camarades ont une réelle répartie, ma fille elle, n’aime toujours pas dire bonjour, pour le merci ou au revoir, faut se battre.

C’est un tout ou pas? Je ne sais pas, à quelle point je dois me ou non remettre en question?

Ou serait-ce mon beau-père qui aurait une mauvaise influence sur ma fille? Il crie beaucoup  et ça a pu l’impressionner à Noël, elle qui est plutôt introvertie… Quelles sont mes solutions?

Bref, un spécialiste s’impose et quelques réflexions !

As-tu connu déjà ce cas? Des recommandations?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Page sur Hellocoton

Publicités

27 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. ethamtam dit :

    Je suis tombé sur ton article en cherchant d’autres témoignages…
    Effectivement, mon fils de 5 ans bégaie aussi et ça m’inquiète, aussi.
    Comment ça ce passe maintenant ? Quelles sont les nouvelles ? 🙂

    1. theworkingmum dit :

      Hé bien ça va et ça vient ! La maitresse nous a dit de ne pas nous en faire et je crois que ça va mieux aussi grâce à elle ! Elle nous a dit en début d’année que nous verrions si un orthophoniste était nécessaire… Et une amie m’a aussi conseillé cela… Pour le moment c’est une période sans bégaiement donc je n’ai pas entamé de démarche. Cela fait longtemps chez vous?

      1. ethamtam dit :

        A la naissance de la petite donc 17 mois…
        Au début j’avoue qu’on a pensé qu’il voulait se rendre intéressant, on lui disait d’arrêter. Puis en voyant que ça empirait et que ça ne passait pas l’école ma conseillé d’aller chez une logopede il y a 2 mois environ.
        En sortant de la, magie, plus rien !
        Mais maintenant c’est de nouveau la en pire… donc on doit passer par une méthode plus structurée

  2. sansbonsang dit :

    Merci pour l’intéressant billet. En lisant je me demandais: quelles sont vos sources d’information; en particulier:
    – « On ne bégaye jamais quand on est seul, c’est toujours avec autrui »: faux. Alors que j’étais au début de la vingtaine, le bègue que je suis bégayait allègrement lorsqu’il répétait SEUL ses présentations orales en vue d’un séminaire à venir ou pour une entrevue d’embauche.
    – « On ne sait vraiment d’où il vient mais le facteur n’est pas isolé : un déménagement, un conflit, un deuil… »: faux. Plusieurs études socio-épidémiologiques ont clairement démontré que l’incidence de traumatismes n’est pas plus élevé chez les enfants qui bégaient, comparativement à ceux qui ne bégaient pas. De rares cas de bégaiement conséquents à un traumatisme physique ou psychologique ont été documentés, mais ce sont des exceptions.
    – « Le bégaiement s’aggrave en fonction de la réaction des autres (rires, déni…) d’où l’importance de le prendre en compte rapidement. Le bégaiement touche la confiance en soi. »: quelles sont les sources à l’appui de ces affirmations? Je connais plusieurs personnes qui démontrent un manque de confiance en soi et qui ne bégaient pas. À l’inverse, j’en connais d’autres qui transpirent la confiance en soi malgré un bégaiement très assumé. Jack Welch, ex-Président et Chef de la direction de General Electric durant une vingtaine d’années, est bègue. Pour l’avoir entendu dans des interviews, il ne manque pas de confiance en soi, loin de là!
    – « 1% de la population française en souffre »: selon la littérature relative au bégaiement, cette statistique s’applique à la population mondiale, pas uniquement aux Français.
    – Lien hypothétique entre tétine et bégaiement: je comprends qu’en tant que mère, vous cherchiez une explication plausible, un lien temporel de cause à effet. Vous risquez de vous perdre en conjectures. Normal de se culpabiliser. Rassurez-vous: il n’y a pas d’évidence solide à l’effet que les personnes qui ont un bégaiement persistant n’ont pas eu de bons parents.
    – « Certains camarades ont une réelle répartie, ma fille elle, n’aime toujours pas dire bonjour, pour le merci ou au revoir, faut se battre »: votre fille bégaie-t-elle lorsqu’elle dit ces formules de politesse? Si oui, pas surprenant qu’elle cherche à éviter ces mots. Même à son jeune âge, et même si elle n’a probablement pas été stigmatisée par son bégaiement, il est possible qu’elle ressente de la frustration du simple fait d’avoir de la difficulté à dire certains mots, d’où certains évitements. Si c’est le cas, il faudrait en parler à l’orthophoniste.
    – « Ou serait-ce mon beau-père qui aurait une mauvaise influence sur ma fille? Il crie beaucoup et ça a pu l’impressionner à Noël, elle qui est plutôt introvertie… »: encore une fois, pas d’évidence solide à l’effet que les grondements d’une personne en position d’autorité suffisent à déclencher le bégaiement. Bien des enfants se font gronder; ils ne finiront pas tous bègues. Les données de la littérature confirment certains de vos énoncés, à savoir qu’environ 5% des enfants vont bégayer en bas âge; ce bégaiement de la petite enfance se résorbera de lui-même dans 80% des cas, ce qui laisse 1% de bégaiement persistant.

    L’idée d’aller consulter un orthophoniste est excellente. Je vous suggère de « magasiner » un orthophoniste spécialisé dans le traitement du bégaiement. Allez en rencontrer au moins trois.

    Enfin, si le bégaiement de votre fille persistait, ce n’est pas la fin du monde. Elle s’en sortira. J’ai joint des communautés virtuelles et réelles de personnes qui bégaient depuis quelques années. Ce sont des personnes épanouies, qui aiment les interactions sociales et discuter avec des amis. Comme tout le monde, quoi!

    Bonne chance!

    1. Aiby dit :

      Bonjour! Je viens du Canada, je suis dans la vingtaine et je bégaie également.
      Effectivement, comme le précise le commentaire de Sansbonsang, le bégaiement n’est pas qu’un acte social, il peut survenir lorsqu’on est seul! Pour ma part, lire à voix haute, même seule, compte parmi les situations qui me font le plus bégayer. Également, lorsque l’on bégaie, certains mots ou syllabes sont plus difficiles à prononcer, ce qui fait en sorte que la personne peut en venir à avoir peur de dire les mots commençant par ces syllabes. Pour certaines personnes bègues, ça peut être les « R », les « K », ou les voyelles en début de mot. Si ta fille craint le « B » de Bonjour, il est normal qu’elle évite de dire ce mot…même si cela va à l’encontre des règles de savoir-vivre. Finalement, à mon avis, l’important en tant que parent est de ne pas juger votre enfant sur son bégaiement. L’enfant n’a pas choisi de bégayer. Le bégaiement n’est pas non plus la faute des parents, des éducateurs de garderie ou de la famille. Si les parents insistent trop sur « Comment parler », en articulant, en l’incitant à recommencer, etc, l’enfant se sentira jugé sur son bégaiement, ce qui fera en sorte qu’il craindra de s’exprimer à nouveau! D’ailleurs, bégayer n’est pas un acte qui est mal ou qui devrait être banni. Les temps ont changé, et il est fort bien possible de réussir dans la vie, d’être heureux et de mener une vie normale de dépit du bégaiement 🙂 Si cela vous inquiète malgré tout, l’intervention d’un orthophoniste (attention, un vrai orthophoniste qui connaît le bégaiement, pas un charlatan…) serait une avenue à explorer.
      Au plaisir.

  3. Chez Pat' dit :

    Moi je trouve super ta réaction! Tu as visiblement lu sur le sujet et fait en sorte de comprendre, d’être aidee. Je suis sûre sue ça doit être le développement normal du langage! J’espère que ton rdv vous rassurera en tout cas 🙂

    1. theworkingmum dit :

      Merci bcp c’est adorable!

  4. Je ne pense pas qu’il faille que tu t’inquiètes.
    En tout cas moi je ne m’inquiète pas. Mon fils a souvent du mal à commencer ses phrases, il répète le même mot ou début de mot en boucle. Parfois il s’arrête, reprend, rebloque et recommence et la phrase fini par sortir.
    Ces derniers temps je trouve néanmoins que ça s’est bien amélioré. c’est d’ailleurs ton article qui me fait prendre conscience de cette amélioration. Ca dure depuis plusieurs mois mais je pense que ça va finir par s’arrêter tout seul.
    En fait j’ai l’impression que ça va plus vite dans sa tête que ce qu’il arrive à dire alors il beugue. ^^

    1. theworkingmum dit :

      Merci de ton message j’avoue que ça fait du bien 🙂 J’ai pris rdv histoire d’être sur qu’on a les bons réflexes!

  5. Bonjour, je réagis à ton article, car ma fille a connu un épisode de ce type. Elle parlait alors très bien, et s’est mise à bégayer du jour au lendemain. Nous nous sommes pas mal inquiétés, jusqu’au moment où je me suis rendu compte que cela correspondait avec son passage au lit sans barreaux. Nous avons remis le lit à barreaux, et les bégaiement se sont envolés comme par magie! des fois, il suffit d’un petit rien!

    1. theworkingmum dit :

      Merci de ton retour d’expérience qui me donne un autre point de vue, pas catastrophique en plus ^^ Depuis avez vous enlevé les barrières?

    2. sansbonsang dit :

      Remettre le lit à barreaux? Excellente idée! Jusqu’à quel âge? 10 ans? 15 ans? 20 ans? Et si le bégaiement recommençait, avec ou sans barreaux?

  6. maman mymou dit :

    Comme tu le dis au début de ton article, c’est très courant de bagayer en début de phrase, chez les petits qui commencent à parler, ils cherchent leurs mots et passe en mode « DJ » comme j’aime bien dire. Ça arrive encore parfois à mon TJ qui a 5 ans.
    C’EST TOUT A FAIT NORMAL! Ça n’a rien à voir avec du bagayement causé par une peur ou un choc. Elle te le dit elle-même, elle a du mal à trouver ses mots, surtout que les petits ils préparent pas leur discours comme nous les grands, ils sont spontanés donc c’est plus difficile : sa maitrise du langage ne suit pas la rapidité de sa pensée, tout simplement.
    Je tiens à te rassurer, ce n’est pas une pathologie, pas besoin d’aller voir un spécialiste. Juste être patient, et l’aider à trouver ses mots, ça va passer.
    Quand au fait de ne pas dire bonjour ou au revoir, c’est son caractère. Comme les adultes, certains enfants sont plus réservés et/ou têtus. 🙂

    1. theworkingmum dit :

      Merci de ton soutien! On va aller consulter histoire d’arrêter de paniquer! C’est clair chacun a son rythme et son caractère bien particulier : patience et écoute !

  7. PetitDiable dit :

    Mon fils de 3 ans aussi bégaye en début de phrases, assez souvent. Rassure toi ce n’est le signe de rien du tout, juste que sa maîtrise du langage n’est pas encore completement au point et à son âge c’est normal. Je le laisse librement finir sa phrase, et parfois on en rigole. Plus tu focalisera dessus, plus elle croira que c’est un problème, plus elle sera strtessée, plus elle bégayera. Quand à la la tétine, je crains qu’à son pâge si elle la réclamme c’est qu’elle en a VRAIMENT besoin, ce n’est ni un caprice ni quelques chose dont il faille la priver, surtout si elle a tendance à etre stressée.

    1. theworkingmum dit :

      Tu n’as pas tord… Je n’ai pas l’impression qu’elle soit stressée au contraire… Mais justement je crois qu’un point de vue extérieur nous fera du bien!!

  8. Le mieux comme tu le dis est de consulter un orthophoniste pour un bilan, ne serait-ce que parce que cela t’inquiète ! Il saura aussi te donner les bons conseils, t’aider à y voir plus clair pour accompagner ta fille…

    1. theworkingmum dit :

      Oui tout à fait! RDV pris pour la fin du mois ! Merci de ton commentaire et visite !

  9. I-am-FrenchScarlet dit :

    Ne stress pas trop, c’est récent et si ça perdure, l’intervention d’un spécialiste arrangera les choses, vous vous en êtes aperçus très tôt. 😉 bisous

    1. theworkingmum dit :

      Oui c’est ce que je me dis, on prend le taureau par les cornes 😉

  10. Pomdepin dit :

    Ne panique pas trop, c’est récent, et va voir un spécialiste. Bon courage!

    1. theworkingmum dit :

      Merci, je vous en dirais des nouvelles, RDV pris!

  11. Jungblut dit :

    Pareil ici cela a débuté un peu avant 3 ans. Beaucoup de facteurs ont été probablement les causes : demenagement, nouvelle nounou, petite sœur, retour de maman au boulot, propreté, … On a vu une orthophoniste pour un bilan, ses premiers conseils parler lentement, regarder l’enfant quand il hésite, ne pas finir ses phrases, ne pas lui dire doucement ou parle moins vite, … On s’est revu 3 mois après car toujours persistant malgré ses conseils, du coup séance toutes les semaines et il est presque parti au bout de 2 mois. On doit faire un jeu avec elle tous les jours en disant les mêmes phrases et avec une certaine intonation et ça a l’air de fonctionner. Courage

    1. theworkingmum dit :

      Merci du tuyaux je vais tester cela tiens d’ici le RDV ! Dans 15 jours nous aurons un diagnostic !

  12. Bernieshoot dit :

    oui voir un spécialiste est le mieux

    1. theworkingmum dit :

      Surtout qd on est stressée 🙂 RDV pris !

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s