Appréhender la mort avec son enfant de 4 ans

Quand je suis devenue maman, ma plus grande peur s’est révélée : disparaître avant qu’elle n’ait plus besoin de moi pour voler de ses propres ailes.

Avant, je n’avais pas vraiment peur. Qui dépendait de moi ? Aujourd’hui, j’ai une mission, une chance merveilleuse d’être maman d’une petite fille adorable. Ce choix incombe beaucoup de choses. Cette peur, elle se situe au niveau de mes entrailles. C’est inexplicable et très personnel.

Je ne me suis jamais posé la question de quand nous rentrerions dans ce genre de sujet conceptuel. Faire les bébés à côté c’est plutôt simple non?

Au détour d’une rue, l’occasion fut donnée. Nous étions en vélo en direction de la piscine. Plutôt fun. Un chat venait de se faire percuter par une voiture et gisait au milieu de la route. Un chat blanc avec la tête rouge. Impossible de ne pas comprendre.

Elle qui tue les moustiques, voire les fourmis (j’essaye de l’en empêcher pour les fourmis et qui dit « hop, morte! » et qui passe facilement à autre chose, sur ce chat, des questions elle s’est posée.

Maman qu’est ce qu’il a le chat? Un bobo? Il est mort?

Oui il est mort

Faut qu’il aille chez le docteur alors

C’est trop tard pour le docteur

Le docteur va réparer tout ça

Je me revois à son âge si confiant en l’avenir, que le pire « n’arrive qu’aux autres » (c’est pas une expression ça?). J’en ai eu des déconvenues et c’est peut être pour ça que j’ai peur de disparaitre avant elle.

lumiere

Le lendemain au réveil, elle m’a parlé du chat mort. Je lui ai dis qu’il était parti, « parti où? » m’a-t-elle répondu… C’est con j’ai dit au cimetière. Je ne suis même pas croyante au sens entendu généralement. Mais que dire? Un type de la mairie est venu le récupérer pour l’incinérer?

Le surlendemain en reprenant la même route également « il est où le chat mort? ». Cette grande question : où va-t-on après? que devient-on? (Et moi je me demande et avant nous étions où?)

J’aurais envie de dédramatiser la mort : de vivre l’instant présent, que ce qui nous tue pas nous rend plus fort, que c’est le prix à payer quand on aime, souffrir un peu… D’autres cultures ne voient pas les choses comme nous. Au Mexique, les cimetières ont mille couleurs et le 1er novembre est une fête pour célébrer les morts.

Un sujet où je me sens finalement un peu perdue. Je pense qu’une lecture ou deux de livres de jeunesse est ma prochaine étape pour savoir comment aborder la chose…. la prochaine fois… (C’est pas le genre de livre avant le coucher quoi!)

Et toi? Des sujets sensibles? As-tu déjà abordé ce sujet? Comment t’en es-tu « sorti »?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Page sur Hellocoton

8 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Sarah dit :

    Je crois que nos enfants auront toujours besoin de nous, au même titre que nous avons toujours besoin de nos parents…c’est vraiment un sujet difficile à aborder avec les enfants. Surtout qu’en tant qu’adulte, on ne se pose pas forcément la question (à part quand on devient parent) on essaye de vivre au jour le jour et de profiter au maximum des instants passés. Je trouve que la sincérité c’est ce qu’il y a de mieux face aux questions d’un enfant 🙂

  2. Chrystelle dit :

    Tiens, moi aussi j’ai dû parler de la mort avec ma petite mercredi. Le mieux pour moi est de dire la vérité. Sans forcément parler crûment. Tu pourras aller lire mon billet 😉 Mais c’est toujours un moment difficile qui nous renvoie toujours à notre propre mort…

    1. theworkingmum dit :

      Je lis ton billet aujourd’hui! Promis! j’ai un peu beaucoup de retard !

  3. Lynda dit :

    Comme souvent, tu mets à plat mes propres émotions, mes propres sentiments… Comme toi, je n’ai jamais craint la mort avant de devenir maman… Depuis sa naissance, je suis dans la crainte de nous voir partir avant qu’elle ne soit adulte….prête.
    J’ai aussi abordé la mort avec elle sans faire exprès, en lui racontant une histoire du soir. Un conte classique où la princesse perd son père et sa mère… et là elle a voulu comprendre ce que c’était que de mourir. Je ne lui ai jamais raconté de mensonges, je lui dit toujours la vérité même dure avec des mots plus simples bien sûr. Bon elle a beaucoup pleuré car elle a immédiatement pensé à notre mort, à celle de ses grands-parents (vieux) et à la sienne propre. Depuis, j’essaie de ne plus en parler car elle est sensible mais elle comprend mieux les choses… Je la surprend souvent la nuit avant de s’endormir dans le noir prier, parler et envoyer des baisers dans le ciel à ma mamy qu’elle n’a jamais connu…

  4. Emilia dit :

    Je me suis beaucoup posé la question depuis q notre chienne a été classé « vieille » par le véto qui refuse de l’opérer si elle nous fait une rechute… comment expliquer ca aux enfants sans leur coller une angoisse? pas trouvé la réponse mais j’ai qq livres à la maison, dans un tiroir, au cas où il faudrait expliquer…

  5. Ragnagna dit :

    Olalala pas facile du tout… Pas hâte d’aborder ce sujet… Surtout si c’est pas le décès de notre chat dont elle est déjà fan…

  6. nins92 dit :

    C’est un sujet difficile à aborder avec nos enfants. 4 ans c’est l’âge où ils commencent à se poser des questions, comprendre certaines réalités.
    Notre histoire fait que nous avons évoqué très tôt ce sujet avec notre fils. Il nous a toujours entendu parler de son grand frère « qui est au Ciel ». Quand il a commencé à poser des questions plus poussées, vers 4 ans justement, on a répondu ce qu’on trouvait le mieux à dire. Oui il est au cimetière mais il est aussi partout où nous allons, car il est toujours dans nos pensées et dans nos cœurs puisque nous l’aimons. Les enfants savent écouter et comprendre, ils attendent des réponses et je trouve que les tiennes sont douces et parfaites car tu as répondu sincèrement à ta fille.
    Je n’ai pas de livres à te conseiller sur le sujet mais je suis sure que tu vas trouver, il en existe beaucoup.

  7. feliemonstresgentils dit :

    Ce n’est effectivement pas un sujet facile à aborder avec nos loulous 😦
    Notre chat a été percuté par une voiture l’année dernière sous les yeux de notre fils de 10 ans et malgré son age il a mis un moment avant de l’admettre. Et il y a 2 mois, c’est notre voisin qui est décédé après 3 ans de combat contre plusieurs cancers, et là ca a été dur pour eux : pourquoi si jeune ? comment va faire sa femme ? et ses enfants (presque du même âge qu’eux) ?
    C’est difficile de trouver les réponses adéquates mais il faut leur en donner, c’est certain.

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s