Inscription validée pour la rentrée de septembre en maternelle

le

C’est écrit noir sur blanc: ma fille est inscrite pour l’école maternelle.

Je me suis rendue à la mairie de mon quartier dès l’ouverture des inscriptions il y a environ un an avec les pièces demandées originaux et photocopies (livret de famille, carte d’identité, justificatif récent de domicile, carnet de santé avec la liste des vaccinations à jour). Tout fut facile, en un coup de cuillère à pot, j’ai donné ma permission à l’école de prendre ma fille en charge. Oui, tout à fait, c’est comme cela que je le vois et le système éducatif a intérêt à être à la hauteur (sinon… Bah… Comment on fait?)

Je suis ressortie de ce rendez-vous avec mon (ou son) papier d’inscription qui indiquait l’école affectée. Pour valider l’inscription, il faut cependant appeler la directrice de l’établissement et lui remettre ce document. Puisque je n’y étais prise hyper à l’avance (bizarrement j’avais trop peur de louper la date), il m’a donc fallu attendre Septembre 2013 pour me dire que le temps était venu. Avec le bordel des rythmes scolaires, je me suis dis que ce n’était pas le temps, puis les vacances sont arrivées puis j’ai repris le boulot, puis… Je me suis finalement mis un coup de pied au derrière pour téléphoner à l’école et savoir les modalités de remise de mon document d’inscription.

RDV convenu mi avril avec la directrice. Je ne pensais pas être en retard puisque les inscriptions sont possibles jusqu’à fin Juin. Or, la directrice me dit que je suis presque la dernière! « Heureusement qu’il y a encore de la place » (On pousse les murs sinon?).

Alors, vous toutes qui pensez avoir le temps, vous savez quoi faire! Quoi je suis la seule? #Badmother

La directrice avait un peu de retard. J’ai attendu dans le hall entre les bureaux, la cour et la cantine. Ces plafonds hauts, ces vieilles dalles délavées… C’est ici que ma fille va débuter sa vie scolaire. Bah voilà, moi à qui ça ne faisait rien, ça m’a un peu serré le cœur. J’ai vu le listing des classes affiché aux murs: plus de 20 élèves par classe. L’an prochain, elle aussi y figurera. Tous ces enfants chéris et préservés qu’on a encore envie de garder encore un peu sous notre aile vont changer, vont évoluer d’un coup. C’est bien, il le faut. Et puis un enfant reste toujours un peu sous notre aile, non? Rassurez-moi 😉

Ce moment avec la directrice fut agréable bizarrement, bien qu’au départ elle m’a semblé très sévère. Nous avons bien échangé même si j’ai du lui sembler à mille miles : « Avez-vous des questions sur la cantine scolaire ou les activités? »

Incroyable mais je n’avais pas de questions. « Elle viendront bien en leur temps » me rassura-t-elle. J’en suis certaine. Ma fille est mon premier enfant alors non, je ne suis pas encore à fond sur les aspects administratifs (et notamment de cantine). Rien ne sert d’avoir conscience des problèmes trop tôt si on n’a pas la solution pour les résoudre! La directrice m’a néanmoins sensibilisée au grand changement que l’école représentait pour certains et que si nous pouvions peut-être ne pas la mettre toute la journée au départ ce serait bien. C’est en effet une éventualité que j’ai en tête. Cela peut se passer seulement sur 3 jours: le premier juste la matinée, le lendemain on rajoute le repas et sur le troisième on tente la sieste…  Nous verrons bien comment cela se passera. D’ici là, nous irons à l’école car nous sommes conviés sur différents temps:

  • un temps d’accueil en classe le matin de 8H20 à 8H40 courant mai
  • un temps en fin de journée dès 16H30 jusqu’à 18H30 pour visiter l’école et poser nos questions courant juin
  • la fête de l’école fin juin

Je suis ravie de ces 3 temps d’accueil! Nous sommes donc passées avec ma fille devant l’école pour qu’elle voit le bâtiment puis qu’elle sache qu’on irait bientôt juste pour voir…

ecole-maternelle

Je vais t’avouer que j’ai plutôt en tête l’étiquetage des vêtements auxquels on tient, le choix de vêtements facile à mettre et enlever seul parce qu’une maîtresse pour 20 enfants c’est pas possible… Trucs de fille quoi!

Peut-être signe que tout va bien, je suis prête à laisser ma fille ?!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma Page sur Hellocoton

7 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Et bien, un grand changement approche !
    En septembre pour nous, ça va être la crèche, pas facile non plus…

    1. theworkingmum dit :

      Oui j’imagine! bcp d’appréhension mais qd ça se passe bien c’est aussi un soulagement pour reprendre une vie, un rythme et des sous!! Courage, plein de bonnes ondes!

  2. swagmummy dit :

    Ce sera mon tour aussi en septembre…. Bon j’espère qu’en côte d’ivoire les formalités seront plus simples…

  3. Pauline dit :

    J’inscris également ma fille pour la rentrée scolaire et, bien quoi moi-même enseignante en maternelle, ça me fait quelque chose également… Ma petite fille n’est décidément plus un petit bébé… Snurffffff ! Et puis trois ans après c’est l’école élémentaire (arglll)… Et puis en fait elle s’en prend pour 20 ans (gloups)…
    Je suis d’ailleurs ton blog depuis sa naissance. Je cherchais beaucoup de réponses sur le net.

    Dis-toi qu’avec 20 élèves par classe, les conditions d’accueil sont excellentes. Fabuleuses… Et la rentrée échelonnée n’est pas proposée partout : cela dépend de l’Inspecteur…
    Chez nous, c’est plutôt 30 élèves par classe (et quand une collègue est malade et non remplacée, on arrive facilement à 35-40, youpi !). Les seuils d’ouverture de classe sont à 32,5 élèves dans l’Académie de Versailles et on plafonne parfois à 34…

    Bravo et merci de penser aux aspects pratiques ! C’est essentiel !

    Aux futurs parents de petite section, cela est primordial pour faciliter l’adaptation du petit au milieu scolaire :
    – apprenez à vos enfants à se vêtir / se dévêtir, aidez-les avec des vêtements et chaussures adaptées (évitez ainsi les gants à 5000 doigts, les converses avec 300 m de lacets qui s’écrasent quand on cherche à les enfiler : http://4.bp.blogspot.com/-dbg-3pTNUgg/UB-WKgpeAbI/AAAAAAAAVi4/cZcHu3KrApk/s1600/habits+interdits2.jpg)
    – apprenez-lui à s’essuyer aux toilettes (et à se passer de la couche, il n’en aura plus, même si on voit des parents d’élèves qui cherchent à nous en refiler). Dans certains écoles, à cause d’éventuelles plaintes pour attouchement et autres joyeusetés, plus personne n’aide les petits sur ce point. Mes collègues masculins de petite section n’entrent même plus dans les toilettes, de peur de se faire accuser de pédophilie et laissent l’ATSEM se charger alors des enfants…
    – apprenez-lui à se moucher (la boîte est à disposition)… Et aussi à jeter le mouchoir sale à la poubelle. Et achetez une bonne 20e de boîtes pour votre domicile, ainsi qu’une dizaine de boîtes de Doliprane et un carnet d’abonnement chez le pédiatre : si votre enfant n’a jamais connu la collectivité, il risque d’attraper beaucoup de petits microbes. Mais bon, à force de se faire vomir dessus (expérience personnelle de mèkrèsse), on s’immunise.
    – apprenez-lui à attendre son tour, à patienter (Maîtresssse! Maîîîîtresssssseuuuuuu ! Mèkressssssssssee ! x 30, ça ne marche pas trop),
    – à se nourrir seul (oui, on a déjà vu des enfants incapables d’utiliser une fourchette à la cantine, à la rentrée. Pour le petit, apprendre à se nourrir tout seul le premier jour de classe, ça doit faire bizarre),
    – à se passer de la totote hors des temps de sommeil (le plus souvent, pas de tétine en classe, ne serait-ce parce qu’elles rendent la parole difficilement compréhensible) etc. D’ailleurs il y a un super album sur le thème de la tétine : « la tétine de Nina ». Ma fille adore…

    Bref, autonomisez votre petit au maximum. C’est peut-être idiot, c’est peut-être dur (cruel ?), mais l’adaptation n’en sera que plus facile, car une maîtresse face à 30 enfants est obligée de faire du collectif.

    De toutes façons, les objectifs prioritaires en petite section de maternelle ne sont pas que « scolaires » (compter, écrire son prénom…) mais concernent avant tout le « devenir élève » et le langage. Petits extraits de ce qui peut être évalué :
    – comprendre et obéir aux consignes données collectivement,
    – apprendre à prendre sa place dans un dialogue, à échanger avec ses camarades et l’adulte (avec le langage, hein, parce que les petits copains ne sont pas trop réceptifs à la communication « je tape / je mords / je tire les cheveux »… Et puis la maîtresse fait les gros yeux…)
    – comprendre pourquoi on apprend et ce que font les élèves à l’école. Un conseil d’ailleurs : si vous voulez rester dans les petits papiers de la maîtresse, ne dites pas le matin à votre enfant « amuse-toi bien ! » (ça risque de l’énerver) mais « travaille bien ». Surtout si votre chérubin est un adepte de l’escalade sur table, du jet de feutres et du « je me roule par terre en hurlant quand on me demande quelque chose ».
    – savoir différer la satisfaction de ses intérêts particuliers. Pour les petits qui n’ont jamais connu la moindre contrainte, la moindre frustration, du style « mes parents ne supportent pas de me voir criser alors ils cèdent », c’est le choc des civilisations… et donc rude pour eux. Mais ne vous inquiétez pas, avec 5 phénomènes de ce style dans une classe, c’est rude aussi pour leurs camarades et pour les adultes. Et en général, les enfants se permettent des colères avec leurs parents qu’ils ne feront pas avec tout autre adulte (ahhhh, la crise d’opposition des 2-3 ansssss).
    – mettre en oeuvre les règles communes de civilité et de politesse. Si, si, c’est dans les programmes ! Bon, le bonjour du matin est aussi pour l’enfant un bon moyen de faire un peu d’opposition histoire d’embêter ses parents.
    – utiliser le pronom « je » pour parler de soi (certaines célébrités n’ont pas passé ce cap… Triste).

    Ci-joint le lien d’un blog, parce qu’il est bien amusant et qu’il reflète bien le quotidien d’une école…
    http://dangerecole.blogspot.fr/

    Et… courage !

  4. Il y a un an j’étais à ta place, je me souviens avoir lutté avec mes contactions pour pouvoir aller à la porte ouverte.

Inspiré? Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s